[EVENT] Amères vérités [PV Leann Ridley, Jilan Ridell et Nina Pavois] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Partagez|
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Dim 14 Juin - 11:44

Revenir en haut Aller en bas
La situation ne jouait pas en sa faveur et son unique consolation résidait dans le fait que son adversaire ne pouvait pas l’avoir à cette distance, à moins de prendre le risque de sauter dans le vide pour l’atteindre. Néanmoins, le garçon savait son champ de manœuvres réduit, trop à son goût d’ailleurs. Il n’était pas en position de tenter une sortie puisque le loup l’attendrait au tournant pour lui broyer un membre ou deux au passage. Ces petits bêtes étaient réputées pour être drôlement vives… Natsume risqua un regard en bas. Tenter le grand saut ? Sans même savoir où ça conduisait et quelle en était la profondeur exacte ? Même en supposant qu’il puisse de nouveau stopper sa chute à l’aide de sa faux, placée horizontalement en travers de la faille rocheuse, se retrouver plusieurs mètres plus bas dans la même situation qu’actuellement, n’était pas souhaitable. Jamais il ne pourrait remonter jusqu’en haut et il serait condamné à hésiter entre mourir de faim, voire d’épuisement, ou se laisser tomber dans le vide en attendant la mort. Le darkness jura intérieurement. Pourquoi diable l’autre crétin de capitaine ne ramenait-il pas ses fesses ? Ah, pour jouer de la gâchette, il était partant mais pour couvrir ses partenaires de mission… L’albinos ferma les yeux derrière son masque. Ce n’était ni le lieu, ni le moment de s’en prendre au prétendu lycan. Il en avait un autre sous les yeux et représentait une menace bien réelle. Même en faisant tourner ses méninges dans tous les sens pour trouver une échappatoire, le garçon en revenait toujours au même point : la perspective de se faire hacher menu représentait l’alternative la moins risquée. Paradoxalement. Quelque chose lui tomba alors sur la figure. Des débris rocheux ? Fou de rage, l’albinos releva la tête, juste à temps pour voir une mini avalanche faites de poussières et de cailloux lui atterrir sur le visage. Son adversaire le poussait à bout. Natsume perdit patience et il allait l’insulter verbalement, malgré le risque d’être reconnu que ça signifiait quand une sensation vibrante l’interrompit net dans son action, lui sauvant sans doute la mise dans la foulée. Son portable. Il vibrait. Un message ? Non c’était plus long. Un appel donc ? Mais qui pouvait bien l’appeler à un moment pareil ?! Ses rares contacts étaient des gens appartenant au Cercle et ils étaient tous au combat à l’heure actuelle. Une de ses conquêtes passées ? Il s’arrangeait toujours pour récupérer leurs numéros sans jamais les rappeler… Alors qui… ? L’espace d’une seconde ou deux, le darkness songea à lâcher sa faux d’une main pour découvrir l’identité du fauteur de troubles. Sauf que son adversaire perdit également patience. Il choisit ce moment pour lui sauter dessus, espérant sans doute que sa cible l’attende sagement, résignée à se faire arracher la gorge sans protester. Pauvre con. L’albinos n’hésita pas une seconde : faisant disparaître son arme de fortune, il chuta en arrière, entendant très nettement les glapissements de surprise du loup, bientôt remplacés par un hurlement. Comprenait-il à présent que la mort l’attendait au bout ? Les deux corps s’entrechoquèrent dans une chute dont le garçon ne sut déterminer la distance avec exactitude. Il repoussa les assauts désespérés de son adversaire avant de faire réapparaître sa faux, se stoppant immédiatement dans sa chute. Le loup n’eut pas cette chance et il disparut dans les ténèbres en dessous de lui, hurlant à la mort. Le corps en suspension instable, Natsume l’écouta jusqu’au bout. Non pas par respect pour l’agonie de son adversaire mais plus pour évaluer la distance jusqu’à un possible sol sous eux. Les hurlements cessèrent brutalement alors d’un bruit mat d’os brisés résonnait faiblement sous ses pieds. Alors il y avait bien un fond à cette faille. Elle ne pouvait pas s’enfoncer jusqu’au centre de la Terre tout de même ! Restait à savoir s’il tenterait le coup. Le garçon releva les yeux pour apercevoir le faible petit cercle lumineux au-dessus de lui. En comparaison avec les ténèbres dans lesquelles il se trouvait, l’obscurité nocturne paraissait empreinte de lumières ternes à l’œil. Jamais il ne pourrait remonter pareille distance. Puisqu’il avait parcouru une grande partie, pourquoi ne pas tenter d’explorer le fond ? Dans le pire des cas, il s’armerait de patience pour escalader la paroi rocheuse à l’aide d’outils faits d’ombres. Perspective qui ne l’enchantait guère…

Après avoir pris une profonde inspiration, le darkness se laissa glisser jusqu’au sol, tantôt chutant, tantôt marquant des pauses pour éviter de finir en bouillie comme ça avait été le cas pour son adversaire. Finalement, il put de nouveau poser ses deux pieds sur le sol rocheux, trempant dans quelque chose de chaud à l’odeur reconnaissable entre toute : celle du sang. Sans une pensée pour la dépouille qu’il foulait du pied, le garçon observa les alentours, retenant avec peine un hoquet de surprise. Il se trouvait dans le repaire ? Mais comment… ?! Il savait que la Grotte se prolongeait en galeries souterraines, dont certaines ne menaient qu’à des culs sacs, faute d’avoir été bien explorées auparavant. Mais de là à y pénétrer de cette manière… Il n’en revenait pas ! Pour le coup, il devait avoir une bonne longueur d’avance sur les troupes alliées, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Le garçon savait qu’il devait trouver Leann avant les siens, pour la convaincre de changer de camp. Il ne voulait pas avoir à la tuer ou à ce qu’elle le soit par quelqu’un d’autre. Quoiqu’elle en dise, elle resterait un maillon de son passé, maillon auquel il tenait. Mais devait-il tenter de débusquer cet homme aux cheveux roux avant la lycanne ? Une boule se forma dans sa gorge : si elle était à ses ordres directs, peu importe la nature exacte de leur relation, il ne trouverait pas l’un sans l’autre. Et pour le coup, Natsume appréhendait presque ce face-à-face. Comme il aurait aimé être accompagné par Maria à cet instant précis… Il s’ébroua soudain pour partir en courant. S’il suivait cette galerie, il finirait tôt ou tard par rejoindre celles, principales, qui formaient les couloirs du repaire. Lorsqu’il parvint à l’un de ces croisements, le darkness dut marquer une pause. Des bruits de pas et des respirations sifflantes le firent s’arrêter, alors qu’un petit groupe de rebelles passaient devant lui, sans le voir, heureusement. A en juger par l’animation qui régnait au sein de la Grotte, les forces alliées gagnaient du terrain. Rien d’étonnant compte tenu de l’effet de surprise couplé en la connaissance du terrain grâce aux informations récoltées par ses soins. Mais il serait encore plus rapide qu’eux. Une fois le groupe passé, Natsume tourna sur la gauche, sans la moindre hésitation. Des souvenirs lui revenaient et il parvenait à s’orienter sans trop de difficultés. Les quelques rencontres qu’il fit en cours de route furent brutalement achevées dans un bain de sang. Pas le temps de maîtriser ces hommes et ces femmes. Il fallait faire vite. Sa course le conduisit jusqu’à une grande salle. Des bruits de voix se firent entendre. Le garçon sentit son cœur manquer un battement quand il reconnut celle de son amie. L’autre semblait appartenir à un homme. Le sens des paroles échangées lui importait peu mais s’il avait prêté attention à leur conversation, il aurait entendu parler de ce transfert d’armes et d’équipements. Le darkness jeta un coup d’œil dans la pièce. Leann se trouvait effectivement en son centre, accompagnée par… Une bouffée de rage l’envahit. Cet homme était avec elle. Celui-là qu’il avait aperçu lors de la conférence et dont la description correspondait à celle que Maria lui avait donnée. Même s’il ne pouvait pas bien voir ses yeux et leurs couleurs, le garçon était à peu près certain d’avoir affaire au type en question. Des roux rebelles, il n’y en avait pas des masses en ville… Sans plus attendre et même sans avoir un plan en tête, il pénétra dans la vaste pièce. Faux en avant, il visait l’homme. Pourtant, il réalisa une chose : sous cette apparence, la lycanne ne pourrait pas le reconnaître. Que ferait-il si elle venait à l’attaquer ? Il ne pourrait pas résonner une bête sauvage… Natsume se mordit la lèvre et finit par reprendre son apparence normale. Son regard allait de l’inconnu à son amie, la boule dans sa gorge enflant toujours plus. Ne pas craquer. Pas maintenant.

« Écarte-toi de cet homme Leann. J’ai un compte à régler avec lui. Et j’aimerai le faire avant que le Cercle n’atteigne cet endroit. »

Dire qu’il s’efforçait de paraître déterminé. En soi, l’albinos l’était. Il voulait interroger le roux, en prenant plus ou moins son temps, histoire d’avoir les réponses à ses questions. On l’avait empêché d’agir jusqu’à présent, il ne laisserait pas passer cette chance. Pourtant, la présence de la lycanne le perturbait. Comment allait-elle réagir ?

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Lun 22 Juin - 2:14

Revenir en haut Aller en bas
Le signal avait été donné. Un des rares espions qui surveillaient les alentours du repaire, sous sa forme d’hybride était parvenu jusqu’à eux pour les avertir : l’ennemi approchait. Comment c’était possible ? Un traitre ? Le temps n’était malheureusement plus à se poser ce genre de question. Il fallait agir et vite. Leann s’étonna de rester étonnement calme, comme si la situation ne la touchait pas encore ou que dans le fond, c’était une situation à laquelle elle était préparée depuis un moment. Etre dans un camp ou dans l’autre de façon active, il fallait s’attendre tôt ou tard à ce que l’ennemi passe à l’action. Elle pestait davantage sur le fait que ces imbéciles du Cercle aient été plus rapides qu’eux. Si cette humaine avait été plus rapide dans ses tests... Non, ce n’était plus la peine de faire des suppositions. Leann renvoya les rebelles en sa présence, leur ordonnant de protéger les lieux aussi longtemps que possible. Elle quitta alors la salle d’entrainement, après avoir été chercher deux pistolets avec deux chargeurs différents qu’elle mit dans sa ceinture. Elle avait juré lorsque l’une des balles en argent avait touché son doigt mais le temps n’était pas à être douillette. Elle devait aller le retrouver avant que l’ennemi ne soit entré dans la Grotte et ne mette le doigt dessus. Il devait encore être dans son bureau, lieu qu’il faudrait d’ailleurs réduire en cendre ! La louve filait dans les couloirs du repaire, en direction de son supérieur. Les murs filtraient les rumeurs de combat qui devaient faire rage à l’extérieur, entre les arbres et à quelques sorties du repaire. Son cœur s’accéléra rapidement alors que sa respiration était encore contrôlée. Garder le contrôle, c’était tout ce qu’il lui restait pour le moment. Mais elle sentait sa bête réagir à l’annonce des affrontements qui allaient probablement avoir lieu. La lycanne pénétra dans le bureau où semblait lire Jilan, elle ne lui laissa pas le temps de parler et prit aussitôt la parole.

« On est attaqué. »
Lâcha-t-elle sur un ton pourtant neutre. Concentré.

Elle lui lança deux de ses chargeurs, un en balles en bois l’autre en argent, alors qu’elle le voyait déjà se lever et faire le tour de son bureau pour sortir de la pièce. Pas besoin de lui dire que l’entrée principale était déjà prise d’assaut, il était assez perspicace pour l’avoir deviné. Le Cercle ne laisserait pas leur plus grande entrée libre et sans surveillance, au contraire.

« On va passer par la grande salle, cette sortie est probablement la plus longue mais la moins connue. »
Enchaina-t-elle alors qu’ils étaient déjà au pas de course dans les couloirs.

Elle écouta les remarques ou objections que pouvait lui faire son interlocuteur mais s’il ne l’écoutait pas, pour le coup, elle utiliserait la force pour le faire sortir d’ici. Vivant. Ils finirent par arrivés à destination, croisant parfois des rebelles déjà en sang mais qu’ils renvoyaient au combat. Ils se battaient pour leurs convictions et si certains refusaient, Leann leur arrachait la gorge sans plus de cérémonie. Ils n’avaient pas de temps à perdre avec des membres qui n’étaient pas capables de rester à leur place et de se battre pour protéger leur chef. Si lui tombait, alors personne ne voudrait continuer à se battre pour leur cause. Au cours de leur conversation, alors qu’ils marchaient dans la grande pièce, entendant des bruits de pas, comme étouffés par les murs qui transportaient pourtant ces mêmes sons, Leann fronça les sourcils. Cette odeur. Elle se retourna et grogna en se mettant en position de défense lorsqu’elle vit l’inconnu pénétrer la pièce. L’instant d’après, elle découvrit qu’il s’agissait de Natsume. Couvert de sang et essoufflé. Qu’est-ce qu’il faisait là ?! Elle lui avait pourtant dis de ne pas venir ! Et elle ne pouvait pas croire qu’il venu pour donner sa...

« Écarte-toi de cet homme Leann. J’ai un compte à régler avec lui. Et j’aimerai le faire avant que le Cercle n’atteigne cet endroit. »


Sa première réaction fut de se replacer devant Jilan, pour faire bouclier de son corps. Signifiant par là son désaccord avec la demande de son ami. Un compte à régler ? Alors il avait retrouvé la mémoire ? Totalement ? Ca ne pouvait pas tomber plus mal.

« Impossible Natsume. Il doit sortir d’ici avant tout. »


Sa voix ne laissait pas de place à la contradiction. Elle n’avait aucune envie de faire face à son ami. N’importe qui mais pas lui. Elle le ferait, probablement pour gagner du temps et en laisser assez à Jilan pour qu’il puisse quitter les lieux. Mais se battre réellement avec Natsume... Ses yeux virèrent alors aux teintes légèrement plus brillantes et sauvages. Sa bête réagissait à l’odeur de sang qui couvrait le nouvel arrivant et se délectait de le lécher.

« Casse-toi d’ici Jilan. Je te rejoindrai. »
Lui ordonna-t-elle sans quitter l’albinos des yeux.

Et s’il refusait ? Non, il ne pouvait pas être aussi inconscient. Il savait parfaitement les risques qu’il encourait d’être prit ici, alors même que sa déposition ne parlait de lui comme d’un pion de passage.


Morganne Delacroix
avatar
Messages : 387
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 403
Localisation : Dans l'ombre du pouvoir

Feuille de personnage
Particularité: Finance les projets, même les plus obscurs
Emploi: Gérante du Bouken
Rang:

Message par Morganne Delacroix le Lun 22 Juin - 17:33

Revenir en haut Aller en bas
Les convois avaient atteint leur destination sans problème. Ces imbéciles du Cercle. Dire qu’ils n’étaient pas fichus de se rendre compte des manigances de mauvaises augures qui se jouaient juste sous leur nez ! A croire qu’ils étaient trop confiants pour penser que jamais, O grand jamais, l’organisation criminelle pourrait avoir deux bases, dont une dans le feu des projecteurs… Sans doute leur enquête de pacotille leur prenait trop de temps et d’énergie pour qu’ils dispersent leurs forces histoire de surveiller la moindre transaction récente… Tant mieux pour leur compte après tout. Le regard hétérochrome oscillait entre différents rapports et listes concernant ce qui avait été emmené ou non. Le sort des cobayes restants était aussi à méditer. Les rallier de force ? Non, trop risqué. D’abord parce qu’ils pouvaient les trahir à tout moment, ce qui n’était pas tolérable. Ensuite, parce que trop faibles, beaucoup ne serviraient que de chair à canon, et encore ! Pensif, le Lightness se mit à faire les quatre cents pas dans la pièce où il se trouvait. Tellement de questions et si peu de réponses. Le plus simple restait à exécuter leurs prisonniers. Il en toucherait un mot à sa Seconde à la première occasion pour qu’elle s’assure que les nouvelles recrues le fassent elles-mêmes. Celles et ceux qui ne seraient pas capables de tuer verront leur appartenance au groupe armé sérieusement remise en question. Un sourire satisfait étira ses lèvres. Bien vite remplacé par le masque de l’interrogation alors que Leann poussait la porte de son bureau. Une attaque ?! Maintenant ?

