(EVENT) Les égarés <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Partagez|
Nahelle Syllya
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 28/03/2014

Message par Nahelle Syllya le Lun 8 Juin - 1:43

Revenir en haut Aller en bas
Mais que faire ? Après avoir bien dormit en cette somptueuse fin d'après midi, Nahelle s'était contentée d'aborder les gens dans la rue. Cherchant à se distraire, elle s'était laissé proposer quelques verres. Deux charmants bonhommes mal rasé aux lunettes tordues s'étaient gentiment permis de lui en offrir. Leurs histoires furent rudes et longues. Heureusement que la bière pêche et le martini ne semblaient pas prêt d'arrêter de couler. Sifflant ses verres en observant la bataille de coqs, elle ne parvenait plus à se concentrer, ni même à comprendre ce qu'elle faisait.

Après une heure trente de beuverie et de rires jaunes, la sorcière parvenait enfin à les quitter. Prétextant une sois disant envie sans la moindre finesse, la darkness s'en alla en titubant, déambulant au gré de ses hanches et des ses rires. Sa sieste lui avait rendue pas mal d'énergie et permit de réparer le reste de bobos qui s'acharnaient sur ses cuisses. Sifflotant les joues rougies par l'euphorie artificielle, ses pieds nues la promenèrent jusqu'aux "portes" de la ville. Un ramassis de lampadaires fixent décorant des rues sombres et désertent lui laissèrent un plat souvenir volatile.

La nuit était tombée depuis déjà trois bonnes heures, les effluves polluées de la ville ne parvenaient plus à ses narines. Le vent s’était éteint, laissant un ciel dégagé couvert d’étoile. Encore soule, la créature errante se mit à tournoyer en fixant le toit céleste. Riant aux éclats après s’être vautrée le long d’une pente pour débouler sur une prairie plus large. La sorcière restait allongée sur le dos, reprenant son souffle en hoquetant. Une chouette hululait non loin, lui rappelant le duel que s’était livré Danou et Bran quelques semaines plutôt. Son corps était chaud, fiévreux et humide. Elle sentait la présence de son invocation lui ronger le ventre. Danaliel crachait sa peine à travers ses veines, le sceau ne pouvait plus être rompu, elle avait scellée son esprit temporairement, le temps qu’il se calme et qu’elle se remette complètement de ses aventures. Dès que ses yeux se fermaient, des visions de carnage et de fantasme répugnant la hantaient. Des squelettes, des os, des loups et des hurlements. Elle en aurait presque tremblée si ça ne faisait pas là soixante cinquième fois qu’elle subissait ce genre de visions paranormales. Elle plongeait dans d’étrange micro sommeil en gargouillant toute avinée qu’elle était.

A l’aube, pendant que d’autres planifiaient sournoisement leurs plans pour anéantir l’ennemi publique numéro 1. La sorcière aux cheveux d’émeraudes se réveillait les larmes aux yeux mais la langue râpeuse. Soupirant plaintivement plusieurs fois en tordant son dos malmené par une sieste intempestive. La darkness fut toute abasourdie par l’arrivée d’un grand homme, aux cheveux longs et inquiétant.
Néro
Modérateur
avatar
Messages : 875
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 25

Message par Néro le Mar 9 Juin - 14:04

Revenir en haut Aller en bas
Le grand soir était enfin arrivé, le soir qui allait définitivement mettre un terme à ce conflit qui avait commencé des années de cela. Durant sa longue vie, le vieux vampire avait livré bon nombre de batailles toutes plus sanglantes et horribles les unes que les autres. Il avait souvent eu à risquer sa vie pour l'argent, la gloire ou les femmes. Mais cette fois ci, l'homme en noir avait une réelle raison de se battre. Il ne ne faisait plus cela pour des raisons aussi futiles qu'autrefois, il sentait que le dénouement approchait et qu'il allait devoir y apporter sa contribution. Le vampire d'un demi millénaire avait bien sur été prévenu des opérations qui allaient débuter dans la forêt car le QG des Rebelles semblaient se trouver non loin d'ici. Le Cercle avait fortement déconseillé quiconque d'agir seul mais Néro n'avait pas ressenti le besoin absolu de faire équipe avec qui que ce sois, à vrai dire il avait même peur que cet équipier soit plus un boulet pour lui qu'autre chose. Cependant, il avait parfaitement conscience que trainer tout seul la nuit dans un pareil endroit était fortement dangereux et l'homme en noir comptait rester sur ses gardes quoi qu'il advienne.

C'est dans cet état d'esprit que le vieux vampire arpentait la forêt, tel un fantôme solitaire hantant ce lieu. Son regard rouge sang et habitué à l'obscurité regardait avec attention chaque recoin, dans l'espoir d'y trouver un potentiel ennemi. Il commençait sérieusement à s'ennuyer à force de rester ici tout seul dans son coin, il commençait même à se dire qu'un équipier aurait au moins eu le mérite de lui tenir compagnie. Se tenant droit comme un i sur l'épaule de son maitre, Ignis le poussin rouge semblait étrangement silencieux contrairement à d'habitude. Peut être l'animal préssentait il qu'un simple "piou" aurait pu alerter l'ennemi et faire perdre l'effet de surprise. Il faut dire que malgré ses vêtements peu communs, le vampire était difficilement visible dans sa tenue aussi noire que la nuit. Un oeil d'humain aurait eu le plus grand mal à le discerner, même si les rangs des Rebelles contenaient quasi exclusivement des créatures surnaturelles. En parlant de ces dernières, Néro venait de sentir comme une odeur familière et pour le moins enivrante. Il n'avait rien senti jusqe là, mais il en était sur à présent. Il n'était pas seul dans le coin. Encore plus sur ses gardes que tout à l'heure, le vampire marchait à petit pas, comme un prédateur avançant jusqu'à sa proie sans émettre le moindre bruit. Si Ignis arrivait à rester silencieux jusqu'au bout, il y avait de fortes chances qu'il arrive à prendre son adversaire par surprise et en finir rapidement. Il était à présent à quelques mètres seulement de sa cible et ce qu'il vit le mit dans un état de stupeur.

"Nahelle?"


Pensa t'il, étant à présent suffisamment prêt pour bien détailler cette femme qui ressemblait trait pour trait à celle qu'il avait mise lui même en prison. Il se rappelait toujours de la promesse qu'il avait été forcé de lui faire en venant la voir mais s'était évadée un beau jour et depuis le vieux vampire ne l'avait plus du tout revue. Vu sa posture, Néro comprit bien vite qu'elle n'affichait pas d'intentions hostiles, de plus ce que l'homme en noir avait compris, elle n'était ni pour le Cercle ni pour les Rebelles. L'homme marcha alors vers elle, oubliant tout son sens de la discrétion pour se rendre parfaitement visible aux yeux de Nahelle. D'un air surpris il se mit à lui adresser la parole.

Qu'est ce que tu fais là?

