Ya Rayah ... [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Partagez|
Latifa Thoumé
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/12/2015

Message par Latifa Thoumé le Ven 25 Déc - 19:21

Revenir en haut Aller en bas
Identité



   
   > crédit image : Amir - Bride Stories Séries

   Nom : Thoumé

   Prénom : Latifa

   Surnom : /

   Âge : 20 ans

   Date et lieu de naissance : 1995, Beyrouth, Liban

   Sexe :Femme

   Créature : Humaine

   Rang social : Relativement pauvre  

   Travail : Professeure de danse et danseuse orientale.

   Camps : Pencherait plutôt vers le Cercle





   
Les descriptions


   Le Physique : Latifa est une jeune femme aux grands yeux noirs que le temps a empreint d'une lueur résignée qui ne s'éteint jamais. Son exposition au soleil et au grand air lui a valu ce teint basané qui recouvre son visage, ses épaules et ses mains. D'ailleurs, tout le reste de son corps, quoique légèrement plus clair est d'un brun doré comme les habitants de son pays. Une cascade de cheveux sombres et bouclés encadre son visage et ondule gracieusement sur ses épaules. Ses sourcils, comme les ailes d'un oiseau noir, dessinent deux courbes dures sur sa figure malheureuse. Ses joues quant à elle, qui autrefois lui donnaient un air de fillette bien nourrie, sont creuses et tirées. Latifa est une jeune femme un peu maigrichonne aux clavicules seyantes et aux hanches pointues; elle semble prête à se briser à tout moment. Ses mains et chevilles sont toujours recouvertes de tatouages au henné qu'elle parvient à se faire elle-même et ses yeux maquillés à la mode libanaise: deux grands traits d'eyeliner, un au dessus et un en dessous de l’œil. Jeune femme trop maquillée, Latifa regrette beaucoup son pays et ses coutumes, si bien qu'elle s'efforce de les reproduire tant bien que mal. Rien ne lui va mieux que ses costumes traditionnels libanais, de toutes les couleurs et débordants de breloques. Elle n'oublie jamais ses bracelets et autres bijoux qui tintent à chacun de ses mouvements. Bien qu'elle parle couramment le français, Latifa a conservé un léger accent libanais qui donne comme une note chantante à ses phrases.



   Signe(s) Particulier(s) ? : /

   Objet(s) fétiche(s) ou de valeur : Sa médaille en forme de cèdre qui ne quitte jamais son cou.

   Image(s) : /

   Capacité : Aucune.

   Le Mental : Le parcours de Latifa lui a valu des épaules solides et un sang-froid à rude épreuve. C'est une jeune femme courageuse qui ne recule presque jamais devant le danger, sauf bien sûr s'il menace une personne qu'elle aime. Téméraire et audacieuse, Latifa trace sa route sans jamais regarder derrière elle. Elle a apprit tôt que les remords ne servaient à rien. Latifa demeure une jeune femme aimable aux premiers abords, toujours prête à rendre service. Mais elle peut devenir impitoyable et sans scrupule si l'on s'en prend aux gens qu'elle aime. Envers les enfants, elle peut se montrer douce et aimante car pour elle, rien n'est plus précieux que l'innocence enfantine. Ses élèves l'aiment beaucoup, car elle n'élève jamais la voix et ne s'énerve jamais. Latifa a parfaitement compris qu'on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre et est capable d'user d'une multitude de moyens détournés pour parvenir à ses fins.

   Ses goûts et passions : Latifa a un gout prononcé pour tout ce qui brille. Elle adore en particulier les vêtements colorés, le fard et les paillettes. Et elle ne manque jamais d'en appliquer une bonne couche sur son visage avant de sortir. A la limite du vulgaire, Latifa est fardée à outrance. Au Liban, les femmes sont souvent beaucoup maquillées et Latifa a du mal à comprendre pourquoi elle ne ferait pas pareil. Cette jeune femme aime aussi la danse, car c'est dans ces moments là qu'elle peut revêtir ses costumes traditionnels. A son arrivée en France, son frère l'a inscrite dans une association de danse orientale et rien n'est plus merveilleux pour Latifa que les jours de représentation.