« Je croyais que l’emplacement de la Grotte n’était connu que des rebelles ?! »

Sur le moment, il crut rêver. Oh il en était presque arrivé à souhaiter un peu d’action, un peu de répondant de la part de leurs adversaires alors que les rebelles dominaient la partie depuis trop longtemps déjà… Mais être pris de court ainsi, ce n’était pas pour lui plaire. Une seule question s’imposa à lui, bien avant toutes les autres que la situation exigerait de lui : qui ? Qui avait vendu ses pairs ? Qui était le traître ? Passant en revue les différents noms des dernières recrues, le jeune professeur marqua un temps d’arrêt sur celui de Natsume. L’humain ? Ou plutôt, l’ancien humain ? Non. Jamais la louve ne l’aurait recruté s’il présentait le moindre risque de trahison. Et quel intérêt aurait un darkness à les voir tomber, eux qui répandaient le chaos et la violence gratuite ? Cela n’avait aucun sens ! Deux objets non identifiés entrèrent subitement dans son champ de vision et Jilan sortit de ses pensées pour les rattraper au vol. Pas le temps de se poser des questions. Il ignorait encore combien de soldats ennemis se trouvaient aux alentours du repaire mais si le Cercle lançait une attaque sur la Grotte, alors il fallait craindre un envoi massif de troupes. Leurs propres rangs s’étaient agrandis récemment mais pas de quoi tenir éternellement devant un adversaire aussi intrépide que désespéré. La survie des cobayes devait être sa mission principale, rapidement suivie de celle consistant à lui mettre la main dessus. Son regard s’attarda quelques secondes sur la pièce. Dire que tous ces documents devraient être détruits. Une chance qu’il en avait mémorisé une bonne partie… Sans perdre plus de temps, le Lightness suivit sa Seconde à l’extérieur de la pièce. Inutile de fermer la porte, vu la panique qui régnait sur place, personne n’aurait l’idée d’aller fouiner dedans… Les explications de la louve trouvèrent leur bienfondé du point de vue de son interlocuteur, lequel se contenta d’un hochement de tête pour signifier qu’il comprenait. Fuir ainsi ne lui plaisait pas mais il n’avait pas repris la tête de l’organisation pour tomber aussi facilement. Et ses membres n’avaient pas rejoint leurs rangs pour détaler comme des lapins devant le premier soldat du Cercle. Même si le repaire tombait et certains étaient fait prisonniers, les rebelles ne disparaîtraient pas aussi facilement. Pas tant que leur chef se trouverait dans la nature. Et cela, leur ennemi le savait tout autant que lui se plaisait à se le répéter. Une voix familière les fit s’arrêter et loin de ressentir une bouffée de colère à l’encontre du nouveau venu, Jilan souriait lorsqu’il se tourna vers lui. Le darkness… Evidemment. Le regard hétérochrome passa du visage de l’albinos au dos de sa Seconde lorsque celle-ci vint se placer entre eux. Peut-être aurait-il dû davantage prendre en considération leur lien qui unissait ces deux-là. Sa confiance en Leann était une chose acquise, et ce, malgré les conflits entre eux. Mais il la savait attachée à son passé quoiqu’elle lui dise, tout comme lui ne pouvait tirer un trait sur Lily. Appréciant que la louve ne puisse pas voir son visage à ce moment précis, le jeune professeur sentit son sourire s’élargir de plus belle. Qu’elle était mignonne à jouer ainsi avec l’autorité…

« Tu as entendu ta supérieure ? Je crois que notre conversation attendra Natsume-kun. C’est ainsi que l’on s’exprime dans ta langue natale non ? »

Ce qu’il vit sur le visage de son interlocuteur manqua de lui arracher un rire de joie malsaine. Visiblement, il ne s’attendait pas vraiment à essuyer un refus aussi abrupt de la part de son amie et le Lightness ne pouvait que se féliciter d’avoir la jeune femme entre eux. A ne pas en douter, l’albinos n’était plus l’humain faible et sans pouvoirs qu’il avait rencontré auparavant. N’importe qui d’autre que sa Seconde aurait dû l’affronter, sans pour autant lui garantir suffisamment de temps pour s’enfuir. Alors que là, le pauvre bougre se retrouvait paralysé.

« A ce propos, que fais-tu ici, loin des combats ? Un lâche n’a rien à faire dans nos rangs. Alors Leann… »

Laissant sa phrase en suspens, Jilan s’approcha de l’intéressée pour lui remettre un chargeur dans une main, tandis que l’autre venait trouver une place dans le dos de la jeune femme, le canon glissé entre le haut du pantalon et la peau de la louve. De sorte qu’elle ait les deux à sa disposition pour alterner à sa guise ou tout simplement changer lorsque l’un serait vide.

« … Tu sais ce qu’il te reste à faire non ? Ne me déçois pas si près du but. » souffla-t-il à l’oreille de sa Seconde avant de se redresser, toisant le darkness.