Les regards se croisèrent alors. C'est à ce moment là que Néro se remémora l’attraction qu'il avait ressenti pour elle jusqu'à maintenant et qu'il avait refoulé pour ne pas interférer avec ses obligations. Cette femme avait quelque chose d'envoutant et cet envoutement collait inéxorablement à la peau du vampire qui ne parvenait pas à s'en débarrasser.

~~~~Signature~~~~



Si tu devais choisir entrer aller en enfer ou aller au paradis en croisant mon chemin d'abord, crois moi sur parole mon jeune ami, tu choisirai l'enfer.
Soleon
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Particularité: Cigare, Balafre, Imposant, Mal vue part le Cercle, reconnu pour ses talents militaire.
Emploi: Directeur de Prison.
Rang: Simba!

Message par Soleon le Lun 22 Juin - 23:45

Revenir en haut Aller en bas
Préoccupé ses yeux plongaient à travers la fenêtre de sa voiture, observant un horizon dans lequel se noyaient lentement étoiles et Lune. Ses crocs grinçaient le long de ses prémolaires, fendant un silence de vingt longues minutes. Ses pensées allaient toutes à l’opération qui se déroulerait à l’aube. Garé sur le parking de la base centrale. Il se savait assigner à un groupe de sécurité, il formait désormais un duo avec un certain agent Brun. Grand chauve taillé comme un diamant, son collègue ne pouvait s’empêcher de sourire continuellement. Il lui parlait de l’Isère et de ses patelins tranquilles et pommés dont personne ne connaissait l’existence. Dans son village, les fêtes se faisaient sur la place, aux pieds des ruines d’un fort ayant bravé le temps et les guerres. Tables et nappes portaient bravement leurs chopes et leurs fus. Ils se rinçaient le gosier jusqu’à l’aube en dansant avec les femmes les plus merveilleuses du monde. Soleon ne le trouvait pas désagréable, au contraire, ça lui faisait du bien de penser à autre chose. Malgré son silence, il enviait les histoires et souvenirs de son équipier.

Brun ne savait pas vraiment avec qui on l’avait flanqué, il baragouinait depuis une demi-heure des histoires qu’il brodait l’une sur l’autre, en fonction des détails qu’il désirait dissimuler pour ne pas se griller. Il était aussi Isérois que Belge, mais ça ne le dérangeait pas de parler autant. Il n’avait pas accomplit encore énormément de missions, si son collègue ne s’en doutait pas, il n’allait pas tarder à le comprendre. Mais stressé par son appréhension du terrain, ainsi que de la probable riposte des rebelles, sa langue filaient toute seul. Les sourires et les mouvements de tête du balafré, lui indiquait un peu prêt, ce que semblait penser l’hybride de ses histoires. Brun était évidement un pseudonyme, pas obligatoire, mais il y tenait. Soleon, un nom aussi étrange que le géant qui tenait le volant. Son intuition lui laissait deviner la probable non humanité de l’individu. Planquant ses yeux bleus derrière une paire de lunette teintée, son sourire ne faiblissait pas alors qu’ils avalaient pensivement les deux derniers kilomètres les séparant de leur objectif.

Enfonçant leur véhicule dans les bois, ils n’en sortirent qu’une fois les feux éteints et le contacte fermé. Cagoulés et équipés de gilets et de micros, les deux boyscouts progressèrent méthodiquement à travers la forêt. Amas de banches et pommes de pains constituaient un sol agréable sur lequel ils progressaient vite. D’après les coordonnées qu’indiquaient la voix autoritaire du micro, ils n’étaient plus qu’à cinq minutes de la Zone d’observation. A cinq minutes des ennuis, cinq minutes de la guerre. Car c’est ce qu’ils partaient faire, pacifier un camp d’extrémistes radicaux ayant poussés le bouchon à son paroxysme. Ils se battaient comme eux, ils n’allaient pas payer, du moins, pas plus qu’eux. Les nerfs du lion ne flancheraient pas, quoi qu’il advienne, ils réussiraient à faire de cette ville un endroit meilleur. Même si pour ça, rah et puis qu’importe !

Trois heures après s’être installé dans les broussailles, le duo apercevaient finalement les premières lueurs de l’aube. Durant sa contemplation, le silence fut de mise, Brun avait cessé de jacter, préférant se murer dans un silence contemplatif. Clope aux lèvres, l’agent cagoulé s’appuyait dos contre un arbre, en relayant ce que le QG leur transmettait. Ils progressaient, les coups de feux étaient déjà tirés. Ils n’avaient plus qu’à ouvrir leurs soucoupes, puis… :

« Base de contrôle à Brun. On a un 115, zone 3. Brun, envoyez Soleon s’en charger. Dîtes lui qu’il doit les ramener vivant. Et assurez-vous qu’il vous ait comprit. N’oubliez pas…

-Je n’oubli rien, base de contrôle. Je l’envoi immédiatement. »

Une fois l’ordre transmis, Soleon se contenta d’hocher la tête, il avait reçu les ordres, les coordonnées par messages vocale dans sa propre oreillette. Les grésillements l’incommodèrent brièvement, alors que ses pas fonçaient vers la zone trois où l’attendaient deux énergumènes qui se retrouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment. Cagoulé et équipé pour se battre, le lion noir progressait en petite foulée, courant d’un arbuste à l’autre, il ne négligeait pas son avancée et soignait son approche avec une rigueur lui étant propre.
Nahelle Syllya
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 28/03/2014

Message par Nahelle Syllya le Ven 26 Juin - 19:17

Revenir en haut Aller en bas
Reprenant ses esprits dans un balancé de tête plaintif, la sorcière se redressa en ménageant ses vieux os. Ses yeux ne lui mentaient pas, il s'agissait bien de son vampire adoré. Le destin ne pouvait être que noir, il fallait bien aussi quelques éclairs de joies. Elle sentait une nouvelle énergie remuer son corps, son esprit imaginait déjà comment procéder aux retrouvailles. Ils étaient seuls, entourés par la nature, et le silence! Après tout ce qu'elle avait endurée avec les enfoirés, Danaliel et son pote, ce vampire avait intérêt à savoir la consoler.

Evidemment, elle prit en compte la question naturelle de son futur conjoint, consciente qu'elle n'y répondrait pas, ses bras se jetèrent au cou de l'individu. Riant aux larmes dans le creux de son épaule, sa prise était solide. Profitant de ce contacte inhumain sans privation, elle en profita pour balbutier deux longues minutes ses peines et ses tracas. Elle lui expliquait à quel point Danaliel était devenu violent et ingérable. Affirmant qu'elle préférait tout de même la compagnie de ce zombi, à celle des habitants de cette ville qui n'avaient pas arrêtés de la faire galérer sans raisons! Depuis quand les gens se défoulaient gratuitement sur les autres? Elle ne savait plus dans quoi s'embarquer, ni vers qui se retourner, ne laissant pas une seconde de répit au vampire, ses sanglots et ses rires s'arrêtèrent à l'instant ou elle le délivra. Sautillant trois pas en arrière, elle s'arrêta face au vampire:

"Voilà, je suis arrivée ici en espérant pouvoir m'enterrer quelque part loin des autres..."

Après avoir autant parlé sa langue imbibé par l'alcool lui donnait la nausée. Incommodée par son apparence de pauvresse, elle cherchait une fleur à se mettre dans les cheveux, mais quelque chose de charmant, quelque chose qui tapait l'oeil sans le crever. Rien, tant pis, peut être qu'elle pouvait toujours user de son intelligence pour l'hypnotiser ou le convaincre qu'elle était prête pour le mariage. Finalement, les gens refusaient souvent à ce moment décisif, alors autant prendre son temps. Un petit bisou ou une caresse peut être? Des mots doux, quelque chose qui lui donnerait la permission d'être avec lui!

Deux minutes plus tard, l'ombre d'un géant se promenait d'arbre en arbre, alertant la darkness de la présence d'un homme armé. Cagoulé et équipé, la jeune sorcière sentit son corps se transformer. L'impulsion était orgasmique, mais elle ne laissa rien transparaître. Son souffle était calme, ses membres détendus, elle était prête à s’enfuir ou à se battre. Mais elle n'allait pas laisser qui que ce soit gâcher son moment d'intimité mérité! Pas après s'être laissée marché dessus aussi longtemps, mais alors qu'elle se déplaçait vers l'intrus en se mettant entre lui et son prochain amant. Soleon alignait déjà sa cible, en débouchant par le chemin opposé à celui qu'avait prit Néro:

-STOP!

Avant que l'agent ne puisse terminer, la darkness empiétait déjà sur l'ombre d'un arbre relié à l'allée forestière sur leur gauche. Le coup de feux partit trop tard, éraflant le vide en se dirigeant vers Néro.

Néro
Modérateur
avatar
Messages : 875
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 25

Message par Néro le Dim 28 Juin - 15:54

Revenir en haut Aller en bas
Néro avait beau faire comme si de rien n'était, la jeune femme sentait l'alcool à plein nez. L'homme en noir en venait à se demander où est ce qu'elle avait bien pu trainer avant d'arriver là. L'homme en noir avait bien sur eu vent de son évasion de la prison du Cercle et cela ne l'avait pas étonné plus que ça. Une femme comme elle était capable de sortir de n'importe quelle prison. Comme à son habitude elle venait quémander de l'affection auprès de la personne qui l'avait pourtant mise en taule il y a peu. Le vieux vampire n'arrivait décidément pas à comprendre ce que Nahelle lui trouvait de si spécial pour être collée à lui de cette façon. Il y avait certes une attirance mutuelle entre eux deux mais le fait que Néro ignore quasiment tout d'elle alors qu'elle savait très bien qui il était le troublait à chaque fois.

Drôle d'endroit pour t'isoler.


Dit il d'un ton neutre. Savait elle au moins qu'un conflit d'une grande envergure avait lieu ici? Elle ne semblait même pas alarmée par les coups de feux que Néro entendaient distinctement. Le vieux vampire ne ressentait pas d'appréhension particulière malgré la dangerosité de la situation. Dans sa vie, il avait vu de nombreuses batailles toutes plus sanglantes les unes que les autres. Pour une fois le conflit auquel il participait n'était pas simplement d'origine humaine, beaucoup de races différentes s'entretuaient sans merci. Tout ce vacarme avait le don de rappeler à Néro ses jeunes années... Quand il vadrouillait dans la boue en quête d'ennemis à tuer pour accomplir sa mission et aussi pour avoir sa ration de sang frais quotidienne. De tout ces souvenirs, l'homme en noir n'en gardait pas des souvenirs très joyeux mais il faisait au mieux pour ne jamais se remettre en question par rapport à ses actions passées. Tout ce qu'il avait entrepris jusque là, Néro ne pourrait jamais les modifier et il devrait vivre avec ça jusqu'à la mort.

Pour en revenir à nos deux protagonistes. Le vieux vampire laissait la jeune femme se coller à elle sans rien lui dire d'avantage. Le contact de son corps n'avait rien de désagréable et il avait bien ressenti son besoin d'affection bien que Néro n'avait jamais été très doué pour rassurer ou réconforter. Son fidèle emplumé Ignis, se contentait comme à son habitude de rester témoin dans la situation en restant toujours étrangement muet. Perché sur l'épaule de son maitre, le poussin rouge surveillait les environs en poussant tout à coup un piaillement bruyant en direction de derrière le vampire. Ce dernier réagit au quart de tour en utilisant au maximum de leur capacité son ouie et son odorat pour déceler aussitôt la présence de deux individus. Avant qu'il n'ait eu le temps de dire quoi que ce sois, Nahelle avait aussi remarqué une présence non désirée dans les environs. Grace à ses sens aiguisés, le vampire eu juste le temps d'entendre la détonation de l'arme pointée dans sa direction et bougea à la vitesse de l'éclair pour éviter la balle. Pensant être tombé nez à nez avec un Rebelle, le vampire pris une posture de défense.

Qui va là?

S'exclama il. Sur les deux odeurs qu'ils avaient senties, une des deux lui rappela des souvenirs récents. Oui, il connaissait cette odeur... Même s'il n'avait rencontré cette personne qu'une seule fois, son nez avait suffisamment bonne mémoire pour s'en rappeler. Pourquoi l'avoir attaqué alors qu'ils étaient dans le même camp? S'il fallait en plus des Rebelles, combattre des membres du Cercle cela allait grandement compliquer la situation.

Je vous ai reconnu, cessez le feu on est dans le même camp!

Dit il avat un ton autoritaire. Il n'avait pas vraiment apprécié de s'être fait canardé par quelqu'un de son propre camp. Nahelle de son côté semblait sur le point d'attaquer et si elle s'y mettait aussi cela allait devenir compliqué de gérer la situation. D'ordinaire Néro ne disait jamais non à une bonne bagarre, mais il préférait d'abord connaitre le pourquoi de cette offensive soudaine à son égard. Si Néro se fiait à sa mémoire, ce gros balèze était censé être le gardien de la prison du Cercle, il avait donc surement déjà vu Nahelle lui aussi et cherchait à présent à la récupérer... Cela expliquerait sans problème son offensive.