   

   Biographie


   Lien sociaux : Tarek, son grand frère.

   Histoire : Latifa, une adorable petite fille aux joues roses et au joli sourire, vit le jour au cœur de Beyrouth, en l'an 1995. . La famille Thoumé descend des maronites, communauté chrétienne la plus répandue en Orient. Seulement, de génération en génération, la foi se perdit dans cette famille. Et, désireux de s'intégrer au mieux dans la société libanaise, les dernier représentants de cette famille donnèrent même à leurs enfants des prénoms orientaux et les élevèrent dans la culture propre à ce pays.

Latifa était la seule fille dans une fratrie de cinq enfants. Rady, Nahel et Tarek étaient âgés respectivement âgés de 16, 14 et 5 ans lorsque la petite vint au monde. Les premières années de la vie de Latifa se déroulèrent dans la joie et l'amour dont les parents recouvraient leur progéniture. La joyeuse petite famille vivait dans une grande maison traditionnelle qui avait abrité plusieurs générations de cette famille. Bien qu'ils s'arrangeaient pour rendre l'enfance de leur progéniture la plus douce possible, les parents guettaient le moment où le malheur s’abattrait sur eux. Et pour cause, ils avaient toujours été farouchement opposés à l'occupation syrienne et ne s'en privaient pas de le dire. Au Liban, la tension était palpable. En 2005, l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri mit le feu aux poudres. Alors qu'elle était âgée d'à peine dix ans, Latifa assista pour la première fois à une manifestation. Un jour, la petite jouait dans les rues de Beyrouth avec son grand frère. Et c'est là qu'elle vit un flot de personnes en colère envahir les rues de la ville. La foule était si grande que la petite se retrouva noyée au beau milieu des manifestants. Tarek, quant à lui, regardaient défiler ces gens qui criaient leur haine de l'occupation syrienne avec de grands yeux brillants. Le jeune garçon avait toujours rêvé d'imiter son père et ses frères dans leurs engagements politiques. Rady et Nahel, désormais adultes, avaient délaissé Beyrouth pour Cana depuis quelques temps. Ils vivaient chacun avec leur femme dans le même immeuble. La femme de Rady était d'ailleurs enceinte de jumeaux. Les deux frères travaillaient tous les deux pour un journal qui critiquait ouvertement le régime syrien. Ainsi, il ne restait dans la demeure familiale que Latifa, Tarek, leur père et leur mère de nouveau enceinte. Ce qui ne l'a pas empêcher de manifester elle aussi à Beyrouth.

Le 13 juillet 2006, Israël bombarde des points stratégiques du Liban et fait ainsi chuté son économie déjà en bien mauvaise posture.
Le 20 juillet, Khaled Thoumé voit le jour prématurément.
Et le 30, l'armée israélienne bombarde un immeuble à Cana. Rady et Nahel sont tué avec leurs femmes et les jumeaux de Rady.

Ce drame dévasta la famille Thoumé et Latifa erra pendant des jours entiers dans les couloirs de la maison sans comprendre ce qu'il s'était passé. Et ses parents parvinrent difficilement à puiser du réconfort dans la venue de Khaled. De cette période, Latifa en garde de grands yeux tristes et des traits tirés.

Et une vague d'attentats souleva le Liban. Beyrouth en fût le plus touché. Ces attentats visaient en particulier les opposants à l'occupation syrienne, les Rouges et les journalistes.

Latifa évolua dans une ambiance triste et morose après le décès de ses deux frères. Elle grandit dans la peur, spectatrice bien trop souvent de la violence.

Ses parents moururent peu de temps après dans un attentat, sous les yeux de leur fille. La fillette, grâce à petite taille, parvint à se réfugier dans un coin et échappa ainsi aux tirs mortels.