Un tableau vraiment charmant, dommage qu’il ne puisse pas rester pour assister à leur affrontement. L’ordre était suffisamment explicite et tout comme Leann lui promettait de le rejoindre, le jeune professeur savait pertinemment que cela ne serait pas possible à moins qu’elle ne tue son ami. Et rapidement, au risque d’avoir les premiers soldats du Cercle sur les talons.

~~~~Signature~~~~

Rêve de moi Invité, il paraît que c'est génial...
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Mar 23 Juin - 19:01

Revenir en haut Aller en bas
Impossible. IMPOSSIBLE ?! Elle se foutait de sa gueule ? Il n’avait qu’à lui arracher un aveu, un unique aveu avant de le laisser fuir comme un lâche si telle était sa décision à en juger par leur présence à tous les deux de ce côté du repaire. Le fait que son interlocutrice se place entre eux, tel un bouclier humain – tirant plus sur le loup tout de même – lui serra la gorge. Ce type se servait d’elle. Il les avait tous bernés. Leann aussi devait le savoir. Alors pourquoi servait-elle les intérêts de l’homme ? Qu’est-ce que leur relation masquait derrière cet ordre hiérarchique qui semblait les lier au sein de l’organisation ?! Le darkness cherchait toujours ses mots, partagé entre la colère et la détresse de se voir opposer la lycanne. Ce n’était pas juste. Pas elle. N’importe qui d’autre aurait fini décapité, la tête roulant sur le sol jusqu’aux pieds du roux, lequel aurait tôt ou tard subi le même sort de toutes façons. Ses émotions contradictoires le paralysaient sur place, gelant son esprit, d’ordinaire si prompt à recourir à la violence gratuite. Natsume allait ouvrir la bouche pour lui ordonner une seconde fois de se reculer, au risque de se montrer plus agressif que la première fois. L’agressivité… Parfaite pour tromper sur ce qu’il ressentait exactement à ce moment précis. Sauf que la troisième personne présente sur les lieux se décida à prendre la parole à cet instant, lui coupant l’herbe sous le pied. Un regain de colère l’envahit aussitôt, prenant momentanément le dessus sur l’hésitation. Tout dans les paroles du dénommé Jilan lui hérissait le poil : le choix de ses mots, le ton, le son de sa voix… Sa voix… Il l’avait déjà entendu auparavant. Le darkness fit un blocage, incapable de rétorquer quoique ce soit à son interlocuteur. Sa tête bourdonnait. Il était certain d’avoir déjà entendu une sonorité aussi mielleuse que sarcastique, typique de celui qui se savait en position de force. Facile de l’être quand une lycanne vous servait de garde du corps et optionnellement, de bouclier vivant. Jilan. L’albinos se focalisa un instant sur ce prénom, essayant d’y relier la voix, lesquels appartenaient manifestement à la même personne. Ce fut seulement lorsque le regard rubis rencontra celui, hétérochrome, de son interlocuteur, que la lumière se fit dans son esprit. Il se souvenait où il avait rencontré l’homme. C’était effectivement celui qui accompagnait cette chienne cette nuit-là. Maria ne lui avait pas menti, pas plus que ses informations étaient fausses ! Les deux étaient de mèche ! Et si la chienne était en fuite, lui devait savoir où elle s’était rendu. C’était obligé.

« Enfoiré. Où est passée ta complice ? JE SAIS QUE TU L’AS COUVRE ! »

N’écoutant qu’à moitié les insinuations de l’intéressé à son égard, Natsume bouillonnait de rage tout en restant malgré tout sur place. Le moindre mouvement en direction de la jeune femme pouvait décider cette dernière à l’attaquer, dans le but premier de le neutraliser, ensuite… Mais en voyant le roux se rapprocher de son amie, le goût vaguement familier de la panique se fit sentir sur son palet.

« Ne la touche pas ! Leann, écoute-moi ! Depuis le début il te ment ! Tu ne comprends donc pas ? Pourquoi on s’est raté ce soir-là, ce fameux soir ? Parce qu’ils avaient prévu de m’assassiner ! Et la meilleure façon d’y parvenir était de te tenir à l’écart. Seule et désorientée, il ne lui restait plus qu’à te manipuler ! Et pour quoi ? Qu’est-ce qu’il t’a promis pour que tu restes avec lui ? LEANN ! »

Le son de sa propre voix résonnait à ses oreilles, renvoyé par les hautes parois de la Grotte. Le garçon ne pouvait pas croire qu’il se retrouvait confronté à une situation pareille. Si son amie n’entendait pas raison, alors l’autre allait s’enfuir. D’ailleurs, ce dernier prenait déjà la direction opposée à la sienne, pour atteindre l’autre sortie.

« Reviens ici enfoiré de merde ! »

Inconsciemment, il avait fait un pas en avant, légèrement sur le côté dans le but de contourner l’obstacle fait d’os et de chair qui se trouvait sur sa route. En vain. Ce dernier s’était déplacé en même temps que lui, bloquant de nouveau le darkness dans ses intentions. Le seul moyen de rattraper le fuyard, résidait encore dans la manière forte, celle de combattre la lycanne pour atteindre sa cible première. Oui sauf que si la rage l’habitait à cet instant, Natsume sentit celle-ci le quitter en croisant le regard de son amie. Le désespoir refit doucement surface, enveloppant la rage jusqu’à la muer en une faible colère, sourde mais qui demeurait prisonnière de la gorge de l’intéressé. Il ne pouvait pas s’en prendre à elle. Et ce Jilan le savait. Encore une fois, il les bernait. Tous les deux. L’espoir fou de lui mettre enfin la main dessus perdura cependant jusqu’à ce que la silhouette de l’homme sorte de son champ de vision. Un silence lourd de conséquences pesa sur les deux amis et le garçon jura bruyamment avant de faire quelques pas en arrière. Perdu. Envolé. Certes, ses attributs physiques ne lui permettaient pas de passer inaperçu, la preuve, la vampire l’avait aussitôt identifié grâce à ses yeux. Mais s’il se décidait à mettre les voiles, l’albinos savait qu’il allait devoir les traquer tous les deux. Et aucun n’était assez stupide pour suivre la trace de l’autre, ce qui lui ferait perdre du temps. Le plus simple serait encore de faire son rapport à Calypso ou même Jean Dame, histoire qu’il dresse le profil du type pour l’arrêter aux frontières…

« T’es contente de toi ? Il te laisse derrière et tu l’acceptes ? Tu comprends pas qu’il n’en a rien à faire de toi, de nous ? Du moment qu’il s’en sort, il s’en fout de savoir qui meurt pour lui ! Et qu’importe ce que tu es, à ses yeux, tu ne vaux pas plus qu’un autre ! Ouvre les yeux bordel ! »

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Mar 23 Juin - 23:55

Revenir en haut Aller en bas
Que Jilan se mette à jouer avec leur nouvel interlocuteur ne lui plus pas le moins du monde. Il n’avait pas le temps de jouer à ça et encore moins avec lui. Ce n’était pas parce qu’elle avait juré de le protéger, qu’elle tolérait qu’il tourmente son ami. Et elle le lui fit comprendre en lui jetant un regard en biais. Il avait fais assez de mal à Natsume, indirectement ou non pour ne pas en rajouter comme ça. Supérieur ou non, elle n’allait pas le tolérer très longtemps. Le lightness dû lire dans ses pensées, puisqu’il changea de sujet. Mais là encore, elle ne pouvait pas apprécier ce qui sortait de la bouche de l’homme posté derrière elle. Même s’ils avaient passé un laps de temps trop court ensemble, depuis la renaissance de l’albinos, Leann savait que Natsume n’était pas un lâche. Et elle était la première à l’avoir appelé pour qu’il ne vienne pas ici. D’ailleurs, avait-il écouté son message ? Non, probablement pas, sinon il ne serait pas ici. La louve ne bougea pas en sentant Jilan s’approcher dans son dos, continuant de fixer son interlocuteur principal. Mais elle se figea légèrement en sentant ce qu’il lui donnait. Les chargeurs qu’elle lui avait lancés précédemment ? Pourquoi est-ce qu’il les lui rendait ? Même désarmée, elle restait capable de se défendre et d’attaquer avec sa force brute. Il en avait surement plus besoin qu’elle ! Pourtant, elle fut incapable d’ouvrir la bouche pour lui répliquer qu’il pouvait garder les objets. Les propos lâchés par son supérieur se répétaient dans son esprit et surtout le sous entendu de ces dernières. Tuer Natsume parce qu’il n’était pas en train de défendre la Grotte ? Et effet, elle avait déjà tué des Rebelles qui cherchaient à fuir les combats. Mais malgré toutes ses belles paroles, la louve ne pouvait se résoudre à mettre une balle entre les deux yeux couleur sang de son ami. Pas plus qu’elle ne pourrait lui arracher la tête et les membres. Lui nuire, juste assez pour qu’il ne puisse plus chercher Jilan pendant quelques temps, oui. Mais au fond d’elle, Leann savait qu’elle ne pourrait pas faire mieux. Et le professeur pouvait lui dire toutes les belles paroles qu’il voulait, mettre même l’accent sur la confiance qu’il plaçait en elle, ça ne changerait rien. Mais elle ne retourna pas pour le lui dire et son corps ne bougea pas plus pour lui en donner l’indice. Gagner du temps. C’était tout ce qu’elle ferait. Surtout avec la voix de Natsume qui résonnait dans la pièce. Sa voix plus que ses paroles lui serra la gorge. Elle pouvait sentir sa peur sous sa langue, la gouter comme si elle léchait sa peau. Pauvre Natsume. Elle avait réellement de la peine pour lui et regrettait la situation dans laquelle ils se trouvaient. Pourtant, elle ne fit rien pour lui faciliter la tâche, continuant de lui faire face alors qu’elle entendait les pas de Jilan s’éloigner d’eux. La lycanne garda le silence un moment, un faible sourire désolé et triste sur ses lèvres.

« Je sais tout ça Natsume. »
Finit-elle par lâcher sans le quitter des yeux.

Pensait-il qu’elle n’avait pas compris que Jilan se servait d’elle ? Elle avait même apprit qu’il était au courant pour le meurtre de Natsume dans leur appartement, alors qu’elle couchait avec l’un des responsables de cette tragédie. Et elle avait finit par l’accepter. Les yeux de la lycanne perdirent leur lueur sauvage alors que la situation était loin d’être axée sur la violence.

« Tu m’as demandé ce qu’il m’avait promis... Pour rester avec lui. »
Elle regarda ailleurs pendant quelques secondes, ce qui aurait pu être une erreur dans d’autres circonstances. « Rien. Je l’ai suivi de ma propre volonté. »

Horreur, incompréhension ou toutes autres émotions qui passèrent dans les yeux de son ami la firent sourire de nouveau tristement. Il ne comprendrait probablement pas pourquoi Jilan et pas un autre. Pourquoi cet être avide de violence ?

« Tu l’as dit, j’étais seule et désorientée ce soir là. Et il n’aurait pas pu prévoir la mort de Danaliel mais ça a probablement joué en sa faveur...
» Elle haussa les épaules, comme si tout ça n’avait plus d’importance. « Mais s’il s’est servi de moi, j’en ai fait tout autant avec lui. Je ne voulais pas me retrouver seule, abandonnée... Alors je me suis servie de lui, de sa présence tous les soirs dans ce lit, de l’endroit qu’il m’a offert où rentrer tous les jours... »

Il pouvait la traiter de trainée ou de salope. A bien des égards, c’était ce qu’elle était et elle ne serait pas en position de répliquer.

« S’il n’avait pas été là, je ne serais probablement pas en face de toi, Natsume. »
Ajouta-t-elle faiblement. « Je lui dois la vie, d’une façon ou d’une autre, que ce soit calculé ou non. Personne d’autre que lui n’était là pendant ces semaines après la mort de Danaliel et vos disparitions... J’ai surmonté ça, mais ça ne change rien à son rôle. » Elle inspira profondément, essayant de faire taire les sentiments d’amitié et d’amour qu’elle avait pour son ami. « Alors je suis obligée de te retenir ici mon ami. Même s’il faudra sortir d’ici avant que les troupes ennemies n’arrivent et nous tombent dessus... »

Se taper sur la gueule pendant un temps ? Et se barrer ensuite tous deux, pour leur survie ? C’était un peu gros mais c’était ce qu’elle lui proposait, sans forcément le cap du on se fout sur la gueule. Enfin, avec ce qu’elle lui avait dis, Natsume n’allait surement plus la voir comme l’amie qu’elle avait été pour lui...
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Dim 28 Juin - 13:35

Revenir en haut Aller en bas
Les premiers mots de son amie gagnèrent aussitôt toute son attention. Elle savait ? Natsume se figea sur place, fixant longuement le visage ainsi que le regard de son interlocutrice, comme pour déterminer un indice qui prouverait qu’elle lui mentait ouvertement. Mais non. Rien dans les iris absinthe, lesquels revêtissaient une jolie – quoique sauvage – nuance dorée quelques fois, n’indiquait que la jeune femme faussait la vérité. Le choc en fut d’autant plus brutal pour le darkness quand cette dernière poursuivit sur sa lancée, expliquant les raisons de son choix, celui de demeurer aux côtés d’un homme qui ne faisait que se servir d’elle dans son intérêt personnel. Rien ? Cette ordure ne l’avait obtenue qu’avec de belles paroles ? Sans que Leann n’exige autre chose en retour ? Si la colère avait pu donner de plus vives couleurs aux joues de l’albinos, accentuant sans peine le contraste avec sa chevelure blanche, même au sein de cette Grotte, la suite le fit devenir livide. Il ne pouvait pas le croire, même si la voix de son interlocutrice ne tremblait pas un seul instant, une partie de lui refusait toujours d’imaginer la lycanne céder avec autant de facilité. Natsume fut sur le point de protester avec violence, lui rappelant que Danaliel n’était pas vraiment mort puisqu’il l’avait rencontré à deux reprises mais les précisions de son amie lui fit refermer sec la bouche. Besoin d’une présence ? Comme il pouvait la comprendre ! Grâce aux souvenirs qu’il avait d’elle, le garçon savait que Leann n’aurait pas pu survivre sans points de repères. Et cet homme s’en était merveilleusement servi. Peu importait que l’intéressée en ait désormais conscience, du moment qu’elle continuait d’accepter tacitement leur accord, et ce, en dépit des retrouvailles des deux amis, alors le plan continuait dans son sens. Une sensation de regrets s’empara de lui, encore une fois : et s’il avait retrouvé la mémoire plus vite ? Mieux, s’il s’était échappé des griffes de cette chienne ? Est-ce que son amie aurait suivi un chemin différent ? Un de ceux qui ne l’obligeaient pas à couvrir les arrières d’un lâche cruel et manipulateur, à demeurer dans l’ombre d’un repaire moisi alors que dans le fond, la lycanne était quelqu’un de gentil…. Il le savait !

« Je m’excuse de ne pas t’avoir retrouvée plus tôt Leann… C’est de notre faute à tous les trois si tu es dans cette situation… »

Envolée la colère. L’albinos avait conscience de ne pas être en mesure de rattraper le roux, faute de pouvoir se battre sérieusement contre son ancienne colocataire. Alors s’il devait choisir entre ces deux-là, inutile d’insister et de vouloir aller contre le destin : cette fois, il sauverait son amie. Quoiqu’il arrive.

« Bien, tu lui dois la vie et après ? Tu as largement payé ta dette auprès de lui Leann. Tu n’as plus de raison de rester auprès de quelqu’un qui ne fait que se servir de toi. Je suis là désormais et pour un paquet d’années même ! »

Des deux, il était celui qui vivrait le plus longtemps, même si son amie n’était pas en reste pour ce qui était de vieillir moins vite que les humains normaux. Oui, ils pourraient faire un bout de route ensemble, le darkness voulait s’en convaincre ! Le rappel de la progression des forces alliées lui fit l’effet d’une décharge électrique. Le temps lui était compté, paradoxalement et il lui fallait soit faire entendre raison rapidement à la jeune femme, soit l’entraîner loin d’ici. En tant que bras droit du leader de l’opposition, le Cercle voudrait l’arrêter et la faire parler. Il ne pouvait pas les laisser faire ! Leann était quelqu’un de bien !

« Je dois t’avouer quelque chose Leann. Si je suis venu jusqu’ici, c’est que, tout comme toi, j’ai quelqu’un à sauver. »

Incapable de poursuivre dans la foulée, Natsume dut marquer une pause, cherchant ses mots. Il avait imaginé ce genre de scénario des centaines de fois mais à présent qu’il se retrouvait devant la lycanne, il perdait ses moyens. Comment lui annoncer la vérité ? Alors que son amie lui avait fait confiance, dans l’intérêt de son supérieur ? L’obligeant maintenant à couvrir sa fuite alors qu’il aurait suffi de les avertir ? D’avouer ?

« Ce n’est pas un hasard si le Cercle a trouvé l’emplacement de la Grotte… » lâcha-t-il enfin.

Jamais il ne s’était senti aussi mal à l’aise en présence de la jeune femme alors qu’ils se connaissaient depuis un bon moment. Ou croyaient se connaître…

« Je travaille pour le Cercle. Ma mission était d’infiltrer votre organisation, pour arrêter votre chef et ses sous-fifres… Mais quand j’ai su que tu étais son bras droit… Il me fallait arriver avant eux pour te permettre de t’échapper, te convaincre de renoncer à cette folie... »

Nouveau silence. Comment allait réagir son interlocutrice ? Mal ? Le contraire aurait été étonnant mais… Natsume ne voulait pas lui laisser le temps de s’emporter contre lui, de lui reprocher son double-jeu et ses mensonges. Allait-elle l’accuser de s’être servi d’elle lui aussi ? A cette idée, sa gorge se noua et l’espace d’un instant, le garçon eut vraiment peur qu’elle ne s’imagine une chose pareille. Les mots s’enchaînèrent les uns après les autres, à toute vitesse :

« Ne va pas croire que je t’ai menti dans le but de te piéger. Depuis le début je savais que ce moment finirait par arriver mais je ne veux pas me battre contre toi Leann. Nous sommes amis, même si nous avons changé, je ne peux pas croire que tu aies pensé que je puisse devenir aussi mauvais… J’ai changé oui mais mes principes sont restés intacts… Tu dois me croire… »

En guise de bonne foi, le darkness laissa les bras pendre le long de son corps avant de les ouvrir, comme s’il comptait prendre son amie dans ses bras. Au fond de lui, il était terrorisé d’écouter sa réponse.

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Dim 28 Juin - 16:22

Revenir en haut Aller en bas
« Je m’excuse de ne pas t’avoir retrouvée plus tôt Leann… C’est de notre faute à tous les trois si tu es dans cette situation… »

Comment pouvait-il lui dire une chose pareille ? S’excuser alors qu’il avait perdu la mémoire ! Qu’il avait surement vécu le pire moment de sa vie, alors qu’elle était à quelques mètres de lui, en compagnie de Jilan ? S’il y avait quelqu’un qui devait s’excuser, ce n’était surement pas lui. Mais ce qui était fait, était fait et personne ne pourrait revenir en arrière. Tout comme il n’y avait qu’une responsable à tout ça : sa propre faiblesse. Elle l’avait toujours su et maintenant, elle était assez forte pour ne plus reproduire les mêmes erreurs.