~~~~Signature~~~~



Si tu devais choisir entrer aller en enfer ou aller au paradis en croisant mon chemin d'abord, crois moi sur parole mon jeune ami, tu choisirai l'enfer.
Soleon
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Particularité: Cigare, Balafre, Imposant, Mal vue part le Cercle, reconnu pour ses talents militaire.
Emploi: Directeur de Prison.
Rang: Simba!

Message par Soleon le Ven 3 Juil - 15:51

Revenir en haut Aller en bas
Le coup était machinalement partit lorsque la peaux de l'évadée prit une teinte écarlate. Cette dernière avait tuée plusieurs prisonniers, dont un avant même de s'évader. Il n'y avait as eu que des pertes déplorables, mais ce n'était pas une raison pour fermer les yeux sur ce crime. La valeur des vies n’entraient pas en jeux, c'était une question de principe, de loi et de soumission. Personne ne devait ressortir de cette prison sans s'être repentit aux yeux du lion. Comment allaient-ils pouvoir écrire des pièces de théâtre aussi parfaite que celle de Beauchamp? Comment allait-il pouvoir concurrencer le jeux de jambes de Smurf lors des foots du samedi? Il y avait des gardes aussi, des familles auquel il devait rendre compte.

Elle était dangereuse, il ne pouvait pas s'attarder à comprendre cette situation d'avantage. L'homme en noir venait d'inscrire en lettre bouillante son nom sur la liste des personnes indigne de confiance. Son grade, sa tenue, ses airs cette créature ne laissait rien paraître. Il était comme une poupée qu'on baladait d'un endroit à l'autre. Il ne les sentait pas, son instinct lui disait de couper courts aux interrogations et de préserver sa peau en distribuant des balles aux autres. La démone était à à peine trois mètres de lui, planquée derrière un arbre au tronc massif et gênant. Serrant les crocs en brandissant son arme sur l'arbre, l'hybride n'apprécia pas le ton qu'employa le vampire à son égard. Mais tout allait trop vite, alors qu'il désirait lui répondre de la fermer et de mettre les mains derrière la tête. Nahelle était déjà en train de bondir sur lui depuis une branche. Ses capacités d'escalades étaient bluffantes, mais les réflexes du lion lui permirent de rouler sa carcasse sur le côté avant qu'elle ne puisse l’attraper. Usant de la force exercée par sa traînée sur le sol, le patron parvint à se relever après quelques roulades. Arme toujours au poing, il ne put cependant l'utiliser, la darkness était de nouveau trop prêt de lui, l'empêchant de viser convenablement. Cette harpie plantaient ses griffes dans ses avants bras, tout en mitraillant son ventre de coups de genoux. Reculant les deux premières secondes d'impacte en suffoquant, la sorcière senti soudainement la semelle cirée de Soleon lui éclater le visage.

Renversée sur le dos, perdant petit à petit sa forme de créature démoniaque, Nahelle peinait à respirer, supportant un étrange bruit sourd lacérant ses oreilles. Un peu de sens coulait de son nez brisé, coagulant jusqu'aux lèvres fendues et aux larmes de fatigue avancée. Le soleil montrait doucement ses premières lueurs, transformant lentement la nuit en une fresque violacée. Arme pointée sur le vampire qui avait sûrement bougé depuis, Soleon appréciait le moment. Qui que soit cet homme, il allait devoir lui rendre des comptes si il tenait à la liberté, bondissant derrière le corps de la sorcière, le canon de son arme alla se loger contre la tempe de Nahelle. Pointant un regard d'acier dans ceux du vampire, l'agent commença:

"Je veux vôtre nom, vôtre mission, enfin, surtout savoir ce que vous fichez avec elle sur les lieux de l'opération? Et quelle relation entretenez-vous avec l'évadée? Répondez."



Néro
Modérateur
avatar
Messages : 875
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 25

Message par Néro le Mar 7 Juil - 21:02

Revenir en haut Aller en bas
Néro avait regardé d'un air attentif le combat entre Nahelle et le géant, combat qui tourna vite à l'avantage de l'ennemi. Face à une telle situation, le vampire s'était contenté de rester spectateur les premiers temps. Il savait que Nahelle était suffisamment forte pour ne pas se faire tuer si rapidement. Braquant d'abord son regard rouge sang sur le petit copain du géant, il se demandait si celui ci n'allait pas aussi essayer de le canarder s'il faisait le moindre mouvement suspect. D'un regard sombre il regarda la Darkness repasser de son état de créature démoniaque à l'apparence humaine qu'elle employait la plupart du temps. Son ennemi la tenait maintenant en joue et ne semblait pas plaisanter. Malgré son attitude froide, Néro était plus préoccupé du sort de cette femme qu'il ne le laissait paraitre au premier abord, si le géant comptait réellement appuyer sur la gâchette, l'homme en noir comptait l'en empêcher. Pour le moment, mieux valait éviter toute préoccupation, bien que l'arrogance du vampire allait encore éclater au grand jour face à la dernière remarque du geôlier.

