Que le spectacle commence [Event Rebelle|Poison : Leann et Saphir] (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Partagez|
Bran Marok
Croc Blanc
avatar
Messages : 384
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 21
Localisation : Dans la forêt

Feuille de personnage
Particularité: Sens plus développés que ceux de sa race
Emploi: Lycéen
Rang: ~~

Message par Bran Marok le Dim 19 Oct - 4:13

Revenir en haut Aller en bas
Nous étions enfin arrivés à ce jour fatidique où tout était censé changer. Tout du moins, le début du changement, car tout ne pouvait se faire en un seul jour. Mais après de longues heures passées dans cette grotte où nous avions mis notre plan au point, l'orchestration de notre petite opération arrivait enfin à point. Il était maintenant l'heure de reprendre aux humains et au Cercle ce qui nous appartenait de droit, nous, créatures surnaturelles. Tout du moins c'était l'objectif que nous nous étions fixés. Et rien de mieux pour commencer que de lâcher un virus sur un groupe de gentils citoyens prêts à assister à une conférence justement à propos de ces dits virus. Un peu cruel ? Mais non voyons, nous comptions tout aussi bien leur laisser une chance de s'en sortir vivant. Mais tout était dans le "comment" ils allaient pouvoir garder leur vie saine et sauve. Toujours était-il, après avoir passé quelques temps à me reposer tranquillement, je me dirigeai vers l'université de l'Avventura d'un pas calme. Personne ne se serait douté qu'une "catastrophe" allait se produire et que j'y participerais. Même Loup était calme, à l'inverse que son calme à lui ressemblait plutôt à cette anticipation d'un départ en chasse. Une chasse qui s'avérerait surement intéressante. J'avais revêtu un t-shirt blanc accompagné d'une veste noire d'une matière qui ressemblait à du cuir mais qui n'en était pas. Mon habituel pantalon noir reposait sur mes habituelles baskets noirs que j'avais nettoyé pour l'occasion. Je n'avais pas fait le moindre effort pour mes cheveux car ceux-ci étaient naturellement coiffés. Ma démarche était sure et emplie de cette bestialité qui avait toujours caractérisée le prédateur que j'étais.

Arrivé aux abords de l'université, je m'arrêtai quelques instants pour discrètement renifler l'air tout en faisant comme si j'observais les environs. L'odeur maintenant si familière de Ryuku et celle de Jilan me parvinrent, ainsi que celle de Leann et d'autres odeurs dont je ne pris pas franchement la peine de décortiquer. Les mains dans les poches, je me dirigeai alors vers l'amphithéâtre où se déroulerait la conférence tenue par Adélaïde, une humaine de notre camp qui était accessoirement immunisée contre tout type de virus, poisons et autres saletés issus de laboratoires. Après quelques pas, l'effluve d'une certaine louve si fit plus forte, plus proche, souriant, je me dirigeai alors vers celle-ci. Cela faisait toujours plaisir de voir la louve à laquelle je m'étais le plus attaché. Nous nous étions connus lors d'une de mes chasses, où cette dernière avait volé une proie que je pourchassais depuis un certain temps. Depuis, elle était devenue comme une soeur de meute pour moi et je lui avait fait office de mentor dans l'art du combat et l'art d'être une louve tout simplement. Et Dieu ce qu'elle s'était améliorée. Et quelque part au fond de moi, le loup remua d'impatience et de joie à l'idée de revoir la louve. Il semblerait que nos deux parties animales avaient développées certaines affinités, plus que ce que nos parties humaines étaient prêtes à concéder. Je le calmai un peu et m'approchai de la dite demoiselle à la chevelure mauve.

-Salut petite louve ! fis-je avec un grand sourire et en passant ma main autour de ses épaules dans un geste affectueux. Alors, comment s'annonce cette journée ? fis-je avec une lueur malicieuse dans les yeux.

