La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 7:56




La base du Cercle est découpée en deux parties, l'une d'elles était réservée au public alors que la seconde était réservée au personnel et aux partisans. Cependant les deux sont sous surveillance, afin d'éviter accidents ou débordements en ces lieux normalement représentatifs de la paix qui devrait entourer la ville.





Cette partie du Cercle autrefois ouverte aux invités n’est plus qu’un vaste halle fissurés de part et d’autres. Le couloir rattachant cette partie du Cercle à l'aile principale est désormais obstrué par un énorme tas de gravats. Tous les logements comportant une chambre, une salle de bain et des toilettes indépendantes ainsi qu'une petite kitchenette, sont désormais des repères obscurs abritant d’étranges complaintes. Les studios font 40m², certains sont désormais ouverts par d’étranges brèches dont s’écoules un épais liquide noirâtre. Le réfectoire est une pièce où sont entassés cinq piles de cadavres, quatre dans chaque coin de la salle, et une au centre. Véritable charnier, l’odeur nauséabonde en ferait vomir plus d’un pour les non-initiés. De multiples fragments de chaises et de tables sont éparpillés sur le sol, ainsi qu’à travers certains corps. Le plafond regorge de marques, ainsi que de fines brèches serpentant jusqu’au mur, dont s’écoule le même liquide que vous pourriez croiser dans les chambres. Si vous imaginez donnez une sépulture descente à ces anciens partisans et combattants, comprenez que cela sera à vos risques et périls. Nul ne sait ce qu’il se trame désormais dans cet antre de l’horreur.





Cette pièce était destinée aux Avventuriens qui souhaitaient s'exprimer face au Cercle et au peuple pour parler de projets ou d'idées visant à améliorer les conditions de la ville. Les seules règles de cette pièce étaient le respect d'autrui et des races vivant à l'Avventura. Le choix des parlants se faisait sur dossier, cependant il n’y a plus personne à qui s’adresser. Rien ? Ce n’est pas sûr, une étrange statue de pierre, représentant un visage de vieillard est encastré dans le mur principale, faisant face à l’ancienne estrade sur laquelle s’installaient les Avventuriens. Dominant par ses six mètres de hauts sur quatre l’assemblée fantôme, dans un silence mortuaire. Le plafond s’est effondré de part et d’autres, laissant la lumière s’engouffrer sur les ruines vides de l’amphithéâtre. Aucun cadavre n’est à déplorer, en revanche, un étrange cercle luminescent est gravé sur la seule partie du sol dégagée. Composés de symboles ésotériques invraisemblables, il se trouve à moins de trois mètres des lèvres closes du visage fermé. Deux traces de pas sont discernable au centre de ce cercle, mais désirez-vous vraiment y collez vos semelles ?




Située au sous –sol, la prison de l’Avventura n’est plus qu’une grosse cage, composée de cages et de couloirs vides. Les dégâts sont moindres, le visiteur avisé remarquera qu’aucune cellules n’est close, et qu’aucun barreau, ni portes n’a été forcée. Les bureaux sont intacts, les clefs des gardiens accrochées à leurs murs, les casiers dressés les uns contre les autres dans l’ordre et la rigueur qu’imposait l’ancien directeur. Seul hic, où sont passés les prisonniers et les gardiens?



Description.
Mer 15 Fév - 17:01
Stan Hollow Voir le dernier message

Le laboratoire se compose de plusieurs endroits distincts. En sous-sol du bâtiment du cercle, il possède un accès par escalier uniquement, situé à l'arrière de l'accueil. Descendant sur plusieurs mètres, il débouche directement sur une porte battante simple. Séparé de la prison, par un mur en béton armé de plus de vingt mètres d’épaisseurs. La porte siégeant à côté du bureau d’accueil n’est désormais plus qu’un vaste trou béant d’où émane une odeur âcre et désagréable. Le long couloir sur lequel il donne, est parsemé de tâches de sang à peine séché, les portes sont éventrées, dégondées, voir même pliées. Les multitudes de bureaux et de laboratoires d’analyses qu’elles refermaient sont toutes à elles seules des œuvres d’art digne du musée Tussau. (On laisse votre imagination faire le travail). Au bout de ce couloir se trouvait des bureaux, dont les occupants étaient les membres du bureau d'études. Désormais il n’y a plus qu’un simple homme svelte aux cheveux d’eben, son regard de fer est parfaitement adapté à la couleur de ses pupilles grises. Il porte un complet gris rayé, ainsi que des mocassins noirs pour homme, un peu trop distingué et propre. Il triture un jeu de cartes, avec lequel il risque de vous défiez si vous désirez accéder au sous-sol. Assis sur une chaise derrière une petit table carrée, ils patiente en comptant ses cartes, sifflant un air étrangement chantant.
Plus loin derrière de multiples portes blindées et codées se trouve une salle des serveurs, ainsi qu'un générateur de secours indemnes. Les expériences autres fois menées ici-bas semblent avoir été abandonnée à leurs sorts, certaines sont mortes, d’autres vivent encore, mais après ce qu’elles sont vue, pourront –elles vraiment pardonner à ceux de l’extérieur ? Car bien que certaines soient encore en vie, il est évident que certains cadavre ont étés dévorés vivants.