Allons bon... Que vous tiriez sur l'un de vos supérieur hiérarchique passe encore mais votre façon de traiter les femmes me parait plutôt déplorable.

Lâcha t'il d'un léger sourire presque sadique. Comme à son habitude, le poussin rouge du vieux vampire se contentait de rester simple spectateur sans faire le moindre mouvement d'aile. Ignis avait surement autant conscience que son maitre de la situation un peu tendue dans laquelle ils s'étaient fourrés. Après un léger silence au cours duquel Néro se rendit compte avec agacement que le jour se lèverait sous peu, l'homme en noir décida enfin de décliner son identité.

Je m'appelle Néro, second des vampires pour vous servir.

Dit il, enlevant son chapeau pour faire une légère révérence tandis que le géant tenait toujours sa compagne en joue. Son petit numéro n'allait certainement pas amuser l'énergumène mais Néro avait décidé de ne pas se laisser impressionner par les allures de mastodonte de son interlocuteur.

Je pensais que vous vous souviendriez de moi, vous étiez là vous aussi à la dernière réunion du Cercle.

Avançant lentement mais surement vers son interlocuteur. Le vieux vampire constata avec amusement que le collègue du patron de la prison braquait son arme sur lui d'un air tendu. Encore un qui avait peur du grand méchant vampire dirait on... Cela faisait pourtant bien longtemps que l'homme en noir n'avait pas rajouté d'humains dans son tableau de chasse. Une fois à un mètre seulement de l'homme à la carrure de gorille, Néro planta son regard dans cet homme qui faisait facilement deux têtes de plus que lui. Néro en apparence semblait ne pas en mener large physiquement face à ce monsieur muscle mais c'était sans compter sur sa force vampirique qui pouvait lui permettre de rivaliser largement avec lui sur ce terrain là.

Ce serais regrettable de nous battre alors que nous sommes censés être alliés et comme je suis votre supérieur je n'ai pas à me soumettre à votre petit interrogatoire. Si vous voulez qu'on discute alors relâchez la fille!