Nous savions tous les deux pourquoi nous étions là, mais cela n'empêchait pas le fait que les autres n'étaient pas censés le savoir et qu'il était essentiel même qu'ils ne l'apprennent pas jusqu'à la toute fin. De ce fait, tout en écoutant ce que me répondait ma camarade louve, je prêtai attention aux quelques conversations qui battaient leur plein aux alentours. Rien à signaler, les gens ne se doutaient de rien. Et parmi nos victimes se trouvaient des humains comme des non-humains. D'ailleurs, alors que j'essayais de déterminer les différents types de personne qui se trouvaient ici, je tombai sur une odeur peu commune. Oh j'avais déjà flairé beaucoup d'hybrides dans ma vie, mais j'en avais jamais rencontré avec des plumes, et j'étais sur que celui -ou plutôt celle car c'était une demoiselle- était un volatile. Au moins à moitié. Il y avait beaucoup de gens ici par ailleurs, et me retrouver dans une foule m'avait toujours rendu (moi et Loup) nerveux. Trop d'odeurs, de bruits, et de mouvements pour que rien n'échappe à ma vigilance. Mais je devais faire avec pour aujourd'hui.

~~~~Signature~~~~

Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Dim 19 Oct - 22:47

Revenir en haut Aller en bas
Depuis le temps que la mission était préparée, mise en place et parler avec différents membres de l’organisation, c’était presque un soulagement que ce jour soit enfin arrivé. Non pas que ça commençait à lui déplaire de faire partis des membres qui préparaient le truc et auraient une place assez conséquente la dedans, mais ça commençait à être long de son point de vue. La chasse, elle aimait ça et plus elle durait plus c’était bon, mais là, c’était tellement long à tout préparer pour faire face aux imprévues et tout ce qui pouvait améliorer la réussite de la mission, que c’était chiant à la longue. Ou alors, c’était juste l’état d’esprit de la louve depuis un moment ? Pour ce jour, Leann avait attaché ses cheveux en deux tresses, qu’elle avait ensuite rejointes pour ne pas laisser voir leur longueur. Déjà que sa couleur était plus ou moins reconnaissable, elle ne voulait pas qu’en plus on se souvienne de leur longueur. C’était une simple précaution -probablement inutile- pour qu’on évite de se souvenir d’elle un peu trop facilement. Pour ses vêtements, elle avait enfilé un pantalon noir et tee-shirt de la même couleur. Le premier pour être plus à l’aise dans ses mouvements au vu de ce qui allait se passer par la suite. Le second, par pure flemme de trouver autre chose à mettre. Et puis, il lui fallait aussi quelque chose qui n’allait pas la faire chier. Et c’était très bien comme ça. Elle arriva à l’université en même temps que pas mal d’autres étudiants. Elle n’aimait pas des masses cet endroit, trop souvent arpenté lorsqu’elle cherchait des indices sur la disparition de son ami et colocataire humain, pour au final, ne rien avoir trouvé du tout ! Ca avait été tellement frustrant qu’elle avait finis par ne plus aimer cet endroit. Surtout que personne ne semblait s’être souvenu de son ami, à moins qu’elle n’ait pas demandé aux bonnes personnes ? Bref. Tout ceci était de l’histoire ancienne puisque d’après les dires de Jilan, il était toujours en vie. Et même si elle était chargée de le recruter, au risque de devoir le tuer, la louve ne savait pas vraiment qu’elle serait sa réaction à elle, comme à lui. Elle avait beau dire à son supérieur qu’elle ferait le nécessaire si cela devait être fais, tout dépendrait de sa rencontre avec Natsume. Et dans le pire des cas, elle était prête à en payer les conséquences de ses actes.

Avant l’arrivée de Bran, la louve crut percevoir l’odeur de son ex-colocataire. Différente et fugace mais c’était ce que son odorat l’avait informé. Etait-ce son esprit qui lui jouait des tours ? Parce qu’elle venait de repenser à lui pendant quelques instants ? Dans ce lieu où elle avait cru pouvoir obtenir des informations ? Peut-être était-ce simplement son imagination. Après tout, quelle était la probabilité qu’elle le croise aujourd’hui et ici ? Franchement, elle pouvait se montrer bien naïve quand elle s’y mettait. Mais l’arrivée de son ami lupin la fit complètement oublier ce qui occupait ses pensées et un large sourire se dessina sur ses lèvres face à cette approche si familière. Au vue de la proximité entre eux, grâce au geste du lycanthrope, Leann vint déposer une lèche rapide sur sa joue. Taquine.

« Je te rappelle que je suis la plus vieille de nous deux ? »
Répliqua-t-elle, un sourire moqueur sur ses lèvres. « Pas trop mal, si j’en crois mon flaire... »

Etre obligés de parler en sous-entendu pour ne pas que des brides de leur conversation puisse s’entendre par d’autres, ça faisait bizarre. Elle n’avait pas l’habitude de parler comme ça avec Bran. Ils étaient plus à discuter de tout et de rien sans réels tabous. Mais là, leur sécurité en dépendait.

« Ca devrait bientôt être l’heure. J’espère que tu as pris de quoi écrire ~ »
Le taquina-t-elle avant de sentir une certaine odeur dans les parages.