Latifa, qui était alors âgée de douze ans, refusa de quitter son frère Tarek, devenu un splendide jeune homme, et Khaled encore un bébé. Ainsi le jeune Libanais prit la charge de Latifa et du bébé. L'existence qu'ils menèrent durant des années était morne, triste et sans éclats. La journée Tarek se levait très tôt et enchainait les petits boulots mal-payés. Il obligeait sa jeune sœur à aller à l'école où elle excellait et confiait le petit Khaled à une nounou. Khaled n'eut pas la chance, lui, d'aller à l'école.

A partir de main 2012, alors que Bachar Al-Assad s'enfonce dans la guerre civile et n'est plus capable de surveiller ses frontières, le Liban redevient un pays dangereux. Les tensions entre chiites et sunnites s'accentuent et Tripoli est fortement touché. Mais ce n'est que lorsque le Liban devient une base et un repère pour les opposants à Al-Assad que Tarek, dans la crainte d'une nouvelle guerre civile, décide de plier bagage.

"- Et tu veux qu'on aille où ?

-En France."

Ainsi, seulement quelques temps plus tard, la famille réduite désormais au nombre de trois prit la direction de l'Occident. A l'exemple d'autres migrants, ils prirent tous les trois une embarcation de fortune qui traversa la mer pendant des jours et des jours. Leur voyage dura tant de temps que Latifa en vint à penser qu'ils n'y arriveraient jamais. Peu à peu, la jeune fille fût gagnée par le désespoir et son visage prit cette expression mélancolique et craintive qui ne la quitta plus. Les jours semblaient interminables, les conditions de vie étaient impossibles. Nombres de gens tombèrent malades et moururent dans la foulée. Alors que Tarek conservait un semblant d'espoir, sa jeune sœur avait depuis bien longtemps baissé les bras. Le malheur semblait prendre un malin plaisir à s'en prendre à eux et Latifa avait comme un mauvais pressentiment. Et cela ne manqua pas.

L'embarcation fit naufrage au large de la Sicile. Elle chavira en pleine mer, du moins lui semblait-il. Se débattant dans les vagues meurtrières, Latifa essayait de regagner la surface. Mais à chaque fois qu'elle parvenait à reprendre un peu d'air, une nouvelle vague arrivait et l'entrainait vers le fond. Les gens s'agrippaient à elle, ses jupes paraissaient peser des tonnes, la tête lui tournait... Elle allait se noyer, c'était certain.

Elle fût sauvée par une équipe de sauveteurs siciliens, qui malgré leurs efforts ne parvinrent pas à sauver tout le monde. Enveloppée dans une épaisse couverture, Latifa regardait l'horizon sans la voir. Elle et son frère Tarek avaient cherché pendant des heures Khaled parmi les survivants, avant de se rendre à l'évidence : il s'était noyé. Latifa avait hurlé quand elle avait enfin réalisé et il avait fallu toute la tendresse de son dernier frère pour la calmer. Depuis plusieurs heures, elle avait conservé des yeux secs et un visage impénétrable.

" -Latifa ?
-Quoi ?
-Je connais une chanson algérienne qui parle de nous.
-...
-Ya rayah win msafar trouh taâya wa twali
Ch'hal nadmou laâbad el ghaflin qablak ou qabli
Chhal cheft al bouldan laamrine wa lber al khali
Chhal dhiyaat wqat chhal tzid mazal ou t'khali
Ya lghayeb fi bled ennas chhal taaya ma tadjri
Tzid waad el qoudra wala zmane wenta ma tedri...

-Continue.
-Aalach qalbek hzine waalach hakdha ki zawali
Matdoum achadda wila tzid taalem ou tabni
Maydoumou layyam walay doum seghrek ou seghri
Ya hlilou meskine li ghab saadou ki zahri..."