Le ton du vampire s'était montré sec et autoritaire, il n'avait pas vraiment l'habitude de se laisser marcher sur les pieds et ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait faire une exception. Regardant toujours son interlocuteur dans le blanc des yeux, il savait que la suite des évènements dépendait de ce qu'allait dire ou faire cet homme maintenant que l'homme en noir l'avait mis en garde. Néro trouvait plutôt inutile le fait de se battre contre quelqu'un de son propre camp mais il avait percu en Nahelle une réelle utilité et il ne laisserait personne la réambarquer.

~~~~Signature~~~~



Si tu devais choisir entrer aller en enfer ou aller au paradis en croisant mon chemin d'abord, crois moi sur parole mon jeune ami, tu choisirai l'enfer.
Soleon
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Particularité: Cigare, Balafre, Imposant, Mal vue part le Cercle, reconnu pour ses talents militaire.
Emploi: Directeur de Prison.
Rang: Simba!

Message par Soleon le Jeu 16 Juil - 21:03

Revenir en haut Aller en bas
Le regard du lion s'était noircit, une flamme qu'il s'évertuait à réprimer venait soudain de se réveiller. Effritant chaleureusement un voile opaque qu'il avait tissé à l'aide de codes moraux, de travail et de cigares bien mérités. Son instinct lui donnait l'étrange sensation d'être de nouveau encombrés par des centaines de chaînes. Son pistolet arrêta subitement de pointer Nahelle pour rentrer dans son holster, ses yeux ne quittaient plus ceux du vampire. Il avait bien entendu, chaque mot était clair, limpide et douloureux. Bien sûr qu'il se souvenait de cette réunion dont il était précipitamment parti. Lui en revanche semblait oublier son implication douteuse avec l'échappée qu'il tentait de contrôler. Les intentions vraisemblablement pacifiques du vampire lui donnait envie de vomir, était-il fourbe au point d'essayer de l'amadouer? Comment pouvait-il douter de son jugement, la situation jurait par elle même tellement l'évidence crevait les yeux. Ce vampire cherchait à le manipuler? Mal tombé, le patron n'allait pas laisser une telle trahison filer entre ses mains sans rien faire. Son talon s'enfonça dans la terre, alors que sa voix raisonnait déjà fermement aux oreilles de Néro:

"J'ai peu de temps devant moi, mon collègue vous abattra si vous ne suivez pas mes ordres, Second vampire ne vous autorise pas à la trahison. Reculez, et agenouillez-vous. Maintenant!"

Les chaînes venaient d'être brisées, la voix du lion noir était plus que présente. Les ondes émises par ses cordes vocales frappèrent le vampire sans que ce dernier ne le réalise vraiment. Bien que Soleon ne le sache pas. Il était clair que cette créature avait dut vécu, ainsi qu'un sérieux entraînement interne. Alors que la plupart des choses n'opposaient pas résistance aux ordres du roi. Les fibres du suceur de sang vibraient leurs indignation, malgré l'intensité de cette résistance, jamais encore l'idée de pression suggérées par le corps contre lui même n'avait été envisagé. La punition de Soleon ne résidait pas dans les mouvements qu'il imposait, mais bien dans la elle même. Personne ne pouvait prévoir ce genre d'attaques, comment pouvait-on envisager la trahison de sois malgré nôtre propre volonté? L'esprit de Soleon était loin de tout celà bien sûr, mais en quelques instants ses sens l'alertèrent, les choses n'allaient pas en s'améliorant. Même si le vampire avait bien reculé de deux trois mètres, il refusait évidement de s'agenouiller. Preuve qu'il ne pouvait pas vaincre ce potentiel ennemi à la seule aide de sa voix.

Les données s'accumulaient, il n'était pas impossible de l'analyser, donc les pouvoirs de ce vampire ne résidait sûrement pas dans le mentale. Sauf, si ce dernier n'avait pas encore tenté quoi que ce soit, il ne pouvait s'empêcher de le quitter des yeux pour regarder autours de lui par intermittence de cinq ou quinze secondes. Brun avait paniqué, il s'était chié dessus après avoir vue la mort droit dans les yeux. Il s'était fait avoir comme un bleu. Ses mains tremblaient en tenant le pistolet, il ne savait pas sur qui tirer en premier. La femme allongée, le métalleux pâle ou bien son équipier? La pression était trop forte, sa nuque sentait un étrange courant d'air froid  circulaire glisser sur sa nuque. Ses jambes fléchissaient lorsque le vampire reculait de quelques pas. Un concentré de malaise filait le long de son front, imbibant son visage mystifié par la peur d'une fine couche de sueur. Il se détestait, lui et cette odeur qui lui collait à la peau depuis son plus jeune âge. Un chiard, voilà ce qu'il était, ses yeux allèrent d'une cible à l'autre, alors qu'un murmure doucereux lui intimait de se dépêcher.

Alors qu'ils se défiaient du regard, tout les deux prêt à assumer leurs paroles et leurs idées sous un ciel qui peinait à s'éclaircir. Un coup de feux bien plus proche que les précédents venait de refroidir l'action. Les regards des deux ennemis venaient de se coordonner à un rythme militaire. Leur attention était désormais ciblée vers l'agent Brun, ce dernier venait de s'effondrer, un  trous béant laissant couler une longue gerbe de sang et de cervelles. S'accordant sans préavis une trêve de dernier recours, Soleon concentra ses sens sur l'ennemi. Il devait posséder une arme à longue portée vue le bruit du tir. En revanche, le calibre laissait à désirer, peut être difficilement dans la moyenne, après tout, le crâne de son collègue décédé n'avait pas totalement éclaté en morceaux. De plus, le tir semblait un peu trop bien réussit pour faire vrai. Soulevant la darkness pour la porter comme un sac de patate sur son épaule gauche. L'ex agent des forces spéciales fonça derrière l'arbre le plus  massif étant à sa portée, puis commença à allonger le corps de Nahelle. Posée contre une souche humide et masquée par les branches d'un long buisson, la sorcière devrait avec un peu de chance être oubliée par l'ennemi.

Ses yeux allèrent en direction du vampire, ni lui ni Soleon ne savait exactement d'où était partit le coup de feux. Maintenant que sa cible était en sécurité, le lion noir savait qu'il pouvait se lâcher. Le ciel indiquait de mauvais présage, étoiles éteintes, comme nuages s'évertuaient à assombrir les alentours. Pistolet en mains, ses yeux allèrent vers le vampire qui n'allait plus tarder à bouger...
Néro
Modérateur
avatar
Messages : 875
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 25

Message par Néro le Mar 21 Juil - 19:26

Revenir en haut Aller en bas
Néro regardais le ciel avec une certaine appréhension. Si le soleil faisait bientôt son apparition, cela annonçait le début des ennuis pour lui. Braquant son regard sur le colosse devant lui, il remarquait sans problème que ce dernier n'avait pas grand chose à faire de l'ordre qu'il venait de lui donner. Cela agaca légèrement l'homme en noir qui garda tout de même son air totalement calme, ne voulant pas montrer la moindre émotion à cet homme qu'il ne connaissait pas réellement. S'apprétant à répliquer sèchement face à la dernière remarque rebelle du patron, Néro eu la désagréable sensation de ne plus être totalement maitre de son corps. Alors qu'il voulait avancer, ses jambes reculaient instinctivement, l'homme en noir se sentait pris subitement d'une émotion qu'il avait rarement ressenti dans sa vie. Etais ce de la peur? Les membres du vampires tremblaient presque, pourtant il n'était pas du tout dans cet état quelques minutes auparavant. Se rendant compte que quelque chose clochait, l'homme en noir faisait son possible pour lutter contre les réactions de son propre corps pendant que le geolier continuait de le regarder.

Trop occupé par ce changement soudain, Néro ne portait même plus attention à l'autre homme le braquant qui quant à lui était pleinement concentré sur le vampire. Ce dernier se fit violamment tué par une balle à bout portant. Aussitôt le bruit de la balle entendue, le vieux vampire sentit l'emprise sur lui s'évanouir brusquement. Il en profita pour regarder ce qui venait de se passer et ne tarda pas à voir le cadavre de l'autre soldat. Prenant un air des plus sérieux, l'homme au chapeau regarda les environs pendant que le patron mettait la sorcière à l'abris. Même la vue percante du vampire ne pouvait discerner celui qui venait de leur tirer dessus. Signe évident du fait que le tireur utilisait une arme à distance, surement un sniper. Néro cessa aussitôt de se soucier du géant, sachant déjà que dans une situation pareille ce dernier était obligé de remettre à plus tard leur petite querelle. Le fidèle poussin rouge du vampire refit ainsi son apparition, prêt à se rendre utile.

Va jeter un oeil!

Lui dit simplement son maitre. Aussitôt l'homme en noir se mit à l’abri derrière un rocher pendant que son compagnon à plume cherchait dans les environs. Malgré sa couleur facilement repérable, Ignis savait se faire discret et ne fut donc pas repéré par le sniper qui visiblement était bien trop concentré sur le vampire et le géant. Le poussin ne tarda pas à retrouver le coupable et fonça sur lui picorer le crâne de l'homme au sniper qui poussa alors des grognements plaintifs en tentant de chasser l'oiseau avec sa main. Il n'en fallut pas plus à l’ouïe aiguisée du vampire pour déceler d'où provenait les bruits de l'homme au sniper, combiné aux piaillements du poussin. Sortant de sa cachette, l'homme en noir usa de sa vitesse surhumaine pour parcourir la trentaine de mètre le séparant du bruit en très peu de temps. Quand le soldat ennemi eu enfin le loisir de regarder à nouveau dans son arme, le vampire était déjà beaucoup trop prêt de lui pour que son arme puisse lui être utile. Sortant un couteau de combat de sa poche, le soldat Rebelle donna un coup de couteau au vampire qui l'esquiva pour ensuite donner un violent coup de poing au visage du coupable. Ce dernier fut suffisamment sonné pour que Néro empoigne sa tête et la frappe violemment contre le sol avant de porter un coup sec à sa nuque ce qui envoya aussitôt l'homme dans le pays des songes.

Et un de moins!

Déclara victorieusement le vampire. A se fier à l'odeur du type qu'il venait d’assommer, celui ci était un lycan. C'était une bonne chose que Néro ait pu l’assommer avant qu'il ne se transforme. Les choses auraient pu beaucoup moins bien tourner autrement. Avant de pouvoir pleinement savourer le parfum de la victoire, un autre imprévu vint se joindre aux festivités. Un autre soldat Rebelles avait été attiré par le bruit, un hybride serpent qui avait l'air tout sauf commode. L'homme en noir eu à peine le temps de réagir que son adversaire s'était jeté sur lui, ses crocs empoisonnés sortis et prêts à faire leur office.

Tu n'es pas le seul à avoir les dents longues, mon grand!


Dit l'hybride d'un sourire vicieux digne des grands méchants serpents qu'on pouvait voir dans les comptes pour enfants. L'ennemi du représentant vampire avait pris le dessus en étant sur lui,  pendant que les bras de Néro poussaient l'ennemi au niveau des épaules pour empêcher ses crocs mortels de l'atteindre. Refusant catégoriquement de tirer sa révérence dans un pareil endroit, le vampire réussit rapidement à inverser le rapport de force et plaqua l'hybride par terre. Conscient que les réflexes d'un serpent n'étaient jamais à prendre à la légère, l'homme en noir se rendait compte que s'il le lâchait ne serait ce qu'une seconde, son adversaire en profiterait pour le morde à la vitesse de l'éclair. D'un mouvement presque solennel, le vampire sortit ses griffes prêt à en finir.

Attends, qu'est ce que tu fabri...

Furent les derniers mots du serpent avant qu'il ne finisse avec des griffes acérées plantées dans sa trachée. L'hybride lâcha bien vite son dernier soupir tandis que le vampire se relevait en tapotant sur sa veste pour en enlever la poussière. Il revint bien vite vers le soldat encore vivant pour soulever son corps inconscient et le ramener vers Soleon et Nahelle.

Si il y en a encore d'autres, je te laisse t'en occuper. On doit trouver un endroit plus sur. J'ai pu garder en vie celui qui a tiré sur ton ami, libre à toi de le tuer de tes propres mains pour te venger si tu le souhaites mais il pourrait être intéressant de l'interroger.

Le vampire continua alors son chemin, soulevant toujours le corps du soldat comme un sac à patate et espérant que son allié d'infortune le suivrait.

~~~~Signature~~~~



Si tu devais choisir entrer aller en enfer ou aller au paradis en croisant mon chemin d'abord, crois moi sur parole mon jeune ami, tu choisirai l'enfer.
Soleon
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Particularité: Cigare, Balafre, Imposant, Mal vue part le Cercle, reconnu pour ses talents militaire.
Emploi: Directeur de Prison.
Rang: Simba!

Message par Soleon le Jeu 23 Juil - 17:48

Revenir en haut Aller en bas
Soleon n'avait pas eu le loisir de pouvoir profiter de la bataille que livrait le vampire. Il avait aperçu un oiseau sortir de sous son chapeau, mais rien de plus. La manière dont il avait procédé lui resterait donc inconnue, le lion noir avait hésité à se transformer. Mais son instinct lui ordonnait de veiller sur sa prisonnière. Alors qu'Ignis volait au-dessus de la cime des arbres pour communiquer à son maître l'emplacement du tireur. L'ennemi s'accorda un ultime tir qui bien qu'effrayant n'eut pour effet que de traverser le tronc derrière lequel se couvrait le patron. Une sueur glacée fouetta sa nuque, alors que la balle sifflait derrière lui. Plusieurs morceaux d'écorces effleurèrent son visage, poussant ses muscles à le faire plonger sur le côté. Une roulade plus loin, son attention fut attirée par l'étrange calme succédant aux coups de feu qui n'avaient cessés de cribler les défenseurs du repère rebelle.