Pour l’avoir déjà croisé, senti de nombreuses fois, la louve sut qui s’approchait d’eux, mais elle ne demanda pas à son ami de se pousser pour autant. Il ne faisait aucun doute que certains membres rebelles avaient déjà conscience de leur lien assez étroit. Alors même qu’elle discutait normalement, elle repérait ça et là des odeurs ou même attributs physique qui pourraient les intéresser pour la mission.

Saphir Elia
avatar
Messages : 162
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 22
Localisation : quelques part en Françe :b

Feuille de personnage
Particularité: ressemble plus a un geai bleu qu'à un humain.
Emploi: desinatrice
Rang:

Message par Saphir Elia le Lun 27 Oct - 13:34

Revenir en haut Aller en bas
Je ne pouvais pas dire que je ne me plaisait pas chez les opposants du cercle. Tous différents, tous non humains et nous luttions contre les idées de ses idiots qui se pensaient toujours supérieur a nous malgré le fait qu'ils étaient bien plus faible autant physique que mentalement... Une bande de doux rêveurs qui pensait tenir des activistes au calme... Comme quoi. Plus j'avais passer de temps au près des rebelles et plus les membres du cercle m'avaient parus déconnectés de la vérité alors que chaque jours j'en apprenait un peu plus sur nos ennemis. Mais bon trêve de souvenirs et de rêveries... Aujourd'hui et pour la première fois de ma vie j'allais a l'école et je passait directement a l'université! L'université, un lieu grouillant d'humains pensant trop a leur petite personne pour se soucier des autres.
Oui je n'était pas ravie de me pointer dans ce lieu mais une mission est une mission et la femme qui m'avait "recrutée" m'avait charger de la rejoindre dans ce lieu grouillant de monde pour sois disant une mission de la plus haute importance. Alors oui... Je passe outre ma répugnance pour les humains et on y va... Je n'allais tout de même pas faire la difficile pour ma première mission non?
J'arriva donc bien vite dans l'enceinte de l'université habillée d'un jean et d'un t-shirt le tout accompagné d'une petite veste aux manches assez amples pour que je puisse y cacher mes lames. Et cette fois ci je ne ferais pas l'erreur de les vérifier en plein combat si le besoin de se battre se faisait sentir on m'avait fortement fait comprendre que je devais toujours être sure de moi en duel j'avais donc, pour me rassurer, modifier les attaches des étuis de mes lames pour que ca me gêne moins afin de ne pas avoir a les réajuster et surtout je les avais mit de manières toujours les sentir contre mon bras afin d'être toujours sure que mes lames étaient la.
Réajustant une dernière fois et discrètement les etuis je resta un petit moment devant le bâtiment puis, décida de me jetter a l'eau et y rentra rapidement. La première chose qui m'acceuillit fut le brouha des discution. Tout le monde parlait très fortement, rigolait bruyamment. La seconde chose fut le regard des gens qui comme toujours me regardaient comme si je n'était qu'un monstre, une horreur et une erreur génétique. N'était habituée a ce regard mais pas de la part d'autant de gens et jamais l'envie de tuer n'avait été si puissante qu'en ce jour. A peine entrée je ne souhaitait qu'une chose: Ressortir d'ici. Et vite! Mais avant tout je devais trouver la lycane. Je me mit donc a marcher dans les couloirs et la cours de la fac et je finit par la trouver,la repérant grace a la couleur violacée de ses cheveux.
Je m'apprêtais a la rejoindre quand je m'appercue qu'elle était en train de discuter avec une autre personne. Je resta un moment a la regarder, hésitante sur la manière de l'interrompre quand soudainement un humain au visage envahis de bouton et aux teint blafard surement a cause des bien trop nombreuses heures passées devant un écran m'accosta en me demandant d'une voix qui visiblement ne savait pas sur quelle octave se placer si j'étais issue de la reproduction entre un piaf et un humain. Plongeant mon regard dans le sien je l'attrapa par la gorge dans la ferme intention de l'égorger avant que je suspende mon geste. Je ne devais pas me faire trop remarquée. Lachant ce rebu d'humain en prenant bien soin de mémoriser son visage je partis vers la lycane en tournant le dos a ma future victime, m'imaginant deja ce que j'allais lui faire subir..
Bran Marok
Croc Blanc
avatar
Messages : 384
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 21
Localisation : Dans la forêt

Feuille de personnage
Particularité: Sens plus développés que ceux de sa race
Emploi: Lycéen
Rang: ~~

Message par Bran Marok le Mer 29 Oct - 3:47

Revenir en haut Aller en bas