« Tu n’as pas à te sentir coupable Natsume. Surtout pas... »
Répondit-elle calmement.

A
voir cette conversation avec son ami était quelque chose de difficile. Beaucoup plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. S’expliquer sur ses choix, sur ce qui l’avait mené jusqu’ici. Il avait droit à cette explication mais elle ne pouvait que craindre sa réaction. S’allier avec l’un des complices de la mort de celui qu’elle voyait comme un ami ? Qui pardonnerait un tel comportement ? Sincèrement, elle n’attendait pas d’absolution. Elle ne pensait pas en avoir le droit ni le besoin. Elle assumait ses actes et les conséquences de ces derniers. Elle avait protégé le chef des Rebelles, participer à l’enlèvement et même tuer des innocents... Et elle n’avait aucune excuse pour tout ça. Entendre la suite des propos de l’albinos la fit faiblement sourire. Il était là ? Des deux, il était surement celui qui avait le moins changé, dans le fond. Il voulait lui venir en aide, non ? Alors qu’il savait qu’elle était restée avec le complice de son meurtre. Seul Natsume était capable d’une telle chose. Même en étant devenu un darkness. Elle avait encore une chose à lui avouer, qui risquait probablement de détruire les derniers espoirs qu’il mettait en elle. Pour la voir changer de camp. Leann ne parvint pourtant pas à prendre la parole. Si elle ouvrait la bouche pour lui dire le fond de ses pensées, alors ils allaient surement en venir aux mains. Elle le craignait. Parce que même si elle devait protéger Jilan, elle se savait incapable de tuer Natsume et plus les minutes passaient, plus elle craignait de pouvoir être sérieuse face à lui. Ils n’auraient pas du commencer à parler, à s’expliquer. C’était fatal pour elle. Comment n’avait-elle pas pu faire disparaitre ce caractère ? Elle pensait pourtant y être parvenue...

« Et pour aller où ? Faire quoi ? »

Même s’il restait auprès d’elle, comme il pouvait le laisser supposer, la louve se sentirait trop mal de lui imposer ça. Il avait sa vie à vivre et une chienne à retrouver et à massacrer. Et puis, elle n’était plus assez faible maintenant. Elle pouvait se retrouver seule sans être perdue et s’occuper d’elle. Et puis, avant toutes choses, ils allaient avoir besoin de sortir d’ici et de passer en travers des mailles de leurs ennemis. Peut-être que Natsume pourrait jouer les victimes, Leann était prête à le frapper pour rendre la chose plus réaliste. Quant à elle, si des membres rebelles se faisaient arrêter, elle pouvait supposer qu’on balancerait son nom à défaut de celui de Jilan, comme on leur avait dis de faire. Sauver quelqu’un ? La louve le regarda sans comprendre. Connaissait-il quelqu’un dans les prisonniers ? Non, sinon, il aurait surement agit plus tôt et n’aurait pas attendu d’être dans de sales draps avec les forces adverses qui arrivaient dans leur direction. Mais elle ne voyait pas pour qui il était venu, allant même contre ce qu’elle lui avait dis pas appel !

« Ce n’est pas un hasard si le Cercle a trouvé l’emplacement de la Grotte… »
 

Il n’eut pas besoin d’en dire plus pour que cette fois, elle comprenne où il voulait en venir. C’était évidement étrange que le Cercle trouve leur emplacement, alors que ça faisait des mois et mêmes des années qu’il restait incompétents. Seul un membre de l’organisation aurait pu les informer et es trahir. C’était donc ça... Elle écouta la suite de ces propos. Natsume, travaillant pour le Cercle ? Il avait admirablement réussit son coup, elle devait le reconnaitre. Même si elle avait regretté de le voir venir dans leur camp, à cause du souvenir qu’elle avait de lui, il fallait croire que tout c’était passé comme il le désirait. Est-ce qu’il l’avait manipulé ? Lui aussi ? Dans le but d’atteindre son objectif premier ? La fin de sa tirade la fit sourire. Lui permettre de s’échapper ? Alors, il était venu pour elle ? Pour la sauver ? Comment pouvait-il croire qu’elle le méritait ? Parce qu’ils étaient d’anciens amis ? Elle était néanmoins rassurée, de savoir qu’il ne serait pas pris et enfermé. Leann savait qu’elle devait prendre la parole, pour répondre quelque chose. Peut-être même qu’il attendait qu’elle le fasse ? Il venait de se livrer et d’avouer les avoir trahit. Ca équivalait à la peine de mort dans leur rang et la louve était heureuse que personne ne puisse être là pour l’avoir entendu. Il ne serait pas poursuivit pour traitrise. Elle n’avait pas pu le sauver ce soir là, mais aujourd’hui, il repartirait sauf. La suite finit par la convaincre. Mais au fond, elle savait déjà tout ça. Natsume n’avait agit que dans l’intérêt de ses convictions. Elle ne pouvait pas lui en vouloir. Peut-être, très certainement, parce que c’était lui, elle ne lui en voulait pas. Un autre aurait sans doute eu la tête arrachée du reste de son corps, mais pas lui. Surtout pas lui. En voyant ses bras s’ouvrir devant elle, la lycanne sourit tristement et secoua la tête.

« Je te crois mon ami. J’avais du mal à accepter que tu sois devenu mauvais, même après ce qui t’étais arrivé... Tu n’as pas à te sentir coupable d’avoir jouer double jeu. Félicitations à toi, plutôt... »


E
t ce n’était pas dis sur un ton sarcastique. Elle le pensait vraiment. Il avait sans doute eu besoin de courage pour lui faire face, jouer le jeu d’un darkness mauvais alors qu’il ne l’était pas.

« Tu penses que je dois être sauvée, n’est-ce pas ? Alors que j’ai suivit Jilan ? Exécuté ses ordres en toutes connaissances de cause ? »
Il allait surement lui dire qu’elle ne faisait que le suivre. Alors... « J’ai tué Natsume. Et pas simplement en tant que son bras droit. Mais aussi parce que j’en avais envie. J’ai tué l’un de mes clients... Parce qu’il m’avait énervé... Tu penses vraiment que je mérite d’être sauvée ? Alors même que j’aime cette partie bestiale en moi ? J’aime la chasse. Et même s’il me reste des envies de protection, envers certaines personnes, dont toi... Je ne suis plus une gentille fille Natsume... »

Au fur et à mesure qu’elle parlait, elle s’était approchée de lui, jusqu’à arriver à sa hauteur. C’était surement le dernier moment qu’ils auraient tous les deux alors elle le prit dans ses bras. Elle regrettait sincèrement de se retrouver dans l’autre camp que son ami, mais elle ne pourrait pas arrêter d’être celle qu’elle était devenue : une louve qui laissait parler ses pulsions.

« Tu ferais mieux de m’arrêter... Le bras droit du chef ennemi... Tu auras sans doute les honneurs ou je ne sais quoi... »
Finit-elle par lui murmurer à l’oreille avant de l’embrasser sur la joue.
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Dim 28 Juin - 17:49

Revenir en haut Aller en bas
Aller où ? Quelle importance ? Du moment qu’ils pouvaient de nouveau être ensemble, laissé ce passé indésirable derrière eux ? Reprendre à zéro ne serait certainement pas possible, après les différentes épreuves qu’ils avaient traversé mais au moins rester amis et non plus ennemis comme ils l’étaient techniquement parlant. Natsume songea brièvement à ouvrir la bouche pour répondre quelque chose à la lycanne puis s’abstint. Ils devaient parler de quelque chose de plus important que leur futur, quelque chose qui risquait à elle seule de détruire le futur qu’il envisageait pour eux deux. Contrairement à tout ce qu’il avait pu imaginer, la tristesse qu’il lut sur le visage de son interlocutrice lui serra la gorge. Inutile d’être darkness pour savoir ce qui étreignait le cœur de la jeune femme à cet instant précis. Le garçon aurait voulu hurler qu’elle n’avait pas de raisons de se croire perdue pour toujours mais Leann fut plus rapide que lui. Soulagement et déception se succédèrent dans l’esprit de l’albinos suite aux explications de la lycanne. Pas à se sentir coupable ? Peut-être qu’elle avait raison mais en la voyant ainsi devant lui, Natsume se posait sérieusement la question. Sans doute aurait-il mieux fait de laisser la sale besogne à quelqu’un d’autre et de refuser le marché de Jean Dame cette nuit-là… Seulement voilà, il ne pouvait plus revenir en arrière sur ce point. Restait à convaincre son interlocutrice de ne pas penser la même chose sur son propre parcours. Le garçon l’écouta en silence, sans oser l’interrompre. Il voulait comprendre quel genre de personne son amie était devenue et il fut en partie rassuré de constater qu’ils n’étaient pas si différents en fin de comptes. Ils avaient changé, n’étaient plus aussi naïfs qu’auparavant mais ils n’étaient pas non plus étrangers l’un à l’autre. Pour un peu, il en aurait souri de bon cœur !

« J’ai entamé ma transformation par le meurtre de trois policiers… Simplement parce qu’ils étaient bruyants… Je ne te demande pas d’être une gentille fille Leann mais tu n’as pas ta place de ce côté de la barrière. Je le sais. Tu peux mettre tes pulsions au service du bien, comme je l’ai choisi. Tout le monde a droit à une seconde chance, je parle en connaissance de cause. »

Tout le monde s’était vite dit. Cette chienne et son complice n’y auraient pas droit quand il leur mettrait la main dessus. Mais ça, Leann n’était pas dupe, l’albinos s’en doutait. Libre à elle de le mentionner si elle voulait tenter de le piéger dans son propre raisonnement et dans ce cas, il lui mentirait sciemment pour la première fois. Dans le fond, il espérait presque qu’elle se taise à ce sujet, pour ne pas avoir à en arriver là justement… En la voyant s’approcher, le darkness ne songea même pas à se défendre. Si elle voulait le tuer ici même, pour des raisons plus qu’évidentes, alors il la laisserait faire. Ses pensées allèrent un instant à Maria et il s’excusa auprès d’elle mentalement. Pourtant, il n’aurait pas imaginé que son amie vienne se blottir contre lui, le prenant dans ses bras. Pris de court, Natsume ne bougea pas immédiatement, l’air idiot avec ses bras dans les airs de chaque côté de la taille de la jeune femme. Aucun homme sur Terre n’aurait réfléchi avant de lui rendre son étreinte. Lui si, parce qu’il ne projetait aucune relation de ce genre-là entre eux. Lentement, il finit néanmoins par passer ses bras autour de la lycanne, l’enlaçant tendrement. S’il avait imaginé que les choses se passeraient aussi bien entre eux… Il était soulagé. Le mot lui-même était faible comparé à son état actuel. Pourtant, il se raidit lorsque la proposition de son amie lui parvint. L’arrêter ? Finir sa mission initiale et officielle, en limitant les dégâts d’une confrontation directe entre Leann et des soldats du Cercle ? C’était possible, il se porterait même garant de son innocence et de sa coopération des plus exemplaires mais… On ne le laisserait pas interférer dans les interrogatoires ou même le procès si on apprenait leur relation passée. De cette manière, il risquait de la perdre également…

« Je ne veux pas d’honneurs en livrant une amie précieuse… Et seul un procès m’attend à la fin de cette mission. Je… J’ai pris une autre vie, importante celle-ci. Et je dois payer pour mon crime. Alors je doute que le statut de mes prises ne m’évite quoique ce soit Leann... »

Ses bras se détachèrent alors de la taille de la lycanne pour venir se poser sur les épaules de l’intéressée. Sans brutalité mais avec fermeté quand même. Le darkness l’éloigna de lui dans le seul but de pouvoir croiser le regard de son interlocutrice et y lire une partie de ses réponses. Si cette dernière essayait de masquer ses intentions derrière des mensonges, ses yeux eux, ne mentiraient pas aussi facilement en sa présence. Du moins, il voulait s’en persuader.

« Tu me demandais plutôt où on pourrait aller ensuite, je pense qu’on peut aller là où on le souhaite Leann. A condition d’assumer nos choix et ce que nous sommes. »

Cette fois, il esquissa un timide sourire. Etirement des lèvres mal assuré, qu’il espérait tout de même rendre convaincant aux yeux de Leann. Il ne pouvait pas la perdre, impossible pour lui et si elle ne comprenait pas ça… Sa réflexion intérieure, tout comme le fil de ses pensées, se figea soudain. Son corps se raidit sous la douleur et sa prise sur les épaules de la jeune femme se fit tremblante. Il n’avait pas vu le coup venir, trop occupé à rassurer cette dernière. Natsume eut un hoquet étouffé, à l’affreux bruit de gargouillis alors qu’un peu de sang franchissait ses lèvres pour glisser le long de son menton. Le regard de son interlocutrice lui renvoya sa propre stupeur devant ce qui se passait et l’albinos baissa les yeux en direction de son torse. Un bout métallique s’en échappait, réfléchissant la lumière des néons de la pièce, ce qui manqua de l’éblouir au passage. Une tache sombre se dessina tout autour, laquelle s’élargissait de secondes en secondes. Cela ne dura qu’un instant. Le katana se retira violement de son organisme mais le mal était fait. Le darkness sentit le tremblement se répandre dans son corps, jusqu’à ses jambes qui le soutenaient à peine.

« Sale traître ! Alors comme ça tu nous as trahis ! Chef éloignez-vous de lui ! »

Son regard se fit trouble. L’enfoiré. L’attaquer par derrière sans un avertissement. Natsume fut incapable de voir avec précisions le visage du nouveau venu. Sans ses mains sur les épaules de la lycanne, il aurait perdu l’équilibre.

« Petite merde. Je vais te… »

Inconsciemment, il avait retiré une main pour pivoter sur lui-même, afin de faire face à son agresseur présumé, mieux, lui faire passer l’envie de recommencer. Au lieu de quoi, l’albinos tomba à genoux, une main au sol pour ne pas s’étaler de tout son long, l’autre plaquée sur sa blessure. A ce stade, il n’espérait plus retenir le sang, d’ailleurs, il en avait plein les doigts et le haut. La tête lui tournait et il crut vaguement entendre un échange entre les deux personnes restantes. Mourir comme ça… C’était vraiment la misère.

« Vous l’avez bien eu Chef ! J’attendais le bon moment pour attaquer et grâce à votre action, il ne se méfiait plus ! Vous… »

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Dim 28 Juin - 19:25

Revenir en haut Aller en bas
Comment pouvait-il continuer à dire des choses pareilles ? A croire en elle ? Avec ce qu’elle lui avait dis ? A vouloir la voir, de l’autre côté de la barrière ? Leann ne pouvait décidemment pas mériter un ami comme ça. Qui continuait à l’accepter malgré tout ? Elle senti sa gorge se serrer à cette pensée. Elle ne le méritait pas, mais c’était bien ce qu’elle voulait entendre. Egoïste qu’elle était à cet instant. Elle le remercia d’un faible sourire. Mais quant à mettre ses pulsions au service du bien. C’était une autre histoire. Elle tournerait le dos à tous les membres de l’organisation. Sa première pensée alla vers Bran. Son jeune frère de meute, comme ils s’appelaient entre eux. Elle ne pourrait pas lui faire ça à lui. S’il ne se faisait pas avoir aujourd’hui, il devrait quitter la ville pour un temps, même si elle savait qu’elle ne le trahirait jamais. Les autres, ceux qui n’étaient là que pour jouer de pion dans la partie contre le Cercle, elle s’en fichait mais pas lui. Elle sorti de ses pensées pour entendre la fin des propos de Natsume. Tout le monde a droit à une nouvelle chance ? Cette affirmation, prononcée probablement avec la meilleure intention qui soit et l’honnêtement qui allait avec, fit rire la louve. Elle n’était pas dupe et même si elle savait qu’il disait ça pour elle, pour la conforter dans le fait qu’elle pouvait arrêter d’être rebelle, elle savait que ça ne s’appliquait pas à tout le monde.

« Tout le monde ? Non. Il y a des personnes qui n’ont pas le droit au pardon Natsume. On le sait tous les deux. » Répliqua-t-elle sans animosité.

Elle n’avait pas besoin de dire le fond de sa pensée pour qu’il sache de qui elle parlait. Cette chienne qui avait tué le darkness. Ancienne chef des Rebelles ou non, ancienne partenaire de Jilan ou non. Elle méritait simplement de mourir dans d’atroces souffrances. Et si elle pouvait aider, Leann le ferait avec grand plaisir. Il y avait des personnes qu’elle détestait et cette inconnue aux yeux verts en faisait partie.
Etre dans ses bras lui fit étrangement du bien. L’espace de quelques instants, elle ne se souciait plus du fait qu’ils n’étaient pas dans le même camp, qu’elle était devenue Seconde des Rebelles et lui un darkness. Elle était très loin de tout ça pendant quelques instants et elle les savoura. Parce qu’elle allait devoir entendre la réponse de Natsume. Elle doutait intérieurement qu’il ne la livre, sinon jamais il n’aurait pris le risque de venir ici pour lui venir en aide. Mais peut-être qu’elle avait réussis à le convaincre ? Qu’elle ne pouvait plus être sauvée comme il l’espérait ? Une amie précieuse ? Il était si idiot de continuer à parler comme ça ! Et pourtant, ces simples mots firent chaud au cœur de la lycanne. Un cœur qu’elle ne pensait plus être aussi sensible. La suite l’alarma cependant et une flopée de question lui arriva à l’esprit. Et la plus importante : comment le Cercle pouvait-il le condamner et le juger pour un crime passé alors qu’il leur avait livré les Rebelles sur un plateau d’argent ? C’était tellement injuste que sa première réaction fut de grogner son mécontentement. Bien sûr, elle n’avait pas son mot à dire là dedans, mais quand même !

« Ils oseraient te juger ?! Alors que tu leur as indiqué notre emplacement ? »


Elle faillit ajouter une insulte mais la pression des mains de son ami sur ses épaules lui fit refermer la bouche. Elle se laissa faire, si elle n’avait voulu user de force avec lui, ce n’était surement pas maintenant qu’elle allait commencer. Où ils voulaient ? Serait-il toujours aussi naïf que dans le passé ? Quant à assumer leur choix, Leann devrait assumer le sien, celui d’avoir été le bras droit de Jilan. Malgré tout, elle lui rendit son sourire en coin. Il essayait tellement de lui faire entendre sa raison, qu’elle ne pouvait rester de marbre. Mais elle se figea à son tour, en sentant avant qu’elle ne le voit, l’odeur de sang. Son regard se baissa en même temps que celui de l’albinos. L’incompréhension se lisait sur son visage, couplé à la peur. La tâche se répandait rapidement, trop à son goût pour que ce soit une blessure bénigne. La voix qui s’éleva alors dans la pièce fit grogner la louve. Elle retint tant bien que mal Natsume pour ne pas qu’il s’écroule sur le sol trop violemment mais toutes ces pensées étaient tournées sur un autre objectif à cet instant : faire la peau à ce rebelle. Leann s’avança rapidement de lui, attrapant son katana d’un mouvement fluide et tout aussi rapide.