Était-ce déjà  terminé? Arme au poing, Soleon lança un regard inquiet à la darkness qui reprenait lentement connaissance. Sans chercher à la menacer, il la laissa s'étirer en baillant, les yeux de la sorcière était toujours clos, mais ses lèvres remuaient de plus en plus. Ses jambes se courbaient doucement, amenant la plante de ses pieds fermer l'ouverture qu'offrait sa jupe usée. L'esprit du lion ne s'égarait pas, elle était son ennemie, sa proie, la chose qu'il devait faire condamner et enfermer pour de bon. Alors pourquoi lorsqu’elle dormait et bougeait ainsi, son instinct lui demandait de l'oublier et de partir? Pourquoi avait-il soudainement étrangement chaud? Ses yeux cherchaient à percer l'âme de ce danger publique, mais rien ne venait. Ni intuition, ni idée, elle venait de nul part et disparaissait n'importe où. C'est la seule chose que ses rapports lui avaient appris. Alors pourquoi s'égarer en pleine mission?

Le canon de son arme braqua une seconde fois le front de l'engeance, son pouce leva la sécurité alors que son indexe effleurait déjà la gâchette. Des souvenirs, des sons et des odeurs lui revenaient trop rapidement pour qu'il puisse réfléchir calmement. Elle était dangereuse, sa raison lui hurlait de tirer et d'en finir avant qu'elle ne s'échappe de nouveau. Alors pourquoi cette affreuse sensation muselait ses nerfs? Comme une silhouette invisible qui se glissait le long de son corps pour l'obliger à baisser son arme. Il n'avait pas le droit de tirer, mais il le devait. Sa main ne tremblait pas, son souffle en revanche était irrégulier, variant entre un rythme saccadé ou très long. Mais la présence semblait gagner du terrain, il ne pouvait plus tirer, mais il ne pouvait pas bouger non plus. Son bras remontait lentement, pour pointer le canon sur sa tempe. Son doigt était encore posé sur la gâchette, alors qu'il sentait les mouvements de la darkness devenir de plus en plus régulier. Elle balbutiait quelque chose d'incompréhensible. Le canon de son arme reposait contre sa tempe alors que son souffle devenait beaucoup plus limpide. Les animaux avaient désertés le champ de bataille, les militaires étaient au front, les rebelles fuyaient sûrement. L’environnement et les pertes semblaient convenable, alors qu'elle était la raison de ce geste? Pourquoi avait-il l'impression de se perdre, qu'est-ce qu'attendait son doigt pour tirer? Où était-il déjà? Pourquoi était-il venu et que cherchait-il à accomplir?

"Montres-toi, maintenant et sans chercher à nuire. Tu as deux secondes avant que je ne me libère et te plante une balle dans la nuque. Un..."


Cet adversaire n'était pas n'importe qui, le lion ne comprenait pas encore pourquoi il avait mit tant de temps à le faire tirer mais celà n'importait plus. La silhouette n'était pas le fruit de son imagination, une étrange créature au teint effacé apparut contre lui. Ses jambes ceinturaient son ventre, alors que ses lèvres suçotaient son lobe délicatement. Cette créature ne possédait pas de main, seulement des moignons qu'elle avait glissé le long des bras du patron. Ses cheveux étaient rasés à blanc, mais l'hybride pouvait très bien sentir l’opulente poitrine de son adversaire contre son dos. Cette dernière lâcha le lion, puis s'inclina en tremblant. Elle avait besoin de reprendre son souffle, haletante et transpirante elle ne semblait plus capable de se défendre. L'agent du Cercle la dévisageait, partagé par le dégoût que lui inspirait l'apparence de cette personne et la pitié qu'elle dégageait. Tremblante, le front rivé contre le sol elle était battue. Avant de se redresser il s'assura d'enclencher une balle dans la chambre de son canon, puis envoya la pointe de sa botte caresser le menton de l'ennemie. Sans sombrer dans l'inconscience, elle ne bougeait plus, se recroquevillant sur elle même en larmoyant. Sa capacité était aussi dangereuse que la sienne en y réfléchissant... pourtant, cette créature inhumaine semblait incapable de l'employer à des fins réellement meurtrières. Braquant son arme sur Nahelle qui se réveillerait probablement sous peu, le vampire était lui aussi de retour. La chasse avait été bonne, mais les réflexions du vampire lui donnèrent envie de tirer:

"Qu'importe, les coups de feux semblent s'être évanouis dans la nature... j'imagine qu'on a gagné. Je vous suis au point de replis."

Laissant Néro prendre un peu d'avance, il se surprit à voir que Nahelle s'empressait de suivre le vampire. Elle était rapide mine de rien, surtout pour quelqu'un qui avait essuyé une déculottée aussi sèche que celle qu'il lui avait administrée. Reportant son attention sur la rebelle qui continuait de sangloter moignons contre le visage et jambes repliées contre son buste. Soleon ne put se résoudre à la laisser ainsi. Avant de la contraindre à le suivre, il lui jeta son gilet par balle et et son T-shirt. Ce dernier étant presque plus grand qu'elle, il lui servit de robe de fortune à merveille:

"Merc...

-Suivez le groupe en silence."
Néro
Modérateur
avatar
Messages : 875
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 25

Message par Néro le Lun 27 Juil - 19:10

Revenir en haut Aller en bas
L’homme en noir ne s’était pas rendu compte de la présence de la femme mystérieuse étant apparue auprès de Soleon. Le lycan qu’il portait sur l’épaule était heureusement encore dans les pommes.  L’homme en noir espérait juste qu’il le resterait le plus longtemps possible, prendre un lycan pour un interrogatoire n’était peut être pas la chose la plus prudente à faire…

« J’aurais du garder le serpent en vie. »

Pensa avec une pointe de regret le vampire, il aurait été tellement plus simple de le maitriser plutôt qu’un loup enragé. Conscient que Nahelle le suivait de près, Néro se contentait d’observer du coin de l’œil la Darkness en étant soulagé que celle-ci soit encore en vie. Voyant que monsieur muscle avait du retard, le vieux vampire se retourna pour voir ce qu’il était en train de fabriquer. Il put alors voir la drôle de femme l’accompagnant. Cette dernière semblait juste recouverte d’un gilet par balle et d’un T-shirt, appartenant vraisemblablement au géant étant donné la différence flagrante de taille entre la femme et ce qu’elle portait.  En l’observant, le vampire se rendit vite compte de son absence de mains ce qui intrigua encore plus Néro.

Qui est ce ?

Demanda l’homme au chapeau tout en regardant successivement la femme et le géant. Etais ce une Rebelle qui avait survécu au massacre ? Néro espérait juste que Soleon restait suffisamment sur ses gardes, il fallait toujours se méfier des personnes inoffensives en apparence… Pendant que Soleon lui répondait, Néro gardait une oreille attentive à ses dires tout en cherchant un lieu sur pour se poser, de préférence à l’abris du soleil. Levant légèrement la tête, le vampire se rendait bien compte que l’astre solaire approchait lentement mais surement et qu’il ne pourrait pas se permettre de rester ici sans abris sans risquer sa peau. Après plusieurs mètres, Néro finit par voir une cavité naturelle qui les protégeraient du soleil, une fois les premiers rayons apparus.

Arrêtons nous là, le soleil ne va pas tarder et je n’ai pas vraiment envie de finir en vampire grillé.

Sans plus de cérémonie, le vampire entra dans la cavité en déposant l’homme qu’il avait transporté jusqu’à présent. Docilement, son compagnon emplumé s’était posé sur son épaule. Néro caressa alors le volatile du bout de son index pour récompenser son bon travail. Une fois que tout les autres de ses compagnons d’infortunes furent arrivés, Néro les regarda tour à tour avec une attention particulière pour cette femme mystérieuse qui venait de les rejoindre. Décidant de ne pas poser d’avantage de questions à son sujet pour le moment, le vampire la gardait à l’œil. Ce n’était vraiment pas le moment d’accueillir un étranger dans leur troupe mais maintenant que la chose était faite, autant voir où cela allait les mener.

Tout va bien ?