Spoiler:
Traduction: Ya rayah (Ô Emigrant)
Oh emigrant où vas-tu? Finalement, tu dois revenir
Combien de gens ignorants ont regretté cela avant toi et moi
Combien de pays surpeuplés et de terres vides as-tu vu?
Combien de temps as-tu perdu?
Combien en as-tu encore à perdre?
Oh émigré dans le pays des autres
Sais-tu seulement ce qui se passe?
Le destin et le temps suivent leur cours, mais tu l'ignores
Pourquoi ton cœur est si triste?
Et pourquoi restes-tu là misérable?
Les difficultés prendront fin et tu n'as plus à apprendre ou construire quoi que ce soit
Les jours ne durent pas, tout comme ta jeunesse et la mienne
Oh pauvre garçon qui a raté sa chance tel que j'ai manqué la mienne


Finalement, Latifa et Tarek parvinrent à gagner la France. Après avoir fait des pieds et des mains, Tarek pu obtenir une carte de séjour de 10 ans. Pendant près de trois ans, il gagna sa vie et fit vivre sa jeune sœur grâce à son petit salaire.

Latifa avait grandit et changé. Elle n'était plus la jolie enfant naïve qui comptait sur son frère pour tout gérer. Son visage avait acquis quelque chose de dur et de résigné. Tarek avait vieilli, et à seulement 25 ans avait déjà des cheveux blancs. Il était épuisé, Latifa s'en rendait parfaitement compte. C'était à elle maintenant de prendre les choses en main, et de laisser son frère mener une vie paisible. Et c'est comme ceci, que petit à petit, sans qu'ils ne s'en rendent compte, le fardeau de Tarek passa sur les épaules de Latifa. Cette espèce de guerre, ce voyage, tous ces morts et toutes ces désillusions avaient anéanti le jeune homme, alors qu'elles avaient endurcit la jeune femme.

Bien que tous les deux adultes, Tarek et Latifa avaient décidé de continuer à vivre ensemble. Ni l'un ni l'autre n'avait de vie sentimentale, alors il leur semblait inutile de vivre séparément. Ainsi, ils pouvaient assembler leur salaire et vivre un peu plus confortablement. Tarek travaillait sur un chantier, tandis que sa sœur après avoir gagné plusieurs concours de danse haut la main, avait décidé d'en faire son métier. Aucune formation n'était attendu pour devenir professeure de danse orientale et Latifa sauta sur l'occasion. Et afin d'arrondir les fins de mois, la demoiselle dansait souvent dans les restaurants orientaux quand elle ne travaillait pas au noir en tant que femme de ménage.

Voilà un an que Tarek et Latifa vivaient en France, et ni l'un ni l'autre ne s'y sentait à sa place. Bien que Tarek s'efforçait de s'intégrer et d'adopter le mode de vie occidental, Latifa y était farouchement opposée. Elle refusait d'abandonner ses coutumes, ses vêtements orientaux, ses valeurs. Elle ne comprenait pas pourquoi Tarek n'en faisait pas de même, puisque cela le rendait si malheureux. Ils avaient tout abandonné, tout perdu et les seules choses qui pouvaient les rattacher au passé et à leur enfance étaient ce mode de vie. Latifa avait le mal du pays, voulait rentrer chez elle, bien que cela soit impossible. Un jour, Tarek lui annonça qu'ils partaient. Il avait trouvé un emploi dans une autre ville ainsi qu'un nouvel appartement, beaucoup mieux que l'ancien. Sa sœur n'aurait aucun mal à reprendre son métier de danseuse et de professeure de danse, il en était certain. Lorsqu'il s'agissait de gagner de l'argent, Latifa pouvait se montrer très déterminée. Pendant tout le temps qu'ils avaient passé à Beyrouth, sans le sou, ou encore sur cette embarcation, la jeune femme était parvenue à les maintenir en vie en développant des trésors d'ingéniosité et d'avarice.

Les seules choses que Tarek et sa sœur eussent connues étaient la misère, la peur, la mort et la guerre. Tout cela leur était familier, et ce qui est connu est en quelque sorte réconfortant. Peut-être était-ce pour cette raison que le jeune homme avait choisi comme nouvelle destination l'Avventura ? Il ne l'avoua jamais et Latifa se garda bien de le questionner à ce sujet.

Ils s'installèrent donc, et reprirent chacun leur vie professionnelle. Cette ville était étrange et l'étrangeté plaisait bizarrement à Latifa. Elle ne se sentait plus si différente dans cette ville où personne n'est pareil. Contrairement à son frère, elle s’adapta très vite. Elle avait déniché une association de danse qui cherchait désespérément une professeure et s'épanouit dans son travail. Elle adorait travailler avec des enfants et les enfants l'adoraient.