« Qu’est-ce que vous f- »

La question ne pu être posée dans son ensemble. L’arme blanche venait de pénétrer la chair de son ancien subordonné. L’incompréhension se lisait également sur son visage, couplé à la douleur de l’attaque. Si elle n’avait pas entendu du bruit derrière elle, lui rappelant son excès de rage, Leann aurait surement fait souffrir l’individu. Mais elle n’avait pas le temps. L’odeur de sang était bien trop présente dans la pièce, accumulé par celui de nouvel arrivant, pour qu’elle se permette ça. Alors, d’un mouvement fluide elle retira l’arme de l’estomac pour la planter de nouveau dans le corps de sa victime, pointe vers le haut, sous les côtes pour viser le cœur. Vu la longueur de la lame, c’était un jeu d’enfant que d’atteindre cet organe. Elle n’attendit pas d’avoir confirmation et le repoussa violemment pour pivoter sur elle même et s’approcher de Natsume. Ce sang. Elle sentit sa gorge se serrer, sa bête était très proche de la surface, menaçant de sortir à tout moment. Mais voir le visage devenir livide de seconde en seconde de son ami, lui permit de prendre le dessus. Elle ne pouvait pas le laisser mourir ici. Par sa faute. Jamais elle ne pourrait se le pardonner. Pas lui. Elle déchira son tee-shirt et le colla sur la plaie de l’albinos en prenant l’une de ses mains et lui posa dessus.

« Je t’interdis de crever ici. Alors tu appuies autant que tu peux. »
Lui ordonna-t-elle.

La lycanne passa alors un bras sous le torse de son ami et un autre sous ses genoux avant de se redresser et de le prendre ainsi dans ses bras. S’ils devaient se faire attaquer, ils seraient dans la merde. Surtout que le spectacle de la louve en soutien-gorge, portant l’albinos dans ses bras, ça ne passait pas forcément inaperçu. Leann le serra assez fort contre elle. D’abord pour qu’il sente qu’elle était là et ensuite pour se rassurer elle-même. Il ne pouvait pas mourir. C’était hors de question ! Elle prenait soin d’écouter les couloirs, les bruits de pas qui en provenaient pour arriver à esquiver les éventuels gêneurs. Mais une fois arrivés dehors, dans un coin de la forêt, non loin de l’entrée principale, Leann se laissa tomber sur le sol. Déposant Natsume plus délicatement que sa chute et prit le relais sur sa blessure.

« Aidez-moi ! Quelqu’un ! Il va mourir ! S’il vous plait... »
Avait-elle commencé à hurler de toutes ses forces avant de murmurer les derniers mots.

Des larmes commençaient déjà à rouler sur ses joues et ses mains à trembler malgré son entêtement à les maintenir sur la plaie de son ventre. Mais son dos aussi était touché...

« Je suis désolée... Natsume... S’il te plait... Ne meurs pas... Tu n’as pas le droit... »

Elle cria de nouveau. Elle se foutait complètement que des membres du Cercle se ramènent. C’était même mieux ! Pour soigner un des leurs. Il ne voulait pas qu’elle se fasse arrêter et enfermer, mais elle ne pourrait pas supporter de l’avoir abandonné une nouvelle fois pour sa propre sécurité...
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Mar 30 Juin - 18:51

Revenir en haut Aller en bas
Le contact avec le sol ne lui permit pas de reprendre appui, contrairement à ce qu’il aurait imaginé. Ses forces l’abandonnaient, aussi vite que le sang s’écoulait de ses deux plaies béantes. Dire que l’albinos n’essaya même pas de darder un regard mauvais sur son agresseur. Son esprit ignorait ce qui se passait, tout comme le fait que Leann venait de le venger d’une façon toute aussi vicieuse que la manière dont l’autre l’avait attaqué. Sinon, ça ne faisait aucun doute qu’il aurait rassemblé ses dernières forces pour lui lâcher une remarque sarcastique comme il en avait le talent. Au lieu de quoi, le bruit sec du tissu que l’on déchire, dissipa brièvement la brume qui envahissait son esprit. Les mots de la lycanne lui permirent de garder conscience de ce qui se passait autour de lui, dans le monde réel, un peu plus longtemps. Appuyer sur la plaie ? Il eut envie de demander « Laquelle ? » sur un ton sordide à son amie mais seules ses lèvres remuèrent, sans que la voix du darkness ne trouve la sortie. Tant pis. La jeune femme s’en passerait volontiers de toute façon. En d’autres circonstances, se faire porter de la sorte l’aurait indigné. Là, Natsume se contentait de laisser sa tête balloter contre le cou de son amie. Qu’est-ce qu’elle espérait faire ? L’emmener à l’infirmerie du repaire et prétendre qu’il se soit fait blessé au combat ? Qui des forces du Cercle possédaient une arme – un katana – capable d’infliger une blessure pareille ? Les soupçons iraient bon train, même en la présence de la Second du chef des rebelles. Individu qui manquait lui aussi à l’appel… Une première réponse lui parvint quand il sentit l’air frais sur son visage, venant agiter quelques mèches blanches au passage. Une sortie ? Encore une ? Un amer sourire vint étirer ses lèvres devant ce constat. Bien vite effacé lorsque les cris de la lycanne résonnèrent, tout proches de ses oreilles. Leann… Elle pleurait pour lui ? Sans doute comme tous ces soirs où elle demeurait sans nouvelles de Miku et lui…

« Pleure…pas… »

Deux mots et l’impression d’avoir escaladé le Mont Blanc à mains nues ! Son cerveau était tout bonnement incapable de compter le nombre de tentatives pour prendre la parole. Plusieurs fois, ses lèvres remuèrent en silence, s’entrouvrant à peine dans l’espoir de laisser passer l’air qui formerait le son de sa voix. Et quand enfin, il y parvint, Natsume hurla de joie mentalement parlant. Une vraie victoire pour lui, même s’il aurait apprécié pouvoir parler davantage. La rassurer, la consoler et surtout, lui dire ne pas s’en faire. S’il devait mourir ici, en la sauvant du chemin qu’elle avait décidé d’emprunter alors, il était satisfait. Sincèrement. Quelque chose se passa alors. Luttant toujours contre l’envie de se laisser abandonner à l’inconscience, le garçon vit d’abord deux pieds, surmontés de longues jambes, tellement blanches à son goût. Une tierce personne ? Alliée ou ennemie ? Difficile à dire vu les camps différents qu’ils incarnaient actuellement… Un mot attira néanmoins son attention : docteur. L’inconnu était issu du domaine médical ? Et une femme à en juger par l’intonation de sa voix… La suite de l’échange verbale lui passa royalement au-dessus de la tête. Il ne pouvait pas maintenir sa concentration activée trop longtemps. Il avait envie de dormir, aussi se laissa-t-il faire sans rien tenter pour protester, ou même aider sa sauveuse présumée. Le baratin médical lui importait peu, même s’il souhaité qu’elle ne tarde pas trop à agir. Une drôle de sensation se répandit alors dans son corps, lui arrachant des frissons sur l’épiderme. Trop faible pour remuer, le darkness ne leur compliqua pas la tâche en se tordant de rire sous cette sensation vraiment inhabituelle, pareille à de légères chatouilles, toutefois accompagnées d’un sentiment de bien-être étrange lui aussi… Un picotement à peine douloureux vint titiller la première blessure causée par l’arme blanche et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la plaie s’était refermée. Natsume en avait conscience qu’à moitié, en sentant l’écoulement du sang disparaître dans son dos. Restait la seconde à présent. Sa vision s’était stabilisée, à défaut d’être moins trouble grâce aux soins de la nouvelle venue. Son nom lui avait échappé d’ailleurs… Pas grave. Dans cette position, il pouvait entre apercevoir le noir béant du ciel au-dessus des feuillages des arbres alentours… Mais également la figure de l’inconnue : une belle blonde, avec des formes en plus… Des formes ? Son cerveau mit quelques longues minutes à réaliser que cette dernière était entièrement nue et pas seulement à cause de son état.

« T’es qui toi ? Un ange ? » interrogea-t-il, brutalement.

Derrière le choix presque élogieux des propos, le ton n’y était pas du tout. Comment était-elle parvenue à arrêter le saignement ? Mieux, à refermer la plaie ? Signe que son état s’améliorait doucement, les questions commençaient à s’accumuler dans son esprit. Et Leann ? D’un coup d’œil, l’albinos s’assura de la présence de son amie à ses côtés… Réalisant également que cette dernière se trouvait en sous-vêtements sur la partie supérieure du corps. Sérieusement ? Il était presque mourant et se trouvait en compagnie de deux charmantes créatures en petite tenue ou exploitant celle d’Eve ? Son attention se porta sur les deux paumes qui s’approchaient de lui, encore une fois. Il avait raté leur première rencontre mais maintenant, il comprenait mieux l’origine de la subite amélioration de son état. La même sensation que précédemment se fit ressentir, peut-être moins prononcée mais compte tenu des traces de fatigue sur le visage de sa sauveuse, Natsume pouvait en comprendre la raison. Lentement, son regard se releva en direction de cette dernière.

« Si c’est ça mourir, être entouré de bombes sexuelles, alors ça me va ! » lâcha-t-il presque avec gaieté.

Une légèreté qui pouvait masquer un certain malaise. Pour avoir déjà connu la mort, l’intéressé savait que celle-ci n’était pas toujours aussi douce qu’à cet instant. Même si cette chienne lui avait fait de ces propositions… déplacées, que son lui actuel n’aurait peut-être pas refusé tout compte fait. Tout comme la première blessure, la seconde finit elle aussi par se refermer complètement, sous l’œil émerveillé du principal concerné. Un tel pouvoir était impressionnant ! Dans le bon sens du terme. Lentement, son bras droit se dressa, non pas pour tenter de se redresser mais bien pour venir peloter la prétendue Doctoresse.

« Hmm… Ceux de Leann sont plus gros… » commenta-t-il avec un sérieux des plus impliqués.

Et pour cause ! Il avait été transporté tout contre eux pendant quelques dizaines de minutes, ce qui laissait largement le temps à un expert comme lui pour en apprécier toutes les formes. Ou pas. Seulement en déterminer le volume pour avoir senti son bras droit être chahuté contre les deux petites formes rebondies de son amie.

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Jeu 2 Juil - 16:58

Revenir en haut Aller en bas
Qu’elle ne pleure pas ? Il était drôle, lui, de lui demander une chose pareille. Elle n’avait pas été foutu de se rendre compte qu’ils n’étaient plus seuls dans la pièce et résultat, il était aux portes de la mort ! C’était difficile de ne pas s’en vouloir et de ne pas craindre pour sa vie. Leann se foutait complètement d’avoir tué des gens qui n’avaient rien demandé, elle dormait très bien avec ça sur la conscience. Mais laisser Natsume mourir, par sa faute, c’était autre chose. Elle ne pourrait jamais se le pardonner. Sa première réaction, en sentant l’odeur de quelqu’un s’avancer dans leur direction, fut de grogner. Mais bien vite, en voyant une femme nue courir dans vers eux, Leann ne dit plus rien et se contenta de la dévisager. Etait-elle venue parce qu’elle l’avait entendu ? Quand elle eut la réponse, un Docteur, elle ne pouvait pas demander mieux. La louve répondit machinalement à la question, sans vraiment se poser des questions sur l’inconnue en face d’elle. Si elle était là pour le sauver, alors rien d’autre n’avait d’importance. Elle aida docilement la femme à bouger son ami, doucement et ne la perdait pas des yeux. Elle n’était pas de l’organisation. Donc une supposée ennemie. Leann garderait le silence là dessus, ne sachant pas quelle serait la réaction de la doctoresse si elle apprenait qu’elle aidait en partie une adversaire. Si elle faisait mine d’aggraver les blessures du darkness, elle se retrouverait avec la tête détachée du reste de son corps. Ni plus, ni moins. Et peut-être que la couleur plus sauvage dans les iris absinthe de la lycanne en donnait l’avertissement silencieux à la jeune femme. Mais face aux propos qui franchirent ses lèvres, Leann ne se posa pas trop de question et prit le tee-shirt pour appuyer où elle le lui avait dis. Ses larmes avaient arrêté de couler, son esprit était occupé ailleurs. Deux fois plus d’ailleurs puisqu’elle restait à l’affut du moindre bruit qui pourrait venir dans leur direction. Elle déconseillait mentalement à qui que ce soit de venir dans les parages maintenant qu’ils avaient quelqu’un pour s’occuper de l’albinos. Celui ou celle qui s’approcherait trop ne repartirait pas d’ici vivant. Une main sur la plaie de Natsume pour la compresser, l’autre tenait une épaule pour le maintenir assis.

« Je sais ce que j’ai à faire. Sauvez-le et vous repartirez d’ici vivante. »

Sous-entendu : laissez-le mourir, et vous mourrez aussi. Ce qui était parfaitement injuste, immoral et cruel. Mais à ce stade, si elle perdait effectivement son ami, alors elle se foutait du reste et la première personne en face d’elle en paierait le prix fort. Même si elle prenait peur et décidait de tourner les talons pour ne pas prendre le risque, il était trop tard pour elle. Elle était là, la seule chance du darkness de vivre, elle n’irait nulle part. Ecoutant les alentours, la louve se concentrait également, quelque fois, pour écouter les battements de cœur de Natsume. Ils étaient lents et pas pour lui plaire. Leann regardait par dessus l’épaule du blessé, ce que faisait la doctoresse. Mais à part avoir posé ses mains sur la plaie, elle ne voyait rien. Utilisait-elle un quelconque pouvoir ? Si c’était le cas, la louve serait incapable de le dire, n’étant pas très douée génétiquement parlant dans ce domaine et qu’elle n’était pas la principale intéressée. Mais après plusieurs dizaines de minutes, elle ne saurait dire exactement, les yeux couleur absinthe de la jeune femme s’écarquillèrent en voyant que le sang s’était arrêté de couler. Elle avait réussit à faire ça ? C’était tout bonnement impressionnant. Elle aida sans broncher la doctoresse, remarquant sans mal qu’elle n’était plus aussi fraiche qu’à son arrivée. Mais Leann s’abstint de tout commentaire. Le temps qu’elle soignait et sauvait Natsume, le reste lui importait peu. La remarque de ce dernier, reprenant semblait-il connaissance la fit sourire.

« C’est pas le moment de parler... »
Murmura-t-elle lorsqu’il regarda dans sa direction.

Après tout, il n’était pas encore tiré d’affaire. Elle se releva finalement, en sentant une odeur de sang se rapprocher d’eux. Et ce n’était pas celui de Natsume. Leann siffla de mécontentement face à la seconde demande de protection de la femme. Elle avait une sacrée chance d’être là et de le sauver. Elle le laissa donc entre les mains de la doctoresse et regarda dans la direction de la grotte. Les gouttes de sang perdu par l’albinos alors qu’ils sortaient du repaire avaient peut-être finalement attiré l’attention d’un membre ? Ses ongles se transformèrent doucement en griffes, tout comme ses mains devinrent des espèces de pattes humanoïdes poilues qui montaient jusqu’à ses coudes. Elle ne pouvait pas se permettre de se transformer davantage. Le contrôle sur sa bête était suffisamment difficile compte tenu de l’odeur de sang qui régnait autour d’elle et sur elle. Mais elle avait beau attendre, aucune silhouette ne vint dans leur direction. Pour le moment du moins. En entendant de nouveau la voix de l’albinos, cette fois un peu plus sûre d’elle, Leann se retourna et le regarda. Il était éveillé, toujours aussi blanc mais sa plaie était refermée. On voyait encore l’emplacement où était rentrée la lame mais le sang avait arrêté de couler. Alors s’approcha doucement de lui et en voyant son geste envers sa sauveuse, elle soupira et réagit aussitôt : elle lui donna une tape -pas très forte- derrière la tête.

« Arrête de faire l’imbécile ! » Le réprimanda-t-elle avant de tomber à côté de lui et de le prendre dans ses bras. « Me refais plus jamais un coup pareil ! »

E
lle se figea soudain, sentant maintenant l’odeur de sang bien plus proche que précédemment. Elle se redressa rapidement, et regarda dans les environs. Pas une, mais deux silhouettes s’approchaient dans leur direction, épées à la main. Leann se mit à grogner devant le couple qui s’approchait d’eux.

« Qu’est-ce que vous foutez là, doc ? » Interpella Kjled.

C’était l’un des vampires les plus vieux qui se trouvait dans l’armée du Cercle, accompagné évidemment par sa sœur Myriel. Tous deux étaient couverts de sang, probablement celui de leur adversaire. Même peu sociable, le vampire mettait plus ou moins un point d’honneur à connaitre les personnes qui étaient dans les rangs du Cercle. Et il avait déjà vu cette femme au bâtiment du Cercle ou un truc comme ça. Tout comme l’albinos sur le seul. Même s’il ne savait pas son nom.

« Jolies griffes. » Cracha-t-il en direction de Leann. Elle, il ne la connaissait pas. Et il s’en serait surement souvenu avec la couleur de ses cheveux. « Tu as deux minutes pour me dire qui tu es, avant que je m’occupe de toi. »
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Ven 3 Juil - 22:57

Revenir en haut Aller en bas
La réaction de son amie ne fut pas longue à venir et l’albinos grimaça, faussement vexé par les reproches de cette dernière. Une exclamation surprise lui échappa néanmoins quand la jeune femme lui tomba dessus, plus pour le prendre dans ses bras que pour l’écraser. A cet instant, au-travers des paroles de Leann, le darkness réalisait O combien il avait été proche de la mort. Même avec l’aide de la lycanne, s’ils n’étaient pas tombés sur cette doctoresse au pouvoir stupéfiant, il y serait resté. Tout ça à cause d’un putain de connard qui n’avait pas eu le cran de l’attaquer de face !

« Ouais ben la prochaine fois tu les éduqueras mieux… » marmonna-t-il sans trop s’avancer dans les détails.