Demanda soudainement le vampire en regardant Nahelle. C’était rare de sa part de montrer le moindre signe d’intérêt pour qui que ce sois mais il devait bien reconnaitre que la perte de cette Darkness qui le troublait autant aurait été plus que regrettable. En attendant la réponse de la Darkness et les réactions de son entourage, le vampire s’assit en se demandant comment les choses allaient tourner.

~~~~Signature~~~~



Si tu devais choisir entrer aller en enfer ou aller au paradis en croisant mon chemin d'abord, crois moi sur parole mon jeune ami, tu choisirai l'enfer.
Soleon
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Particularité: Cigare, Balafre, Imposant, Mal vue part le Cercle, reconnu pour ses talents militaire.
Emploi: Directeur de Prison.
Rang: Simba!

Message par Soleon le Mer 29 Juil - 19:17

Revenir en haut Aller en bas
Une cavité naturelle allait leur servir de point de regroupement, il en avait vue des idées saugrenues, mais celle là l'inquiétait sur bien des plans. Conscient que chaque secondes comptait, le lion noir poussa la rescapée à l'intérieur, l'obligeant à leur faire face les moignons au dessus de la tête. Les yeux du fauve se baladèrent de la sorcière à au vampire, pour ensuite se reposer sur le corps inconscient du lycan. Ce dernier était encore en vie, rien ne laissait présager son identité, ni sa race ce qui poussèrent l'hybride à être d'autant plus méfiant. Arme braqué sur l'inconscient, il ne quittait plus son collègue du regard en empoignant son talky. Deux trois grésillements après avoir enclenché plus gros bouton, la voix du commando souffla dans le récepteur, transmettant son message d'une manière codée pour signaler leur position ainsi que leur situation. ne pouvant réellement décrire la relation qu'entretenait Néro avec la darkness, Soleon dut se contenter des termes techniques résumant leur conditions à celles de probable rebelles. L'équipe de secours n'allait pas tarder, moins d'ici moins d'une heure, un véhicule blindé arriverait et les évacuerait avec les prisonniers dans une zone externe du champ de bataille. Coupant la transmission d'un geste sec du pouce, il laissait la sorcière se rapprocher du vampire.

Cette dernière sans le savoir arrangeait le patron, en allant se confiner contre le vampire elle réduisait ses mouvements et l'obligeait à rester sage. Le patron lui avait répondu quelques minutes plutôt ce qu'il savait sur sa prisonnière. Rien de très probant, il lui avait conseillé de simplement continuer de la surveiller et de ne pas baisser leur garde. L'informant sur son don d'invisibilité, il espérait que le vampire ne gafferait pas en misant tout sur la vue. La sorcière restait contre Néro le plus possible, ceinturant le torse de son aimé en cherchant un peu de consolation contre la texture rigide du suceur de sang. En réalité elle n'était pas effrayée par l'idée d'être de nouveau incarcérée, en revanche se trouver sur un champ de bataille était le genre de choses l'ennuyant. Du sang, des coups de feux et des tas de créatures plus dangereuses qu'elle. Ne sachant ni trembler, ni pleurer sur commande, la sorcière se contentait de bouder.

Soleon n'avait pas grand chose d'autres à dire, il fallait garder les deux rescapés en vie, les remettre en un morceau, puis ensuite rentrez chez eux après avoir coffré Nahelle. Ce point était d'ailleurs à éclaircir sans détours:

"Que les choses soient bien claire, cette femme aux cheveux verts, sera jugée puis traitée par la cours de justice du Cercle pour meurtres et insubordination. N?'essayez pas de la sauver, vous ne feriez que condamner d'avantage d'innocents."

Ne connaissant pas les réelles intentions du vampire à l'égard de cette sorcière, le lion espérait pouvoir amener son désagréable interlocuteur à s'exprimer sur le sujet. Ils étaient vraisemblablement intime, voir complice. Donc qu'il ne tente pas de lui mentir ou les choses s'envenimeraient.
Néro
Modérateur
avatar
Messages : 875
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 25

Message par Néro le Ven 31 Juil - 11:54

Revenir en haut Aller en bas
Néro regardait tout ce beau monde réuni avec un air soucieux. Que ce sois le balafré qui décidément ne semblait pas apprécier des masses l’homme en noir, une sorcière qui ne semblait pas vouloir trop participer à la conversation, cette femme sans mains dont ne savait strictement rien ou alors ce soldat Lycan qui se réveillerait surement d’une minute à l’autre, la situation semblait plutôt tendue. Le géant qui décidément semblait vraiment à cheval sur la procédure, en remit une couche à propos de Nahelle ce qui déclencha chez le vampire un léger soupir suivit d’une réponse qui se voulait la plus franche possible.

A quoi bon l’enfermer ? Je ne connais pas grand-chose sur ses origines mais elle et les autres créatures comme elle semblent avoir la fâcheuse tendance de s’évader de n’importe quelle prison sans aucun problème. Si elle est restée aussi longtemps en prison c’est par ce que je venais la voir mais ça n’a pas suffit à la garder indéfiniment là bas.


L’homme en noir marqua une pause pour continuer de réfléchir aux dires du geôlier. Le vampire n’était pas sans savoir que cette femme avait tué beaucoup de personnes, même si il n’était pas vraiment le mieux placé pour faire la morale à ce sujet… Après avoir bien pesé ce qu’il comptait répondre, le vieux vampire reprit la parole.

Croyez moi. Elle sera beaucoup moins dangereuse à mes côtés que dans n’importe quel autre endroit au monde. Vous dites, non sans justesse, qu’elle a commis de nombreux crimes. Mais sommes nous vraiment les mieux placés pour juger de cela ?


L’homme au chapeau planta alors son regard rouge sang dans les prunelles de son interlocuteur. Il n’était pas capable de lire dans les pensées mais il se doutait que le passé du géant était, tout comme le sien, peu glorieux.  Néro pouvait voir dans les yeux du balafré, dans sa façon d’être, qu’il avait aussi déjà du tué. Peut être ses raisons de tuer avaient elles été plus légitimes que celles du vampire, mais quoi qu’on en dise, un meurtre restait un meurtre. Tout comme le vampire ne pouvait se dissocier de son propre passé, le geolier ne pouvait également pas le renier. Des êtres comme eux n’avaient pas le droit au pardon, ils pouvaient juste être spectateurs de leur propre déchéance en attendant le moment fatidique où ils redeviendraient un jour poussière.

Soleon n’allait surement pas apprécier que le vampire se permette de le juger, mais quoi qu’il advienne Néro ne regretterait rien de ce qu’il avait fait pour le dissuader. Le balafré ne saisissait pas à quel point il pouvait être ardu de garder ce genre de locataires en prison. Pour l’avoir vu de ses propres yeux, l’homme en noir savait que Nahelle parviendrait à s’évader même dans les prisons les plus sécurisées du pays.  

Pendant que les deux hommes confrontaient leur point de vue, le lycan commençait à reprendre conscience, se rendant vite compte de cela, le vampire coupa court au dialogue en se dirigeant vers le prisonnier. Il semblait totalement perdu et regardait dans tout les sens avec un air paniqué. C’était compréhensible, en prenant en compte le fait qu’il s’était retrouvé soudainement dans un endroit inconnu et bourrer d’individus capables de lui faire la peau au moindre mouvement de travers. Le fixant dans les yeux, le vampire commença l’interrogatoire.

Dis moi où est ton chef !


Je… Je sais pas ! Je vous jure !

Haussant un sourcils, le vampire prenait un air dubitatif. Soit ce soldat lui mentait ouvertement, soit il avait capturé un simple pion qui s’était engagé dans la bataille sans rien savoir de concret sur celui qui avais mis en œuvre tout ça.

~~~~Signature~~~~



Si tu devais choisir entrer aller en enfer ou aller au paradis en croisant mon chemin d'abord, crois moi sur parole mon jeune ami, tu choisirai l'enfer.
Nahelle Syllya
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 28/03/2014

Message par Nahelle Syllya le Mer 12 Aoû - 16:29

Revenir en haut Aller en bas
Alors qu'elle le suivait depuis maintenant plusieurs minutes sans lui concéder le moindre pas, les deux créatures trouvèrent la cavité parfaite pour fêter leurs retrouvailles. Néro n'avait plus qu'à se débarrasser du géant balafré pour elle et ils iraient vivre heureux au fond d'une crypte ou bien d'un labyrinthe. Rigolez pas il se pourrait qu'elle en connaisse un! Comment ça non? Je proteste, donnez moi mon labyrinthe! J'arrêterais pas tant que vous continuerez de me bloquer! Comment ça je peux pas remodeler ma personnage pépère? Les cheveux vert deviennent mauve si je veux d'abord!