Avant que je n'arrive mon amie avait l'air quelque peu préoccupée. Quelque chose semblait l'avoir rendu pensive pendant un instant, et bien que j'avais envie d'en parler avec elle il était surement mieux que j'attende que nous nous retrouvions dans un endroit un poil plus privé. Ce n'était peut-être rien d'ultra-confidentiel, mais la présence de vampires, loups et autres créatures surnaturelles dans les environs rendraient cette discussion bien moins privée. Je ne doutais pas qu'ils aient bien d'autres choses à faire que d'écouter notre conversation, mais quelque part j'avais tout de même l'impression que nous n'étions pas les seuls à être attentifs à ce qui se passait autour de nous. Quelques coup d'yeux, quelques airs un peu trop détachés à mon goût pour être naturel, cela puait la méfiance à plein nez. Et quoi de plus naturel pour des êtres surnaturels de se méfier ? Seuls les humains - et encore même eux étaient souvent enclin à ce genre de comportement- n'avaient pas conscience du degré d'observation qui pouvait régner en ce moment précis. A la différence que malheureusement pour ces derniers, leur sens n'étaient pas assez développés pour leur permettre d'apprendre autant que nous. L'une des raisons encore pour lesquelles je ne comprenais pas comment ceux-ci pouvaient se croire supérieur aux autres races. Ou même leur égaux. Je ne haïssais pas ces derniers, y en a même qui étaient plutôt sympathiques et intéressants, mais il fallait reconnaître que si l'on devait construire une chaîne alimentaire des espèces humanoïdes, ils seraient bien en bas de la liste. Sans vouloir les vexer.

Au moment où je m'étais rapproché de ma plus chère amie ici bas, celle-ci en avait profité pour apposer un coup de langue sur ma joue ce qui ne manqua pas de me mettre le sourire aux lèvres. De même que sa remarque moqueuse concernant nos âges respectifs ne put que me pousser à rire discrètement. Sa deuxième remarque fut presque aussi amusante bien que cela faisait bizarre de ne pouvoir parler franchement à celle que je considérais comme ma soeur de meute. Nous n'avions pas l'habitude de ces détours et métaphores lorsque nous nous parlions. Mais je supposai que cela pourrait être amusant, le temps que ça durerait. Même si je préférais de loin nos discussions à coeur ouvert. Discussions que nous n'avions point eu depuis un certain temps déjà.

-Tu as beau être la plus vieille, je suis le plus vieux loup, fis-je pour la taquiner avec un clin d'oeil malicieux en accord avec mon sourire. Et pour ce qui est d'écrire, j'ai tout ce qu'il faut, terminai-je avec un sourire entendu.

En fait, je n'avais pas l'ombre de quoi écrire sur moi, mais je n'avais pas besoin de ça pour les notes que je devais prendre. Mais alors que nous parlions, je perçus une petite perturbation non loin de nous. Me retournant distraitement, je pus percevoir la fin d'une mini-altercation entre un jeune homme et ce qui semblait bien ressembler à une hybride oiseau. Ce qui collait parfaitement à l'odeur d'humain mêlé à celle de piaf que j'avais senti plus tôt. Et pour un oiseau, c'en était un sacré morceau d'oiseau. J'avais rarement vu des hybrides se rapprochant tant de leur forme animale sous forme "humaine", mais cela était loin de me déranger autant que les autres humains qui se trouvaient aux alentours. En fait cela ne me dérangeait pas le moins du monde. A l'exception que cette dernière venait de relâcher le cou du jeune homme en question, et que je pouvais sentir les pulsions meurtrières de l'hybride. Ce qui éveilla une partie sombre en moi que le loup aurait été ravie de satisfaire. Mais pas ici, pas maintenant. Au lieu de ça, j'observai la jeune femme au plumage bleu qui se dirigeait tout droit vers nous. Je haussai un sourcil interrogateur puis me tournai vers Leann toujours avec un sourcil levé. Il était clair qu'elle venait dans notre direction, et que je ne la connaissais pas, alors peut-être était- ce une connaissance de mon amie.

-Tu connais cette demoiselle hybride Leann ?

Puis attendant un moment, je vis que tout le monde se dirigeait déjà vers l'amphithéâtre et étaient prêts à commencer la conférence. La cours de l'université se vidaient rapidement au profit de la salle de l'amphi, et inutilement, j'en fis la remarque à ceux qui étaient assez proche pour m'entendre.

-Il faudrait peut-être rentrer non ?

Puis sans attendre réellement de réponse, je me dirigeai à mon tour vers les portes de la salle et pénétrai à l'intérieur. Je trouvai quelques places vides et m'y rendis afin de ne point rester debout. Mais alors que j'étais dans la salle, je flairai l'odeur de plusieurs personnes que j'avais récemment croisé mais dont je n'arrivais pas à apercevoir la silhouette. Comme par exemple la petite vampirette sympathique -Aéris, si ma mémoire était bonne- ou encore le fossoyeur sombre du nom de Stan. Des odeurs flottants dans l'air mais pas assez fortes et précises pour que je puisse les localiser avec précisions. Alors que j'étais sur le point de m'asseoir, un humain tenta subtilement de glisser sur le siège que je m'étais réservé. L'attrapant alors par le col, je grognai de manière menaçante faisant passer mes yeux du noir au doré afin de le surprendre et l'effrayer un peu. Bien que je n'étais pas censé tuer maintenant, je pris tout de même plaisir à respirer l'odeur de sa peur et d'à peu près tout ceux qui avaient assisté à la scène. Il était temps de commencer les choses sérieuses...