Après tout, ils n’étaient pas seuls. Natsume gardait à l’esprit que la jeune femme qui les accompagnait était du Cercle – tout comme lui jusqu’à preuve du contraire – aussi ne devait-il pas risquer de compromettre son amie. En tant que membre du corps médical, elle ne devait probablement pas se trouver sur le front de la bataille qui faisait rage autour d’eux alors elle ne devait pas avoir aperçu la lycanne en train de se battre contre les troupes alliées. Encore moins si cette dernière s’était chargée de protéger la fuite de son supérieur avant de prendre part aux combats. Dans un sens, la fuite du roux lui avait servi finalement… Le garçon ne chercha pas à retenir sa prise sur le sein de la doctoresse mais il prêta attention à ses explications. Elle demeurait la mieux placée pour détailler le résultat de ses soins, grâce à son pouvoir. Le darkness fut dépité de savoir qu’il ne pourrait pas se battre de sitôt. Il fallait qu’il trouve ce type avant qu’il ne s’enfuit ! Avec un peu de chance, il devait encore être dans les parages ! Cependant, rien ne se passa comme prévu, une fois encore : une voix s’éleva, non loin d’eux. Un ton grave, celle d’un homme. Plutôt jeune. Mais menaçant aussi. Et surtout envers Leann. Puisque le nouveau venu connaissait la doctoresse, l’albinos comprit aussitôt qu’il s’agissait d’un allié. Sauf que dans leur situation actuelle, un allié pouvait facilement devenir un adversaire à vaincre, compte tenu de l’identité de la lycanne. Natsume se redressa sur les coudes, lentement, pour ne pas réveiller la douleur provoquée par sa blessure et chercha à identifier la personne qui venait de parler. L’obscurité n’aidait pas mais en voyant une seconde silhouette jaillir de l’ombre de la première – certainement propriétaire de cette voix masculine – le darkness ne put réprimer un soupir. Les regards sanglants respectifs achevèrent de le mettre de mauvaise humeur : les jumeaux. A vrai dire, il n’en savait pas beaucoup sur eux et n’avait jamais pris la peine de se renseigner à leur sujet, étant donné son mépris à l’encontre des vampires, sauf rares exceptions. Même leurs noms exacts lui échappaient, malgré qu’on les lui ait répétés plusieurs fois. La tension monta d’un cran lorsque le vampire s’adressa à son amie puis lorsque la doctoresse eut la bonne idée de s’interposer entre les deux interlocuteurs, devenus silencieux subitement. Elle voulait mourir ou quoi ? Réalisant que personne ne daignait lui demander son avis dans l’histoire, le garçon leva soudain le bras, non sans grimacer de plus belle sous ce mouvement.

« OH ! Je peux en placer une ?! »

Satisfait d’être redevenu le centre de l’attention générale l’espace de quelques secondes, afin de retarder toute nouvelle effusion de sang, Natsume prit sur lui pour se relever sans grogner de douleur. La doctoresse lui avait conseillé de ne pas retourner au front certes mais bouger était devenu pénible également. Chaque mouvement qui venait tirailler ses blessures était un supplice et de grosses gouttes de sueur finirent par perler sur le front du darkness, tout comme celui de sa sauveuse auparavant. Il lui fallut plusieurs longues minutes pour se mettre debout, non sans manquer de perdre l’équilibre. Les jambes tremblantes, il se demandait pendant combien de temps il pourrait tenir sans s’écrouler, à moins de prendre appui sur quelque chose ou quelqu’un…

« Tout d’abord, merci Doc pour m’avoir sauvé la vie. Sans vous, je me vidais de mon sang, à en devenir exsangue ! Exsangue, vous saisissez ? Non ? Boarf, laissez tomber. »

Une fois sa blague tombée à l’eau, son regard se posa successivement sur tous les visages tournés dans sa direction. A présent qu’il se trouvait à leur niveau à tous, l’albinos reconnut parfaitement les deux jumeaux – quoi de plus normal – mais le visage de la doctoresse quant à lui, demeurait inconnu au bataillon. Nouvelle venue dans les rangs du Cercle ? Peut-être. Il essaya alors de se souvenir du nom du premier vampire. De toutes évidences, il était celui qui menait la conversation et donc, le plus dur à convaincre. Surtout quand la possibilité de se battre contre lui n’était plus d’actualité…

« Toi là, la sangsue, Kelloggs ou je ne sais pas quoi. Cette louve est avec moi. Donc pas touche, couché. En revanche, je connais les identités des chefs ennemis. L’un d’entre eux est parti dans cette direction. »

Son bras droit quitta l’appui précaire de son corps pour se dresser à l’horizontale, légèrement oblique, afin de désigner la direction dans laquelle le roux se trouvait probablement. A moins qu’il ne fut déjà loin de la Grotte, ce qui n’était pas à exclure. Tout dépendait de ses éventuelles rencontres et obstacles, tout comme de sa capacité à courir vite. Dans les souvenirs de Maria et les siens, il ne s’était pas révélé fort cette nuit où lui et sa complice lui était tombé dessus. Si les deux vampires partaient maintenant, ils avaient une chance de le retrouver. Ce n’était pas vraiment pour lui plaire mais quitte à leur donner un os à ronger avant qu’ils ne s’en prennent à Leann, autant les lancer à la poursuite de ce type. Même si ça ne plairait certainement pas à la première. Oui sauf que son interlocuteur ne risquait pas de se montrer très conciliant vu la manière dont il avait été nommé. Le darkness soupira et son regard se fit plus sérieux, contraste flagrant entre son état et sa détermination.

« Ne comptez même pas vous en prendre à elle, sinon je ferai rouler vos jolies petites têtes sur le sol les sangsues. »

Autant qu’il conserver l’habitude de nommer tous les vampires rencontrés ainsi. Au moins, l’albinos était sûr de ne pas se tromper dans leurs prénoms en les écorchant volontairement ou non, quand il ne les oubliait pas tout court…

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Lun 6 Juil - 14:14

Revenir en haut Aller en bas
Pourquoi fallait-il qu’ils aient une poisse pareille ? Non content d’amener Natsume aux portes de la mort, voila maintenant le Destin qui s’amusait à leur envoyer deux guignols avec leurs épées ? Et comme les deux autres déjà sur place, il ne fallait pas sortir des Grandes Ecoles pour savoir qu’ils étaient dans le même camp. Et pour ne pas être dans le sien, ça signifiait évidement qu’ils étaient du Cercle. Leann devait avoir un karma des plus pourris pour avoir un cul pareil. On pouvait difficilement faire pire dans la situation. Sauf peut-être qu’un combat s’engage entre eux et vu l’état de son ami, la louve refuserait qu’il en fasse parti, quelque soit le parti qu’il prendrait. Elle regarda la doctoresse s’avancer difficilement vers les jumeaux après leur avoir expliqué l’étendu de son problème de nudité. Ce qui la perturbait légèrement, fut qu’elle se mit juste devant elle, de telle sorte qu’elle la cachait du regard de l’homme. Une bonne samaritaine ? Elle voulait faire sa seconde bonne action de la journée en essayant de dissuader ces inconnus de s’en prendre à elle ? Leann leva les yeux au ciel devant une telle attitude. Elle était suffisamment reconnaissante à cette inconnue pour avoir sauver Natsume, il ne fallait pas non pousser le bouchon trop loin en agissant ainsi. Kjeld de son côté ne comprit pas immédiatement pourquoi le docteur Pavois venait dans sa direction, malgré ses explications, qu’il se fichait royalement. Mais ce fut le coup de coude de sa sœur et son regard sur son manteau puis sur la jeune nue qui le fit tilter. Non mais puis quoi encore ? C’était pas son problème si elle se trimballer à poil en pleine forêt ! Mais devant le regard de Myriel, il finit par lui donner ses épées et se défaire de son manteau.

« Il s’appelle revient. » Informa-t-il à la doctoresse.

Il n’avait pas pour habitude de prêter ses affaires, à personne et encore moins son manteau. Foutu hybride. Il écouta la réponse de l’intéressée, haussant un sourcil alors qu’il reprenait ses biens des mains de Myriel. Elle défendait la louve ? Louve qui restait étrangement silencieuse alors que la question lui était destinée.

« C’est noté Doc. » Poursuivit-il comme s’il avait vaguement écouté la réponse.

Pour qu’elle soit ici et ne pas faire parti du Cercle, la réponse était toute trouvée. Le seul problème c’était de savoir pourquoi elle avait effectivement protéger ces deux là ? Par intérêt ? Ou pour pouvoir mieux passer entre les mailles du filet et essayer de s’en sortir ? Leann ne voulait pas intervenir pour le moment, si on jouait en sa faveur, même si ça ne lui plaisait pas des masses, alors elle n’allait pas trop l’ouvrir. Surtout à deux contre un. Et elle ne savait pas si leur épée était faite d’argent et très peu pour elle l’envie de s’y frotter pour le découvrir. Elle tourna la tête du côté de Natsume, qui avait un talent fou pour attirer l’attention. Il ne pouvait pas se taire et se reposer vu son état ? Sérieusement ! En le voyant aussi chancelant, elle s’approcha de lui, sans quitter des yeux les deux nouveaux arrivant et elle donna son dos comme appui. C’était tout ce qu’elle pouvait lui proposer et rester sur ses gardes en même temps. Ses griffes étaient toujours en place et la démangeaient un peu. A moins que ce ne soit tout ce sang autour d’elle et les émotions passées qui n’étaient pas un bon mélange pour sa bête si proche de faire surface. Elle dû compter jusqu’à 10, silencieusement pour rester calme, le temps que Natsume fasse ses remerciements à la doctoresse. Comme s’il ne pouvait pas les lui faire une fois sorti de là. Le sens des priorités de son ami l’exaspérait. Mais si ça faisait gagner du temps, c’était aussi bien. Peut-être. Les deux vampires s’entre regardèrent devant l’attitude de l’albinos et quelque chose passa entre eux. Imperceptible pour les personnes à l’extérieur. Télépathes ? Peut-être. Peut-être pas.

« On a pas de temps à perdre avec un guignol. Alors si tu n’as rien d’autre à dire que te rendre intéressant, on va passer aux choses sérieuses. » Coupa Kjeld, de moins en moins patient.

Leann ne pu s’empêcher de jeter un regard par dessus son épaule pour dévisager son ami. Sangsue ? Donc des vampires ? Chouette... Mais qu’est-ce qu’il lui prenait de leur parler comme ça alors qu’ils étaient loin d’être en position de force ? C’était à se demander s’il ne voulait pas énerver ce type. Mais elle se figea lorsqu’il dévoila la direction qu’avait prise Jilan. Evidement, c’était pour qu’elle ne soit plus le centre de suspicions du vampire mais ça ne lui plaisait pas plus qu’il donne son chef. Et elle eut du mal à ne pas lui laisser voir. Consciente que les deux autres le verraient aussi. Myriel n’apprécia pas la façon dont il s’adressa à son frère. Pour qui il se prenait, avec ses grands airs ? Notamment pour les menacer. Kjeld eut un sourire mauvais devant cette dernière.

« Oh ? Parce que ton état va te le permettre ? Je serais ravi de voir ça. »


Et il commença à bouger, restant à une bonne distance du trio pour garder un aigle de mouvement suffisant pour esquiver toutes attaques. Myriel fit de même, en même temps que lui, mais de l’autre côté. De sorte qu’ils étaient de chaque côté du trio. Il y avait possibilité de sortir mais vu l’état de son ami, Leann doutait sincèrement qu’il fasse le poids.

« Inutile de jouer les durs Natsume, tu as vu ton état ? Tu ne ferais pas peur à un gosse. » Souffla la louve pour son ami.

Même si elle le remerciait mentalement et à travers son regard pour cette tentative à prendre sa défense. Si elle ne voulait pas que son ami ne prenne part à ce combat, elle allait devoir faire profil bas. La louve leva alors lentement les mains et fit la transformation inverse pour retrouver une apparence humaine.

« Je ne suis pas contre vous. Je ne fais pas partie du Cercle mais comme il vient de le dire, je suis avec lui. Et puisqu’il est celui qui a permit cette attaque sur leur repaire, se battre n’aurait aucun intérêt. »
Déclara-t-elle sans regarder le vampire.

Si elle le faisait, elle perdrait de vue sa jumelle et ce n’était pas la meilleure idée du siècle en face de potentiels adversaire. Elle avait faillit dire notre repaire et elle espérait que son hésitation ne se soit pas trop entendu. La louve ne pouvait pas faire plus. Elle n’avait pas non plus envie de prétendre être du Cercle, ces gens incapables de protéger qui que ce soit, citoyens et ses propres membres.

« Kjeld. On y va. » Lança soudainement Myriel, sur un ton calme mais autoritaire.

S’ils n’avaient pas l’intention de se battre, il était inutile de rester ici à perdre du temps alors que d’autres combats étaient potentiellement toujours en cours.

« On se reverra l’albinos. »
Reprit Kjeld avant de tourner les talons en compagnie de sa sœur.

Une fois suffisamment loin, Leann se retourna vers son ami et l’engueula.

« Non mais ça va pas la tête !? On aurait fais quoi s’ils avaient décidé qu’on se foute sur la gueule ? Tu n’es même pas capable de tenir sur tes jambes sans qu’elles ne tremblent et l’autre n’est pas mieux pour servir de guérisseuse de nouveau. Tu réfléchis un peu avant de te mettre en danger oui ?! »
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Dim 12 Juil - 17:48

Revenir en haut Aller en bas
Le terme de guignol lui passa royalement au-dessus de la tête. Parce que de son point de vue personnel, il avait un peu agi comme tel, le darkness ne pouvait le nier. En revanche, la suite et plus encore le sourire mauvais de leur interlocuteur aux longs crocs l’alarma. Evidemment, le garçon n’était pas au mieux de sa forme et sans l’intervention salutaire de son amie pour venir le soutenir, il se serait peut-être déjà écroulé sur le sol, le nez dans l’herbe humide. Alors quoi ? La suffisance de son adversaire fit bondir son propre taux d’adrénaline. Rien que pour le plaisir de le prendre par surprise, lui qui pensait être certain de son avantage sur l’albinos, Natsume avait envie de tenter le coup. Ses pouvoirs étaient toujours là eux. Puisque le vampire n’était pas au fait de ceux-ci, il y avait la possibilité d’en tirer un avantage de quelques secondes. Mais dans un combat à mort, chaque seconde incarnait l’éventualité d’une victoire. Le seul hic dans ce plan préparé sur le pouce, fut que Leann n’était pas au courant de ses intentions. S’ils avaient pu se concerter avant l’arrivée de leurs deux possibles adversaires, alors le darkness savait qu’il pourrait compter sur la vitesse et la force de frappe de son amie afin de neutraliser le second vampire restant après sa propre attaque. Sauf qu’évoquer leur plan de vive voix devant leurs interlocuteurs n’était pas l’idée du siècle et s’ils rataient l’opportunité qu’offrirait l’effet de surprise de l’albinos, ils déterreraient pour de bon la hache de guerre…

« Il faut être stupide ou prétentieux pour sous-estimer un darkness en pleine nuit. Et lâche pour attaquer un adversaire déjà blessé. » répliqua le garçon sur le même ton que le vampire.

L’avertissement de son amie intervint à ce moment précis et Natsume eut toutes les difficultés du monde à ne pas grimacer. Un gosse, il serait tout de même capable de le décapiter dans cet état ! Deux vampires entraînés depuis des siècles à faire équipe en combat rapproché, ça, c’était une autre histoire ! Alors pas la peine de venir froisser le peu d’égo qui lui restait pour ne devoir sa position verticale uniquement grâce à l’aide de la lycanne. Ce fut cette dernière qui mit un terme à l’affrontement verbale, ainsi que physique qui se profilait entre eux. L’albinos fut un peu surpris par sa démarche, d’autant plus que reconnaître à voix haute qu’elle ne faisait pas partie du Cercle ne jouait pas vraiment en sa faveur avec les deux autres excités d’en face ! Le darkness cherchait déjà quelque chose à répliquer, histoire de gagner du temps ou n’importe quoi qui empêcherait la mise à mort de son amie mais la vampire, restée silencieuse jusque-là, sonna la retraite. Toujours méfiant, Natsume les suivit du regard pour éviter un éventuel coup de couteau de leur part. Il n’en fut rien et bientôt, ils se retrouvèrent tous les trois, bêtement, avec les mots du dénommé Kjeld résonnant vaguement dans l’air, imprimant une sensation de menace au-dessus de leurs têtes. La sienne pour être exact. Les reproches de son amie le firent soupirer. Oui, sa première réaction était l’agacement face à l’inquiétude que manifestait soudain Leann à son encontre, sous la forme de réprimandes.

« Et j’aurai dû faire quoi selon toi ? La boucler et les regarder te massacrer sans rien faire ? Je devais bien l’ouvrir avec vous deux muettes comme des carpes ! » s’indigna-t-il.

Cynique tableau de l’homme qui se devait d’assurer la protection de la femme. Du grand n’importe quoi cette vision des choses d’ailleurs… Mais tandis qu’il évoquait la Doctoresse, l’albinos fut stupéfiait de ne plus l’apercevoir nulle part. Etait-elle partie avec les sangsues ? Non il n’avait pas vu sa fine silhouette leur emboîter le pas alors où diable était-elle passée ?

« Elle aurait au moins pu nous donner la direction du campement cette grognasse… ! » maugréa-t-il tout seul avant de soupirer une fois de plus. « Alors comme ça, tu es avec moi maintenant ? Tu vas m’accompagner au campement alors ? Je pourrais m’y rendre seul mais on ne sait pas ce qui traîne dans ces bois… »

Une petite pique supplémentaire à l’intention des deux vampires précédemment rencontrés. Mais ce fut avec tout le sérieux du monde que le darkness planta ses yeux dans ceux de la jeune femme, exprimant par eux son envie de la voir rejoindre le bon camp, son camp. Si elle lui tournait le dos cette fois, Natsume avait peur qu’elle ne sorte à jamais de son existence.

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Dim 12 Juil - 19:13

Revenir en haut Aller en bas
La réplique de son ami lui fit serrer les dents. Se faire massacrer ? Ils étaient peut-être à deux contre une, vu l’état de l’albinos elle ne préférait pas le compter dans un combat, mais elle ne serait pas restée sans bouger à attendre qu’ils fassent joujou avec leur épée. C’était mal la connaitre. Le fait qu’il ait envie de la protéger était réellement sympathique et cette démarche l’a touchait mais Leann n’était plus cette louve qui avait besoin de protection. Si elle mourait parce qu’elle se retrouvait face à des individus plus forts qu’elle, alors tant pis. C’était la vie. Et elle avait accepté cette vision des choses depuis un moment. Que ça plaise ou non à son ami. Dans la vie, seuls les plus forts ou les mieux entourés parvenaient à survivre, on avait beau essayer de cacher cette vérité aux gens, ça ne faisait que les rendre plus faible. Leann s’avança alors, brusquement et de sorte de lui faire perdre l’équilibre, lui qui prenait appuie sur elle pour rester debout et droit malgré ses blessures. Elle le rattrapa néanmoins avant qu’il ne tombe. C’était juste une petite démonstration. Qu’il se rende réellement compte de l’état dans lequel il était.