Tout irait pour le mieux sans les tensions environnantes et Tarek dont le nouveau passe-temps favori était de ronchonner en permanence. Il passait ses soirées à consulter l'actualité et ne cessait de répéter qu'ils n'auraient jamais dû venir ici. Les informations ne cessaient de rabâcher la même chose : des otages disparus. Alors que Latifa préféra ignorer cet évènement, Tarek savait, lui, à quoi s'en tenir. Et il avait raison. Durant tout l'été 2015, de rudes affrontements rappelèrent à la fratrie de douloureux souvenirs. Si Latifa ne lui avait pas opposé un refus catégorique, Tarek serait déjà parti. Mais Latifa refusait de fuir à nouveau. Elle n'allait pas passé tout sa vie à fuir le danger. Elle voulait l'affronter maintenant. Inconsciemment ses parents et ses frères décédés lui avaient transmis le goût du risque et de la lutte. La jeune femme avait décidé de s'engager à son tour pour une cause qu'elle aurait elle-même choisi. Et elle décida de se battre pour une paix et une égalité multiraciales.




 


   

   Compléments d'information


   Logement : Un appartement HLM qu'elle partage avec son frère et qu'ils ont réussi à rendre aussi charmant et agréable qu'il est petit.

   Animal de compagnie : /

   Arme(s) et objets de défense : /

   Thème musical, Armoiries : https://www.youtube.com/watch?v=zp1m0xbkap4

   Autres détails : /





   

   Et derrière l'écran


   Un petit mot sur vous ? : C'est Aline ^^

   Où avez-vous découvert le forum ? : Ça remonte à trop loin ^^

   Un conseil, un avis sur le forum à donner ? : /

   Aurez-vous des difficultés à venir sur le forum : Non.

   Signature de la charte et du règlement : Je signe !
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Lun 28 Déc - 18:51

Revenir en haut Aller en bas
Rebienvenue parmi nous o/

Ta fiche est très agréable à lire. En particulier l’histoire, avec de nombreux détails, sans forcément rentrer dans le sordide alors même que le parcours de Latifa est douloureux. Le rapport au contexte actuel français est intéressant, cela enrichit le background de ta personnage c’est certain mais n’oublie pas que le contexte du forum repose sur tout autre chose, à savoir une paix multiracial s’inscrivant dans un univers fantastique avec des créatures, des humains à pouvoirs etc… Fais attention à ce que le background de ta personnage n’empiète pas sur celui du forum. Surtout quand on voit la fin de ton histoire… Pourquoi l’Avventura ? C’est une ville où on a cloitré des créatures contre leur gré pour certaines, où des conflits éclatent sans cesse… Je ne pense pas que ce soit la destination rêvée pour Latifa et son frère. Donc merci de me développer un peu plus ton histoire sur ce point.

Autre chose qui ne colle pas sur ta fiche, l’avatar : la fille fait plus âgée que seulement 15 ans, en effet, elle en a 20 dans le manga d’où est tiré l’avatar. De plus, je ne saurais que t’enjoindre à faire un personnage majeur. Pourquoi ? Et bien, déjà parce que tu auras davantage de possibilités pour écrire et qu’il y a très peu de lycéens sur le forum alors tu ne pourrais même pas rp au sein du lycée. Ensuite, parce que le forum a eu son lot de lycéens et d’étudiants, et que ce serait plus constructif pour l’intrigue en place, d’avoir des individus intégrés socialement, avec un travail etc… Elle pourrait par exemple, gagner sa vie en tant que danseuse orientale ? Ou même professeure de danse orientale ? Je trouve ta personnage vraiment intéressante, ce serait dommage de la cantonner au rôle d’adolescente de mon point de vue. Donc soit tu la vieillis, quitte à développer l’histoire sur la fin comme demandé précédemment, soit tu changes d’avatar. Sans compter qu’il faudra aussi le mettre au format demandé sur le forum, soit 200*400.