~~~~Signature~~~~

Leann Ridley
Admin
avatar
Messages : 975
Date d'inscription : 30/09/2012

Feuille de personnage
Particularité: Supporte la douleur à l'extreme.
Emploi: Stripteaseuse
Rang: Chienne érrante

Message par Leann Ridley le Jeu 30 Oct - 12:25

Revenir en haut Aller en bas
La réplique de Bran était tellement vraie que Leann ne trouva rien à y redire ! Même si c’était dans le cadre de plaisanterie, il n’y avait rien à répliquer. Sale gosse ! Mais comme pour ne pas se laisser totalement démonter, la louve vint tout de même lécher rapidement la joue de son ami, en guise de représailles. Gamine, elle ? Parfois oui. Surtout en compagnie de Bran en fait... La suite de la conversation fut ensuite tournée sur l’arrivée d’un de leur membre. Qui déjà de part son apparence ne passait pas inaperçu mais en plus, elle voulait montrer qui elle était. La Seconde des rebelles regarda la scène d’un air exaspéré. Elle était sérieuse à agir comme ça ? Il fallait faire profil bas le plus longtemps possible, mais non, dès son arrivée, l’autre voulait montrer de quoi elle était capable. Autant Leann pu sentir la bête de son ami bouger et elle pu deviner la cause, autant la sienne resta bien sagement au fond de son être.

* Non mais les mecs ! On se calme merde !* Pensa-t-elle très fort.

Elle détourna les yeux pour les reposer sur Bran quand celui-ci posa sa question. Elle hocha d’abord la tête comme première réponse et comme c’était une information assez importante, elle la lui transmit.

« Elle fait partie des nôtres. »

Si elle regrettait ? Pas encore. Mais il ne faudrait pas que l’autre piaf agisse aussi naturellement dans un lieu rempli de rebelles et de proies plus souvent. Ok, le campus était presque vide vu l’heure à laquelle la conférence avait lieu. Mais c’était pas une raison pour laisser court à ses pulsions ! Voila, à cause de cette scène, la louve sentait son humeur se dégrader quelque peu. Heureusement que l’odeur de son ami était là pour la calmer aussitôt. Leann hocha de nouveau la tête sous l’indication du lycan. En effet, il serait temps. Notamment pour commencer à repérer les cibles qui seraient sujettes à être enlevées. Les choses sérieuses allaient enfin commencer ! La jeune femme suivit son ami après avoir attendu que Saphir arrive à leur niveau. Là, elle lui marcha violemment sur le bout de sa patte.

« Refais-moi une démonstration comme ça en public. Et c’est toi qui en pâtis. Compris ? On n’est pas là pour ça. »
Murmura froidement la louve.