« Et tu aurais fait quoi s’ils avaient attaqué ? Ne me sors pas que tu avais ton espèce de faux à ta disposition. Tu n’es même pas capable de tenir debout tout seul ! Alors manier ton arme, c’est même pas envisageable. J’apprécie sincèrement que tu veuilles prendre ma défense, mais assure-toi d’abord de la tienne. »
Répliqua-t-elle avait humeur. « Tu n’as pas à te mettre en danger pour moi. » Lâcha-t-elle finalement.

Après tout, il faisait parti des personnes qu’elle n’avait pas envie de perdre, une seconde fois dans ce cas présent. Et encore moins devant ses yeux et en lui rappelant qu’elle n’était pas assez forte. Ca allait bien deux minutes ça. Qu’il s’emporte ensuite sur celle qui lui avait littéralement sauvé la vie, donna le ton à la lycanne, sur l’humeur de l’albinos. Peut-être qu’il n’avait pas non plus apprécié d’être traiter de la sorte. Après tout, ils étaient un peu pareils : ils voulaient tenter de protéger l’autre contre des dangers qui ne pouvaient être que peu éviter. Une fois cette pensée comprise, ils devraient surement se calmer et accepter la mise en danger de chacun pour l’autre. En théorie. Leann lui indiqua alors la direction qu’avait prise le cygne. Avec les arbres, ça n’était pas facile de savoir avec certitude, mais ça donnait une vague idée de l’endroit. C’était toujours mieux que rien. La suite la fit faiblement sourire. Etre avec lui ? Et donc, rejoindre le camp du Cercle ? Cette idée ne lui plus pas le moins du monde. Elle avait fait un trait sur cette organisation. La jugeant trop faible à ses yeux. Ceux de Natsume lui serrèrent légèrement la gorge. Si lui n’avait pas changé de camp, s’il était toujours plus ou moins resté dans le même chemin, avec peut-être des débordements, ce n’était pas son cas. Leann n’avait aucune envie de rejoindre ce camp. Le fait d’avoir perdu Danaliel qui en faisait parti, c’était une chose qu’elle ne pourrait jamais leur pardonner. Comme elle ne pourrait jamais se pardonner sa faiblesse passée. Mais ça, c’était une autre histoire.

« Je vais t’accompagner Natsume. Comme tu le dis, on ne sait pas qui se balade dans les bois et tu es loin de péter la forme... Mais je ne me joindrai pas à ton combat. Il est impossible que je fasse partie du Cercle. »


Elle pu lire toute la déception qui se trouvait dans les yeux de son interlocuteur ou était de la tristesse ? De l’amertume ? Peut-être avait-il cru qu’elle redeviendrait gentille et douce et qu’elle lui suivrait pour livrer toutes les informations qu’elle avait sur les Rebelles ?

« Je ne pardonnerai pas à ces gens faibles Natsume. Pour avoir de belles paroles, ils sont les premiers. Mais ils laissent crever les leur dans leur propre ville, en pleine rue. Danaliel et toi, avaient cru en cette putain d’utopie. Et ça vous a mené où ? A crever parce que vous-nous étions faibles. Comment peux-tu croire que je rejoindrais ce groupe ? »

La louve se rendit alors compte qu’elle avait les mains qui tremblaient. Elle n’était pourtant pas si énervée que ça. Alors quoi ? L’émotion d’avoir enfin lâché ce qu’elle avait sur le cœur, à quelqu’un ? Oh mais elle n’allait pas pleurer pour autant ! Surement pas. Mais elle avait conscience que ses propos n’allaient pas plaire à son interlocuteur, de lui rappeler sa propre faiblesse et son destin tragique. Mais il faisait bien parti des raisons pour lesquelles elle détestait le Cercle. Combien de temps avaient-ils mis pour trouver la piste des disparus ? Avec l’aide d’un espion en plus ! Ils n’étaient que faiblesse, seules leurs paroles réconfortantes pour les faibles les faisaient passer pour plus forts qu’ils ne l’étaient en réalité. Avec ses propos, Leann savait qu’ils n’allaient pas pouvoir rester amis et ça lui fendait réellement le coeur. Mais ce ne serait pas possible. Elle l’accompagnerait, en camp adverse pour s’assurer de sa sécurité, mais s’il ne la faisait pas arrêter, alors ils ne pourraient sans doute plus être des amis.
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Dim 12 Juil - 20:45

Revenir en haut Aller en bas
Là encore, constater sa faiblesse augmenta sa mauvaise humeur. Pourquoi diable son amie s’employait-elle à lui rappeler qu’en raison de son manque de vigilance passager, il avait frôlé la mort et que même avec l’aide inespéré d’un gros oiseau blanc qui se révélait être en fait un médecin du Cercle, l’albinos ne pouvait espérer tenir tout seul sur ses deux jambes ? L’espace de quelques secondes, juste le temps que ses jambes ne se dérobent sous son poids, Natsume crut que la jeune femme allait effectivement le laisser tomber, au sens figuré comme au sens propre du terme. Ce serait sa manière à elle de lui faire reconnaître ses torts tout en lui donnant une petite leçon pour lui apprendre à ne plus provoquer son prochain quand il se trouvait être au plus mal de sa forme. Une leçon basique de survie en somme. Mais en voyant surgir la main de la lycanne dans son champ de vision, suivie de sa prise sur son poignet, le garçon lui fut reconnaissant de ne pas lui imposer cet affront. Son égo avait suffisamment pris pour la nuit entière. Dire qu’elle n’était même pas terminée… Devant cette nouvelle succession de reproches – justifiés du point de vue de Leann – le darkness leva les yeux au ciel, sans s’en cacher une seule seconde.

« A t’entendre, tu ignores la formation de mon espèce de faux comme tu dis. Ce n’est pas la seule arme dont je dispose et si j’avais pu t’avertir de mes intentions, je suis convaincu qu’on aurait eu une chance de battre ces deux-là. »

En croisant le regard réprobateur à souhait de son interlocutrice, l’albinos comprit que c’était peine perdue : jamais il ne parviendrait à la faire changer d’avis ou même à lui faire admettre qu’il avait eu raison de l’ouvrir de la sorte. Outre la fierté, ils avaient eu leurs chances… Lorsque la lycanne accepta de l’accompagner, Natsume retrouva le sourire. Dommage que ce fut de courte durée. La fin des propos de son amie lui fit perdre tout enthousiasme à l’idée de faire ce bout de chemin ensemble. Puisqu’à terme, ils seraient séparés d’une manière ou d’une autre… Une interrogation s’imposa dans son esprit : pourquoi ? Qu’est-ce qui avait poussé son ancienne colocataire, douce et sans histoires, à rejeter ainsi les idéaux du Cercle alors que tout, vraiment tout, la destinait vers lui ? Le darkness ne tarda pas à avoir la réponse à cette question, même s’il regretta aussitôt d’avoir désiré la connaître, ne serait-ce que quelques instants. Danaliel… Comment avait-il pu ne pas faire le rapprochement entre ces deux-là ? L’ex lycan avait cru l’avoir fait cocu dans ses souvenirs de ce soir-là et à présent, l’albinos comprenait mieux pourquoi. Même s’il n’avait pas eu l’occasion d’interroger son ami sur les raisons de sa disparition, il ne faisait aucun doute que celle-ci avait profondément affecté la jeune femme. Quoi de plus normal après tout ? La perte de l’être aimé causait énormément de peine… Natsume ne put qu’encaisser les arguments de son interlocutrice. Il ne pouvait pas nier que sa prise de position en faveur des idéaux du Cercle lui avaient causé plus de mal que de bien… D’abord cette brutale rencontre avec le roux et sa chienne de complice, suivie de son propre meurtre par cette dernière… Oui, au final, le Cercle lui avait causé bien des ennuis ! Et même en étant revenu à la vie par ses propres moyens, il trouvait encore le moyen de l’emmerder avec des procès, des lois à respecter… Sans même chercher sa meurtrière !

« Je comprends ce que tu veux dire. Moi-même je n’avais pas la moindre intention de les rejoindre lorsque je suis revenu en tant que darkness. Cependant, tu vas me trouver stupide mais… Je ne regrette pas les choix que j’ai faits. A cause d’eux, j’ai eu des rencontres douloureuses, mortelles même… Mais j’ai également rencontré des personnes d’exception et tu en fais partie Leann. Je crois que… Pour avoir moi-même été un faible humain, j’ai envie de protéger la paix et les personnes qui y croient. Pour que personne ne subisse ce que j’ai enduré. Et si malgré tout, tu refuses toujours de mettre ta force au service des plus faibles pour au contraire, les tuer sans scrupules alors… Fais-moi plaisir : quitte cette ville. »

La fin de sa tirade laissa place à un silence de mort entre les deux interlocuteurs. Même le vent soufflant entre les branches des arbres, laissant les feuilles se répondre entre elles dans la fraîcheur de la nuit, ne parvint pas à faire retomber ce soudain afflux de tension. Pourtant, le garçon s’était exprimé lentement et calmement. Il n’avait pas l’intention de blesser son amie ou même de la forcer à rejoindre l’organisation contre son gré, comme lui l’avait vécu. Pour avoir souffert qu’on lui force la main, l’albinos ne pouvait que refuser d’agir de la sorte envers Leann. C’était à elle de faire ses propres choix, elle en avait la force dorénavant, tout comme lui feraient les siens à l’avenir. Et même si ça lui fendait le cœur de la perdre, il préférait largement la voir prendre le large que de devoir l’affronter dans un avenir plus ou moins proche.

« Je ne veux pas me battre contre toi. Tu es mon amie et tu le resteras mais ne me force pas à devoir prendre ta vie. C’est égoïste je sais… » conclut-il avec un sourire maladroit.

Tout en attendant une réponse de la part de l’intéressée, Natsume observa longuement le visage de cette dernière, mémorisant ses traits avant de ne plus jamais les revoir. Non pas qu’il était certain que la lycanne accéderait à sa requête de bon cœur, après tout, il n’était pas la seule personne dans cette ville et sur Terre, pour qui la jeune femme avait de l’affection. Ce serait compliqué pour lui de rentrer dans ses chaussures s’il pensait de la sorte…

« C’est marrant comment tu qualifies le Cercle d’incapables pour défendre leurs partisans et que tu prends toi-même part à ce massacre. Qu’est-ce que tu attends exactement de la vie Leann ? Fuir du côté des forts de ton point de vue ne te rendra pas heureuse pour autant. D’ailleurs, Danaliel est vivant. Peut-être l’as-tu rencontré ce jour-là lors de la conférence vu qu’il était avec moi. Lui aussi retrouve doucement ses souvenirs. As-tu toujours envie de tirer un trait sur ton passé ? »

Tandis qu’il parlait, le garçon n’avait pas immédiatement remarqué les tremblements qui agitaient les mains de son interlocutrice. En avait-il trop dit ? Le darkness se mordit la lèvre inférieure à cette idée. Mieux valait reporter cette conversation à plus tard. L’endroit n’était pas sûr, pour lui comme pour elle, la venue des deux vampires l’avait prouvée.

« Prends le temps de réfléchir à tout ce que je t’ai dit pendant le trajet jusqu’au campement. Je te laisserai partir, je ne suis pas venu à la Grotte pour t’arrêter Leann… ça n’a jamais été mon but. Tu me donneras ta réponse plus tard. »

Un jour, deux jours, une semaine, quelle importance ? Ils s’étaient perdus de vue pendant des mois, sans savoir si l’autre était encore en vie, allant même jusqu’à oublier son existence. Alors oui, Natsume était déterminé à attendre le temps qu’il faudrait avant que son amie ne lui communique sa réponse définitive. Positive de préférence… Ils prirent alors la direction supposée du campement, d’après l’orientation du vol de l’étrange cygne selon la jeune femme. L’idée de la retrouver sur place fit sourire bêtement le darkness. Allait-elle se montrer plus autoritaire que dans les bois, tout comme Leann l’avait été envers lui et son insolente imprudence ? Au bout de quelques minutes passées à mettre un pied devant l’autre tout en tendant l’oreille pour s’assurer que personne n’appprochait de leur duo, les deux amis finirent par atteindre le campement allié. Ici et là, on s’attelait à soigner les blessés en provenance directe du front. Dire que les guerres entre humains étaient sacrément mortelles, alors contre des êtres surnaturels pourvus de griffes et de crocs, c’était encore plus frappant comme sauvagerie ! Un membre de l’équipe médical, sans doute un infirmier ou peut-être même un aide-soignant par intérim, les aperçut. Passée la méfiance devenue naturelle, il leur indiqua un lit de fortune, sorte de brancard aménagé pour être immobile, suffisamment costaud pour soutenir plusieurs dizaines de kilos sans encombre. L’autre était naïf de les croire d’office dans les rangs du Cercle, après tout, des rebelles pouvaient tenter de les infiltrer de la sorte. Il faisait confiance aux premières lignes ainsi qu’aux secondes, pour bloquer la progression ennemie, c’était tout à son honneur. Et puis dans le fond, si des rebelles venaient à tomber sur ce campement de fortune, ils ne perdraient pas leur temps à jouer les blessés et fonceraient tête baissée dans le tas pour massacrer survivants ainsi que les membres du personnel médical. Question d’efficacité.

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Lun 13 Juil - 0:28

Revenir en haut Aller en bas
Le voir réfléchir suite à ses paroles lui fit comprendre qu’elle n’avait pas parlé dans le vent. A défaut d’accepter sa vision des choses, surement obtus pour lui, peut-être qu’il comprendrait ? Pourquoi elle avait prit ce chemin ? Pourquoi le retour en arrière ne lui était pas possible. En plus de son manque d’envie de prendre part aux mêmes croyances que son ami. Leann l’espérait presque à ce stade de la conversation. Peut-être qu’ils pourraient se quitter en bons termes ce soir ? C’était probablement ce qu’elle pouvait espérer de mieux. Même si elle savait que c’était une chose égoïste de sa part. Dans tous les cas, elle n’opposerait pas de résistance face à l’albinos. Il était trop mal en point pour qu’elle le puisse et surtout qu’elle ne le veuille. Quant à savoir si elle le ferait s’il était en pleine possession de ses moyens, il fallait simplement se souvenir ce qui s’était passé dans la grotte. Elle n’affronterait pas Natsume, quelque soit la situation. Quitte à perdre tout ce qui lui reste de liberté. La louve sortie de ses pensées lorsqu’il reprit la parole et elle le dévisagea. Il comprenait ? Honnêtement ? Elle écouta avec attention ce qui suivit. Elle comprenait son point de vu, son envie même de protéger les faibles. Peut-être même qu’elle aurait été dans le même cas que lui, si elle n’avait pas rencontré Jilan et sa vision des choses. Pourtant, elle ne regrettait pas le chemin qu’elle avait prit. Ni même les vies qu’elle avait ôtées. C’était la loi du plus fort, comme ça l’avait toujours été. Dès son enfance, elle avait pu en pâtir, perdre son frère à cause de cette différence de force entre leur père et eux. S’ils n’avaient pas été des enfants à cette époque... La lycanne se fit violence pour ne pas replonger dans ce genre de pensées. Surtout pas maintenant. Elle releva la tête, qu’elle ne se souvenait pas d’avoir baissée, pour regarder son interlocuteur à la fin de sa tirade. Quitter la ville ? C’était là sa demande ? Si elle ne changeait pas d’avis ? Parce qu’il ne voulait pas l’avoir comme adversaire ? Ils étaient définitivement les mêmes. Ce qui était d’autant plus déchirant comme situation.

« Tu ne sera jamais partout Natsume. Si les gens n’apprennent pas à devenir plus fort d’eux-mêmes, alors ils mourront. Et pourquoi ce serait à toi de mettre ta vie en jeu ? Pour que des inconnus, faibles, continuent leur vie ? C’est ce que tu as fait, pour t’infiltrer dans nos rangs et nous faire tomber et qu’en récoltes-tu ? Es-tu plus heureux maintenant que c’est fait ? »


Si l’un comme l’autre renvoyait sa propre vision des choses, Leann voulait tout de même comprendre sa façon de penser. D’accord il voulait éviter que d’autres vivent le cauchemar qu’il avait vécu, mais à être aussi altruiste, à quoi ça menait ? De la simple satisfaction personnelle ? Et sa vie, elle rimerait à quoi ? A simplement protéger des faibles, qui se contentaient d’être bercer d’illusions ? Ce qu’elle aimerait voir éclater une guerre, que personne ne soit plus en sécurité. Pour qu’ils comprennent tous, enfin. La suite de Natsume la fit sourire tendrement. Ne pas prendre sa vie ? Il ne le voulait pas mais il le ferait s’il y était amené.

« Je ne souhaite pas non plus être ton adversaire Natsume. »
Déclara-t-elle sincèrement.

Quant à quitter la ville. Ca ne pourrait se faire. Elle n’avait nul part où aller et c’était ici qu’elle avait surement fait les plus belles rencontres de sa vie. Elle préférait y mourir, tout simplement.

« Qu’est-ce que tu attends exactement de la vie Leann ? »


Cette question résonna dans son esprit, comme un leitmotiv bien trop souvent entendu. Un faible sourire, qui n’avait rien d’heureux accueilli cette interrogation, donnant un début de réponse. Elle le savait parfaitement, qu’elle ne serait probablement pas heureuse. Elle l’avait été, l’espace de quelques mois, avec son loup, peut-être devait-elle s’en contenter.

« On a déjà eu une conversation concernant Danaliel. Il est vivant mais il n’est plus que l’ombre de lui-même, le jouet d’une darkness. Tu te rappelles de tes paroles ? Je souhaite toujours retrouver cette femme et le libérer mais je n’espère rien d’autre. Tout comme je n’attends rien de la vie, comme tu l’as dit, la voie que j’ai choisie ne me rendra pas heureuse et j’en ai conscience. »


Voulait-elle mourir ? C’était une question qu’il serait intéressant de lui poser. Mais il n’aurait pas la réponse pour le moment. Elle s’était un peu reprise, arrêtant ses tremblements incontrôlables. Elle avait beau vouloir se montrer et se croire forte, elle restait faible émotionnellement. Et elle en avait parfaitement conscience. La louve hocha silencieusement la tête et prit la direction, semblait-il, du campement du Cercle. Terrain ennemi. Mais elle ne lâcherait pas Natsume en cours de route et attendrait d’avoir atteint leur objectif. Pendant le trajet, elle se mit à réfléchir à ce qui s’était dis. Peut-être que le seul moyen de trouver une réellement décision, était de le revoir. Foutaises. Elle n’avait qu’à continuer ce qu’elle avait commencé, rester sur le chemin qu’elle avait fini par prendre. Alors pourquoi son cœur était-il aussi douloureux ? Leann ne s’aperçu pas immédiatement qu’ils étaient arrivés, alors même qu’elle avait prêté attention aux bruits alentours pendant le trajet. Elle ne s’occupa pas des personnes qui s’affairaient dans le campement, l’odeur de sang était bien assez présente pour qu’on devine le boulot que l’équipe médical devait fournir. La lycanne suivit son ami jusqu’au lit qu’on lui indiqua. Et elle soupira.