Enfin, un dernier point dont je souhaite te faire part : son caractère. Je comprends qu’avec ce qu’elle a traversé, Latifa s’est renfermée sur elle-même. En revanche, à trop vouloir jouer la carte de la solitaire indifférente, tu feras fuir tes partenaires d’écriture. Il n’est pas attendu que chacun soit extraverti, loin de là, mais tout le monde n’a pas forcément envie de toujours aller vers l’autre. Et dans le cas de Latifa, j’ai peur que son refus d’aller vers les autres, en plus de ne jamais sortir avec ses amis – amis qu’elle n’a pas d’ailleurs – et bien, que tout ça limite grandement tes possibilités de rp. Je n’ai rien à redire sur la description du mental en lui-même, aussi je te fais cette remarque, à toi de voir si tu veux rester sur ton idée de base, en prenant le risque de ne pas trouver chaussure à ton pied ensuite, ou de mettre un peu d’eau dans ton vin (mon Dieu, ça y va avec les métaphores je suis désolé XD) concernant le mental de Latifa.

Il va s’en dire que tu devras également modifier ta description physique si tu venais à vieillir Latifa.

J’attends de tes nouvelles par ici miss. Si besoin, ma boîte mp est ouverte mais ça tu l’avais déjà bien compris ! :p

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Latifa Thoumé
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/12/2015

Message par Latifa Thoumé le Mar 29 Déc - 21:33

Revenir en haut Aller en bas
Voilà, j'ai vieilli Latifa de cinq ans. Mais je ne peux pas la vieillir plus parce que sinon ça ne colle pas avec les dates.

Je ferais attention au contexte du forum. En fait, on étudie l'histoire de l'immigration en littérature et société et comme j'ai trouvé des livres sur le Liban dans la bibliothèque de mes parents, j'ai voulu mettre à profil ce que j'avais appris.  

J'ai changé la totalité de la description mentale et j'ai enrichi l'histoire. Par contre je ne suis toujours pas sûre pour l'avatar ^^'

J'espère que ça ira comme correction, en tout cas.
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Mer 30 Déc - 11:50

Revenir en haut Aller en bas
Malheureusement, plusieurs choses ne vont pas avec les corrections que tu as apportées :

Latifa Thoumé a écrit:Mais je ne peux pas la vieillir plus parce que sinon ça ne colle pas avec les dates.
En soi, la vieillir de 5 ans me paraît correct mais la raison que tu m’amènes n’est pas recevable. C’est le risque à prendre de baser sa fiche sur des dates historiques parce que tu ne peux pas les changer, pas plus que tu ne peux vieillir tes personnages de 10 ans en 5. Cependant, rien ne t’oblige à respecter la chronologie historique : le background de Latifa repose sur un pays en guerre et sur la vague de migrants que l’Europe a connue. A partir de là, tu peux lui donner l’âge que tu veux sans reprendre toute l’Histoire du Liban, date par date.

Latifa Thoumé a écrit:J'ai changé la totalité de la description mentale et j'ai enrichi l'histoire.
Le mental n’a pas changé pour un sou de mon point de vue : les phrases sont différentes mais l’idée de base demeure. Je ne vais pas m’étendre davantage sur le sujet.

Autre point à revoir, son métier. D’où provient cette idée de devenir assistante maternelle ? Il n’en est jamais mention auparavant (ou alors je n’ai pas vu) et Latifa est parfaitement capable de gagner sa vie en tant que professeur de danse orientale, même si peu de personnages du forum iront la pratiquer. De plus, pour devenir assistante maternelle, tu suis une formation de 60h réparties sur 15 jours soit 6h par jour avant de faire une demande officielle. Ce que tu es tout à fait faisable pour Latifa cependant, une assistante maternelle accueille des enfants chez elle donc elle doit remplir certaines conditions au niveau du logement (superficie, environnement familial etc…). Or, je vois dans ta fiche qu’elle habite avec son frère dans un petit appartement HLM, je ne suis pas sûr que ça passe pour accueillir un ou plusieurs enfants en bas âge. S’il est facile d’accéder à la formation, les conditions sur ce point sont rigoureusement contrôlées par les services sociaux.
Ce que je peux te proposer, c’est de la faire travailler en tant qu’assistante sociale : elle aurait ses propres locaux, dans le bâtiment multifonctions, ce qui permet d’exploiter davantage le forum tout en lui offrant un moyen de rencontrer du monde. Parce que sinon, elle resterait enfermée chez elle et même en enseignant la danse orientale, ce ne serait pas évident de proposer une rencontre avec d’autres joueurs.