Une lutte acharnée se livre entre Le personnage principale de ce poste et son auteur, veuillez leur laisser le temps de s'entendre...encore une petite minute. Ah ne faîtes pas les enfants, vous voyez bien qu'ils ont besoin de se mettre d'accord. Ca négocie des scènes sans jupe là. Mais ça ne semble pas être possible, vue l'ardeur avec laquelle l'autre s'enflamme. Il semblerait qu'elle prenne les devant avec un high kick, les scores sont déjà d'une jambe en moins pour Nahelle et trois poils de barbe pour le génie. La baston continue, Nahelle semble appeler quelqu'un à l'aide...! J'entends une voiture je croise, ah bah voilà fenêtre teintée et plein phares ça ne peut être que lui. Danaliel s'en mêle et demande pourquoi s'est autant le bordel dans le scénario depuis un an! Ca clache dur, ça parle de blasphème et de non respect des conventions d'intégrités. Attention, l'auteur s'emballe et lui raye un oeil, le lycan n'apprécie vraisemblablement pas la provocation et lui balance un cul de bourbon au visage. Plusieurs coups bas plus tard, derrière un épais voile de fumée générée par le sang et la pulpe composée de chaire. L'auteur et ses personnages trouvent un compromis intéressant. Je crois voir Soleon se ramener, il ferme la porte puis écoute l'auteur. Deux trois remarques son sifflées mais il acquiesce avant de repartir avec un cigare. Merci pour vôtre patience.

Nahelle semblait revenir à elle lorsque le lion les interpella, ses membres réagissaient étrangement aux revendications du lion. Les yeux de la sorcière le scrutait avec inquiétude, pourquoi se sentait-elle obligée d'approuver ce qu'il disait. Serrer les dents ne servaient à rien, elles se desserraient immédiatement après la première impulsion, puis l'obligeait à relâcher lentement Néro. Les paroles du vampire la rassurèrent, mais c'était inutile bien que beau. Le patron n'allait pas lâcher, son ultimatum était lâchée, elle devait faire avec puis prendre sur elle. La réponse à la plaidoirie du vampire furent ces mots:

"Je suis bien placé pour affirmer que cette sorcière représentera un danger inaltérable où qu'elle soit. La placée en prison n'est qu'un intermédiaire, si son cas vous intéresse vraiment, je peux m'arranger pour que vous la visitiez régulièrement, voir même intimement. Mais, je ne peux pas la laisser voguer plus longtemps."

Elle se sentait frappée, non pas par ce qu'il s'obstinait à la mettre en taule, mais par l'intention qu'il y mettait. Il leur permettrait de ce voir? Régulièrement et intimement qui plus est? Satisfaite, cet homme savait comment faire rêver les femmes mais elle ne lui dirait jamais. Étrangement excitée par cette nouvelle, la sorcière se permit de hurler de joie en se détendant contre le torse de son monstre adoré. Ce dernier était d'ailleurs en train de se défouler sur le lycan, mais ce n'était pas une si bonne idée que ça. La sorcière jeta plusieurs regards au prisonnier qui restait ventre contre terre, comprenant que les renforts n'allaient plus tarder, elle murmura à l'oreille de Néro très doucement:

"Calmes toi, on va pouvoir se voir c'est merveilleux non?"

Ses doigts étiraient déjà les joues du vampire pour le forcer à sourire, alors que Soleon pointait le canon de son arme sur le front du lycan, lui ordonnant de ne pas faire le moindre geste brusques. Les interroger ici n'amèneraient à rien. Si par malheur ils désiraient s'en débarrasser après qu'il ait parlé, cle lycan n'aurait plus aucun moyen de dissuasion contre eux.
Néro
Modérateur
avatar
Messages : 875
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 25

Message par Néro le Jeu 20 Aoû - 11:43

Revenir en haut Aller en bas
L'attitude du balafré était très loin de plaire au vampire. Sans l'intervention des Rebelles de tout à l'heure, il y aurait certainement eu un combat entre les deux dont l'issue aurait été plus qu'incertaine. Après avoir ouvertement montré son soutien envers une prisonnière, l'homme en noir aurait surement des comptes à rendre au reste du Cercle si Soleon vendait la mèche. Cependant, à l'heure actuelle, le vampire s'en fichait éperdument. La présence de la sorcière arrivait à le détendre et il était rassuré qu'il ne lui soit rien arrivé. Le vampire avait finalement renonce à extirper d'autres informations chez le prisonnier lycan et pris un air surpris en entendant le cri de joie de la Darkness. Cette dernière se reblottit alors contre lui en le forçant à faire un sourire. L'homme en noir ne montra alors aucun signe de résistance, bien qu'il n'avait pas vraiment l'habitude qu'on le force à quoi que ce sois habituellement. Dans le fond, Nahelle avait raison. Le vampire allait peut être lui aussi finir en prison mais du moment qu'il pouvait rester avec Nahelle, cela lui convenait. Il n'était pas encore vraiment sur du sort qu'on lui réservait. Passant un bras autour de Nahelle, il la regarda droit dans les yeux en lui déclarant d'un air doux et protecteur.

Oui, tu as raison.

Maintenant que tout était dit, il n’ y avait plus qu'a attendre le reste des forces du Cercle. Cela faisait un moment que Néro n'avait plus entendu de fusillades au loin. Comme si le combat venait de se stopper. Y avait il eu enfin un vainqueur? L'homme en noir songea que si son camp avait perdu, ils auraient déjà été informés de se replier le plus loin possible. Cela signifiait donc surement que les Rebelles avaient perdu la partie. Cela paraissait trop beau pour être vrai. Certains Rebelles avaient forcément réchappé aux griffes du Cercle et trainaient encore dans la nature. Espérons juste qu'ainsi isolés, ils ne puissent plus faire de dégâts. Cependant, l'homme en noir avait comme un mauvais pressentiment à propos de tout ça. Les Rebelles avaient vraiment dit leur dernier mot? Cela paraissait presque irréel et à l'heure actuelle il n'y avait aucun moyen d'en être sur. Peut importe le gagnant ou le perdant, Néro ne souhaitait en tirer aucune gloire. Comme à son habitude il s'était contenté de faire ce qu'il avait à faire. Difficile pour le vampire de savoir vraiment s'il était encore maitre de sa destinée ou s'il ne faisait qu'obéir aveuglement aux ordres.

Faites comme vous le souhaitez. Cependant, ne pensez pas que j'ai dit mon dernier mot à ce sujet.


Articula t'il en défiant à nouveau du regard le balafré. Ce géant avait beau être imposant à tout les points de vue, Néro n'avait pas l'intention de se laisser faire gentiment si jamais il tenterai quoi que ce sois lui déplaisant. Après ces derniers mots, les forces du Cercles arrivèrent en renfort. Ce fut à ce moment précis que le vampire se rendit compte que tout cela était enfin terminé. Comme à chaque fin de conflit les survivants rentreraient chez leur proche, les morts iraient rejoindre leurs ancêtres tandis que les solitaires tels que lui continueraient d'errer en quête d'une autre raison d'être. Sans dire mot, le vampire regarda l'extérieur de la cavité pour voir que le soleil était à présent au beau fixe. Il serait obligé d'attendre la prochaine nuit avant de sortir de cet endroit. Nahelle souhaiterait surement rester avec lui, mais d'un signe de tête il lui fit signe qu'elle ferait mieux de suivre les forces du Cercle et d'attendre qu'il revienne la voir. Prenant un regard nostalgique, l'homme en noir se contenta de voir tout ce beau monde partir, le laissant une fois de plus seul avec Ignis et ses propres pensées.

~~~~Signature~~~~



Si tu devais choisir entrer aller en enfer ou aller au paradis en croisant mon chemin d'abord, crois moi sur parole mon jeune ami, tu choisirai l'enfer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Grands garçons musclés et bronzés
» Les garçons des mangas(Sujet réservé aux filles et Baptiste)
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Avventura :: Archives RPs :: Rp terminés :: RPs évenementiels-