« Tu aurais été beaucoup mieux en rentrant chez toi. S’il faut simplement que tu te reposes. »
Lâcha-t-elle en regardant autour d’elle.

Personne ne s’occuperait de lui dans un premier temps. Il arrivait à marcher et à parler normalement. Il devait y avoir des blessés beaucoup plus grave que lui. Leann s’assit sur un bord du lit improvisé. Elle n’avait plus de raison de rester ici. Sa place n’était pas là. Son regard se posa alors sur Natsume, à la limite de la douceur et la tristesse mélangée. Elle se pencha doucement vers lui et le prit dans ses bras. Sans trop le serrer, de peur de lui faire soudain mal. Ce serait peut-être la dernière fois qu’elle pouvait se montrer si familière avec lui.

« Merci. » Lui souffla-t-elle à l’oreille avant de se redresser.

L
a lycanthrope essaya de cacher au mieux son malaise face à ce départ. Ne pas flancher. Pas avant de savoir ce qu’elle allait faire ensuite.



Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Lun 13 Juil - 10:55

Revenir en haut Aller en bas
Heureux ? Ce n’était pas vraiment le terme qui le qualifiait le mieux à cet instant. Satisfait d’avoir réussi sa mission consistant à infiltrer les rebelles pour que le Cercle puisse attaquer leur repaire, ça oui. Et il le fit savoir à son interlocutrice. Mais comment expliquer en détail ce sentiment ? Qu’est-ce qui le poussait à aller de l’avant, tout en gardant à l’esprit qu’il mettait sa vie en jeu pour des inconnus, sur ce dernier point, Leann avait parfaitement raison. La fatigue se faisait sentir dans ses jambes et le garçon apprécia qu’ils prennent ensemble la direction probable du campement allié, de sorte qu’il puisse se reposer une fois sur place. S’il n’avait plus à se soucier de son état, alors il serait à même de raisonner de façon plus claire. Le darkness n’avait pas encore abandonné l’idée de convaincre son amie de rejoindre son camp, même s’il pouvait faire une croix sur l’optique de la faire adhérer à leurs idéaux. S’il y avait une chance infime pour que la jeune femme mette sa force au service du bien et qu’ils n’aient pas à se revoir à nouveau en tant qu’adversaires… Jugeant que ce qu’il s’apprêtait à dire était suffisamment personnel pour ne pas être entendu par des oreilles indiscrètes, sitôt qu’ils auraient atteint le campement, Natsume prit une profonde inspiration et se lança :

« Je vais te dire pourquoi j’ai rejoint le Cercle… J’ai pris la vie de la femme que j’aimais. J’y fus contrait. Elle était victime d’une malédiction par la faute de vos pairs et elle a perdu la raison à mon contact. Ma nature de darkness l’a rendue folle, je n’ai pas eu d’autres choix que de prendre sa vie. Peut-être ne l’aurais-je jamais rencontrée si elle n’avait pas porté ce fardeau, en un sens il m’a permis de l’aimer. Mais si elle n’avait pas été meurtrie à ce point par vos agissements, elle ne serait pas morte entre mes bras. »

Un énième silence passa entre eux, à peine entrecoupé par leurs respirations à tous les deux. L’albinos n’attendait pas de réponse particulière suite à sa tirade. Il pouvait ressentir les émanations de tristesse du côté de son amie, ça suffisait à lui faire savoir que cette dernière compatissait suite à ce qu’elle venait d’apprendre. Au moins, ils se trouvaient un point commun : la perte d’un être cher.

« Je ne sais pas si elle repose en paix là où elle se trouve. Mais je ne pardonnerai pas à ces gens qui blessent les autres gratuitement. Et pour ça, je suis prêt à mettre ma vie en danger pour les détruire. »

Pas heureuse ? Alors la lycanne avouait elle-même avoir emprunté un chemin qui la conduirait au désespoir ? Dans quel but ? L’albinos ne comprenait pas. Il était temps pour elle de se reprendre en main ! Jamais il ne pourrait le dire de bon cœur mais le Cercle, derrière ses idéaux de paix et d’égalité interraciale, comportait de nombreux meurtriers dans ses rangs. Il suffisait de le regarder, de regarder Maria et d’autres encore ! Pourtant, il n’était jamais trop tard pour faire le bon choix. L’un comme l’autre avait encore de longues années devant lui à vivre pour réparer ses erreurs passées. L’arrivée au campement se fit plus naturellement qu’il ne l’aurait imaginé et Natsume remercia intérieurement le représentant du corps médical de ne pas leur poser plus de questions que nécessaires. Sans doute irait-il informer son supérieur dans la foulée de l’arrivée de deux soldats supplémentaires, même si la jeune femme ne semblait pas blessée à première vue. Ses blessures à elle ne se voyaient pas… Le garçon seul en avait connaissance à cet instant. Il s’attendait presque à voir débarquer l’étrange blonde mais il n’en fut rien. Probablement parce que cette dernière avait d’autres chats à fouetter, étant donné les gémissements qui s’élevaient ci-et-là.

« Sauf que je ne peux pas partir comme ça… Et puis, il faudra que je retrouve mon coéquipier. »

Oui Alex, où étais-tu donc passé ? A la perspective d’en face-à-face avec le lieutenant-colonel-bidule, le darkness soupira faiblement. A tous les coups, il devrait rendre des comptes auprès de l’intéressé, pour avoir disparu momentanément, alors qu’en réalité, il s’était attendu à ce que l’homme lui emboîte le pas. C’était ça, se reposer sur ses armes à feu… Le garçon sortit de ses pensées lorsque son interlocutrice le prit dans ses bras. L’étreinte lui fit du bien, hormis le fait qu’elle avait un arrière-goût d’adieu. Les remerciements de Leann achevèrent de le mettre vraiment mal à l’aise. S’il ne trouvait rien à dire pour la retenir, alors elle partirait, sans qu’il sache quand et dans quelles circonstances, ils se reverraient… Vite, il lui fallait trouver quelque chose ! N’importe quoi ! Natsume fit tourner ses méninges à toute vitesse avant de planter ses yeux dans ceux de la lycanne.

« Je vais quitter la ville pour partir sur les traces de cette chienne. Viens avec moi. »

C’était malheureusement la seule chose qu’il pouvait lui proposer à ce stade. Loin de cette ville empreinte de souvenirs douloureux, ils pourraient reprendre leurs marques, ensemble. Oh non, le garçon n’avait pas l’intention de partager sa cible avec quiconque mais au moins, faire le trajet ensemble, que son amie accepte une autre chance. Elle en avait le droit.

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Lun 13 Juil - 13:58

Revenir en haut Aller en bas
Leann attendait avec une certaine impatience mêlée d’appréhension, la réponse de son ami. Avait-il toujours les mêmes idées utopistes, de Paix pour tous, parce qu’il était resté ce gentil Natsume, qu’elle avait connu ? Elle espérait sincèrement que non. Il ne pouvait pas être resté si naïf ! Bien que d’autre verrait ça comme de la bonté. A voir ce que ça lui avait apporté d’être un bon humain, la louve espérait qu’il ne faisait pas la même erreur en étant devenu un darkness. Il avait surement maintenant la force, mais... Elle arrêta toutes ses pensées pour écouter avec attention sa réponse. Encore cette femme ? Celle qu’il avait tué malgré l’amour qu’il lui portait ? Même si c’était la seconde fois qu’elle entendait ce récit, plus précis aujourd’hui, la lycanne ne pouvait s’empêcher de compatir pour lui. Et même si elle avait envie de lui répliquer qu’elle n’avait qu’à être plus forte pour ne pas sombrer dans cette folie, elle ne pu se résoudre à être aussi méchante envers lui. Parce qu’elle ne pouvait pas savoir ce qu’avait vécu cette femme et elle ne pouvait qu’imaginer la souffrance que cela avait couté à son ami de faire une chose pareille. Ils avaient déjà parlé de ça, de tuer l’être aimé, mais Leann avait un certain avantage sur Natsume quant à ce geste : si elle devait renvoyer Danaliel dans les limbes, ça ne pourrait pas lui faire aussi mal, puisqu’elle s’était senti responsable de sa mort pendant des mois. Et elle avait déjà dû vivre avec ça sur la conscience. Elle n’avait pas été celle qui l’avait tué mais elle s’en était toujours voulu de ne pas avoir pu le sauver. Alors à ce stade de la culpabilité, elle était prête à en subir un peu plus. Mais elle comprenait maintenant pourquoi l’albinos avait fais son choix. Peut-être qu’il espérait également venger sa bien-aimée par ce biais et se repentir de ne pas avoir pu la sauver elle. Alors peut-être qu’il pourrait sauver d’autre personne. Ils étaient une nouvelle fois pareils, sauf que la louve n’avait pas choisit le même chemin. Elle aurait surement pu prendre le même que lui. Avec d’autres circonstances et d’autres personne rencontrées. Leann ne trouva rien à répondre à ces propos. Elle se sentait déjà mal pour lui, d’avoir du faire ça. Alors elle fit la seule chose qui lui traversait l’esprit : poser sa main sur l’épaule de son ami, pour compatir à sa douleur. Et même si ce n’était sans doute plus possible, elle voulait tout de même lui faire comprendre qu’elle était là. Dans le camp adverse, mais elle restait son amie. Une situation des plus pointilleuses mais pourtant sincère.

La suite la fit sourire avec une pointe d’amertume. Il mettait sa vie en jeu pour empêcher les gens comme elle, de laisser cours à leurs pulsions. C’était tout à son honneur et louable. Mais même s’il faisait ça ici, il restait des villes bien plus sujettes à la violence qu’Avventura. Elle s’était bien retrouvée à moitié morte à cause d’un lycanthrope trop violent et c’était à des kilomètres d’ici et personne n’avait cherché à la protéger avant que ça n’arrive. Enfin, tout ça faisait parti du passé et Leann avait conscience qu’il fallait surement à chacun une raison pour continuer d’avancer et de faire certain choix de vie. Dans un sens, elle était presque heureuse de savoir que Natsume n’avait pas tant changé que ça, s’il pensait faire ce qui était juste à ses yeux. Même si elle n’était pas du même avis, alors elle était contente pour lui. Tout en espérant sincèrement qu’il ne finirait pas par mourir à cause de ça.

« Je vois... Tu n’as donc pas changé. Mais gagné en assurance et en puissance... »


L’arrivée au campement se fit en silence entre eux. Et lorsque le moment pour elle fut de partir, n’ayant plus de raison de rester dans ces lieux, Leann fut tout de même surprise par cette proposition soudaine. Partir avec lui ? Pour chasser cette salope ? Elle pouvait voir qu’il était sincère, ou désespéré en lui proposant une telle chose. Mais elle comprenait aussi qu’il faisait ça pour elle. Peut-être pour qu’elle ne lui tourne pas totalement le dos. Elle ne pouvait qu’apprécier cette démarche et elle ne pouvait pas cacher le fait que ça la touchait. Il voulait réellement la sauver et la sortir du chemin qu’elle avait prit. Et tout ça, sans l’obliger à venir directement dans son camp, au Cercle. La louve lui sourit tendrement, Jilan allait surement la renvoyer pour ne pas avoir été capable de tuer la darkness et dans le pire des cas, il essaierait de la tuer en pensant qu’elle l’avait trahit. Elle. Leann hocha finalement la tête, et s’accroupi face à Natsume pour prendre la parole.

« Entendu. Je te suivrai. Mais... Laisse-moi le temps de retrouver celle qui tient Danaliel en laisse. Je ne pourrai pas quitter cette ville en sachant ce que je laisse derrière moi. »

Et s’il voulait l’y aider, puisqu’il avait déjà eu l’occasion de croiser cette femme, alors elle serait toute ouïe. Là, il lui restait plus qu’à aller chercher ses affaires et quitter l’appartement avant que le professeur ne rentre. Et si jamais elle devait se retrouver face à lui, alors ce serait probablement pour rendre son dernier souffle. Elle l’avait déjà vu user de son don et il n’y avait aucun moyen de le parer. Elle se redressa de nouveau et déposa un baiser sur les cheveux de Natsume, presque pour s’excuser dans le cas où elle ne pourrait venir avec lui. Mais elle ne pouvait pas non plus lui dire où elle allait aller, même en sachant qu’il pourrait la tuer, Leann ne trahirait pas Jilan. C’était un fait. Elle avait été sa chienne et dans cette optique, elle ne le vendrait pas.
Natsume Kageya
Admin
avatar
Messages : 1216
Date d'inscription : 01/05/2012
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas

Feuille de personnage
Particularité: Son albinisme
Emploi: Chasser du rebelle
Rang: Elite du Cercle

Message par Natsume Kageya le Ven 17 Juil - 23:54

Revenir en haut Aller en bas
Le cœur battant, ses yeux rivés sur le visage de son amie dans l’espoir de guetter un premier indice annonciateur de la réponse à venir, le garçon ne pipait mot. Au fond de lui-même, il espérait un « oui » de la part de Leann, même s’il doutait d’apprécier que la jeune femme se rende compte de la sauvagerie dont il pouvait faire preuve, parfois. D’un autre côté, elle aussi avait changé et le darkness savait qu’elle acceptait le fait qu’il ait changé de son côté également. Cependant, pourrait-il toujours se comporter normalement envers elle sitôt qu’il aurait pris la vie de cette chienne ? Le flair de la louve serait d’une aide précieuse pour retrouver la trace de cette femme, prédatrice devenue proie aux yeux de l’albinos. Surtout qu’elle avait dû sentir l’intruse le jour où elle avait remis les pieds dans l’appartement, d’après ce que son amie lui avait raconté de ses souvenirs concernant cette date funeste pour eux. Natsume était tellement absorbé dans la contemplation du visage de son interlocutrice, qu’il faillit manquer la réponse tant convoitée de cette dernière. En voyant le timide sourire de son amie, il sut que la réponse était affirmative. Le passage à propos de Nahelle lui arracha une grimace non voulue. Quel que soient leurs points de vue respectifs, le garçon savait qu’il ne pourrait pas la faire changer d’avis. La perte de Danaliel lui ferait mal mais il comprenait également que son amie ne puisse se résoudre à laisser son ancien compagnon dans une sorte de demi-vie. Pour un lycan, c’était intolérable. Ce besoin de liberté en était même irritant quelques fois.

« C’est d’accord. Fais-toi toute petite ou trouve-toi un bon avocat. Le temps de régler mes propres affaires et je te recontacte. Fais attention à toi Leann. Et si tu as besoin, n'hésite pas, tu as mon numéro. »

Les derniers mots furent murmurés. Devoir la perdre de vue alors que la tête de la louve était activement recherchée par ses collègues et amis, ne plaisait pas au darkness. Malheureusement pour lui, Natsume n’avait ni le courage, ni la volonté de l’arrêter lui-même. Le résultat aurait été, de toute façon, le même. Son amie aurait dû se présenter devant un tribunal, pour y être jugée. Pire encore, on ne l’aurait pas laissé témoigner en sa faveur du fait de leur relation amicale. Alors il ne pouvait qu’espérer qu’elle échappe suffisamment longtemps à la police pour partir avec lui. Les deux amis se séparèrent à regrets, malgré tout heureux et soulagés de s’être retrouvés, même si ce fut bref. L’albinos suivit longtemps du regard la silhouette de la jeune femme, bien après que cette dernière eut complètement disparu entre les arbres et les ombres mouvantes. Le darkness put rester au camp. Il revit même brièvement la doctoresse qui était venu le sauver in-extremis dans les bois. Tellement occupée comme elle était, ils n’eurent pas l’occasion d’échanger quelques mots. L’ambiance du camp des blessés changea étrangement vers le milieu de la nuit. Les arrivées se faisaient moins nombreuses, les visages plus souriants. En arrêtant un soldat qui passait non loin de lui, Natsume apprit que la victoire des alliés était proche. Quoique de plus normal après tout : il leur avait mâché le travail en leur indiquant tout ce dont ils avaient besoin pour passer à l’offensive en évitant au maximum les pertes humaines. Et même si en face, l’opposition s’était organisée plus vite que prévu, ils ne purent tenir bien longtemps leurs positions, pris au piège comme ils l’étaient. L’albinos aurait bien aimé se rendre sur les premières lignes, pour voir de lui-même la progression des soldats du Cercle et peut-être même apercevoir les têtes d’éventuels prisonniers. Pour connaître qui serait en mesure de lui livrer ce maudit roux, moyennant quoi un passage à tabac en bonne et due forme. La torture n’avait jamais été un tabou pour lui. Cependant, à cause de ses blessures, il se retrouva cloué sur son lit d’hôpital improvisé. Ce qui n’arrangea pas son humeur. En désespoir de cause, il se mit à jouer avec son portable. En voyant l’appel manqué de son amie, il se souvint de la sonnerie qui avait retenti alors qu’il était aux prises avec ce lycan. Un sourire étrange flotta sur les lèvres de Natsume quand il écouta le message vocal de la jeune femme. Elle avait essayé de le prévenir. Pour le sauver. Elle ne pouvait pas être aussi mauvaise qu’elle le prétendait. La preuve ! Il était intimement convaincu qu’elle pourrait elle aussi être sauvée… L’albinos se perdit dans ses pensées, laissant celles-ci dériver au gré de ses souvenirs. Alors que les combats perdaient en intensité non loin de l’endroit où il se trouvait, le darkness se rappela alors quelque chose. Un détail pour beaucoup mais qui avait de l’importance pour lui. Ses doigts se mirent à pianoter sur l’écran tactile de son portable, alors que le sms se constituait lentement. Non pas qu'il n'avait pas le courage d’appeler l’intéressée directement mais il craignait de la déranger en pleine interpellation. Après tout, même les forces de police avaient été mobilisées pour contenir l’ennemi. Et en l’occurrence, ce prétexte lui servait étrangement !

~~~~Signature~~~~


[19:15:57 28/10/2015] Tomhas Paliakov : Na-tsu-me-sa-ma ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Perte des points en dextérité après Up
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Comment avouer une vérité pareille?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Avventura :: Archives RPs :: Rp terminés :: RPs évenementiels-