Je me répète, ta fiche est intéressante mais pas du tout ancrée dans le contexte de l’Avventura. Tu es sur le forum depuis un petit moment déjà, tu ne fais pas mention des événements qui se sont produits et qui auraient pu affecter Latifa en bien ou en mal. N’hésite pas à développer son arrivée à l’Avventura, comment elle s’est intégrée dans la ville, comment elle a commencé à enseigner la danse orientale, ses rencontres, son point de vue sur le Cercle etc… Et les crimes qui sévissent, les tensions entre races… C’est la base même du forum qui passe complètement à la trappe. Si tu ne m’écris rien dessus, je ne pourrais pas valider ta fiche.

Pour l’avatar, tu peux m’envoyer les images par mp et je te redimensionnerai l’avatar sans problème. Wink

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Latifa Thoumé
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/12/2015

Message par Latifa Thoumé le Jeu 31 Déc - 18:52

Revenir en haut Aller en bas
J'ai essayé d'apporter les corrections nécessaires, j'espère que ça correspond mieux maintenant au contexte du forum.
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Ven 1 Jan - 14:23

Revenir en haut Aller en bas
Les modifications concernant le métier et le mental me vont. En revanche, je ne comprends pas bien le changement soudain de race, expliqué à la fin de ton histoire : quand je te demandais d'inclure des éléments du contexte dans ta fiche, je faisais référence à ce sujet. Toi qui aimes bien les dates, tu seras servie ! Wink Ce sujet recense tous les événements marquants pour l'évolution du background.

Alors est-ce que Latifa reste lycanne ou redevient humaine ?

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Latifa Thoumé
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/12/2015

Message par Latifa Thoumé le Sam 2 Jan - 10:49

Revenir en haut Aller en bas
J'avais complètement oublié ce sujet à vrai dire ^^

J'ai à nouveau corrigé l'histoire, j'espère que c'est bon cette fois. Finalement, je préfère que Latifa reste humaine Wink
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Dim 3 Jan - 15:50

Revenir en haut Aller en bas
Alors, alors... *roulement de tambours.*

Les modifications me conviennent, te voici validée ! o/
N'oublie pas d'inclure ta fiche personnage dans ton profil, ainsi que ta fiche parcours si tu en as une.

Une dernière question :
- est-ce que tu souhaites créer un espace (celui de l'association de danse) dans le bâtiment multifonctions afin de pouvoir y rp ?

Tu peux également proposer Tarek en tant de personnage prédéfini, qui pourra être pris par un joueur/joueuse qui souhaiterait avoir un lien privilégié avec Latifa. Wink

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Latifa Thoumé
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/12/2015

Message par Latifa Thoumé le Dim 3 Jan - 16:12

Revenir en haut Aller en bas
Super, merci Smile

Oui, je voudrais bien même si je doute de faire beaucoup de rps dedans. Mais, ça peut toujours servir.

Et oui, je peux le proposer en personnage prédéfini. Par contre je ne sais pas si cela pourrait intéresser quelqu'un ^^'
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Dim 3 Jan - 16:16

Revenir en haut Aller en bas
Entendu !

Dans ce cas, pourrais-tu m'envoyer le nom et la description des locaux de l'association ? Et si je suis parti entre temps, il faudra t'adresser à Leann.

Qui sait ? La liberté de le proposer comme prédéfini te revient, des fois cela débloque des joueurs qui survolent le forum. Wink

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Avventura :: L'explication du Coeur. :: Registre des personnages :: Présentations validées :: Humain-