Maintenant que les choses étaient dites, le petit trio pouvait pénétrer dans l’amphithéâtre. Oui, sauf quelques minutes plus tard, à peine, Bran faisait lui aussi des siennes. Ils s’étaient donné le mot c’est deux là ? Une chance, ils s’étaient assis dans le fond de l’amphi, en hauteur, pour voir le plus de personne présentes, mais quand même ! Et voila qu’il faisait aussi changer ses yeux ! Ils voulaient une pancarte écrit « Rebelle » sur eux ou quoi ? Leann s’assit à côté de son ami et attendit que l’humain soit parti. Là, elle se tourna vers Bran et lui attrapa une moitié de joue pour qu’il regarde de son côté. Elle ne prit pas la peine d’être douce, parce que là, ça commençait à bien faire.

« Tu me fais quoi là ? T’es pas là pour pisser sur son territoire ! »


Comme avec Saphir, elle n’avait pas parlé très fort, surtout à cette distance et avec un ouïe aussi développée comme possédait son interlocuteur. Sa voix était tranchante et on pouvait aisément entendre qu’elle était loin d’être contente, mais elle n’était pas aussi froide qu’avec Saphir. Déjà parce qu’ils n’entretenaient pas les mêmes relations. Ensuite, parce qu’elle supposait qu’agir ainsi envers Bran était déjà assez changeant pour que ça ait son impact. Maintenant que le problème était réglé, elle pu se concentrer sur sa partie de mission : trouver des cobayes pour Adélaïde. Son regard survola les différentes têtes présentes, humant l’odeur de ces individus en question. Tout se passait plus ou moins bien -c’était qu’il fallait foutrement se concentrer dans ce lieu clos !- jusqu’à ce que son cœur loupe un battement ou deux. Toute son attention était rivée sur une cible : une tignasse blanche. Bien sûr, ce n’était pas la première qu’elle voyait mais... Quelque chose dans le physique de ce corps l’empêchait d’aller plus loin. Et quand il se tourna à moitié pour parler à son voisin de siège, elle se figea littéralement sur place. Ce visage. Comment c’était possible ?! Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ?! Sans s’en rendre compte, Leann s’était levée, posant ses deux mains sur la table qui se trouvait devant elle, mais ses jambes ne bougèrent pas. Il y avait quelque chose de différent, de changer chez lui. Elle fit alors appelle à son odorat et elle finit par trouver : il avait cette odeur.

« Putain. » Lâcha-t-elle sans faire attention.

Leann reprit place sur sa chaise. C’était tout simplement pas possible qu’un truc pareil puisse arriver maintenant. Surtout maintenant ! La louve essaya de se reprendre, il le fallait de toute manière. Elle était là pour une raison bien précise et elle ne pouvait pas se permettre de faire foirer sa partie du plan pour des souvenirs. Elle se mordit la lèvre à sang, la douleur l’aiderait à passer à autre chose. Ou, sauf qu’en passant à son voisin, ce fut encore pire. Ce visage. Elle ne pourrait jamais l’oublier. Lui. La louve senti ses mains se mettre à trembler et elle détourna aussitôt le regard, plantant c dernier sur ses mains qui se trouvaient maintenant sur ses cuisses, serrées l’une contre l’autre. Comment un truc pareil pouvait arriver ?! Il était mort ! Ca ne pouvait pas être lui. Ce n’était pas Danaliel. Impossible ! Et même si c’était bien le cas, elle ne voulait pas l’accepter. Pas maintenant. Jamais si elle le pouvait. Elle jeta un coup d’œil à Bran, qui avait remarqué son malaise total et sans lui demander son avis, elle vint se blottir contre lui. Sa tête contre son torse. Elle respira son odeur, seulement la sienne. Pour se calmer. Elle le devait merde ! C’était la première fois depuis des mois qu’elle réagissait ainsi. Et elle n’aimait pas du tout l’image qu’elle devait renvoyer.

« Bordel. » Lâcha-t-elle du bout des lèvres alors qu’elle était toujours contre son ami.

Elle resta là, pendant quelques minutes, le temps que tout redevienne calme dans sa tête. Elle ferait d’abord ce qui devait être fait pour l’organisation et elle verrait le reste ensuite. Elle finit par se redresser, un peu honteuse d’elle et elle s’excusa auprès de son ami.

« Désolée... Ca va mieux. »

Et c’était vrai. Les choses étaient claires dans sa tête et surtout, elle savait ce qu’elle devait faire. La priorité des choses. Quand elle vit le signal discret des personnes en bas de l’amphi, elle su que les choses sérieuses allaient commencer. Notamment le lancé du produit pour endormir les personnes présentes. Merci à cette petite humaine pour la dose qu’elle leur avait injecté avant et qui immunisait les rebelles face à ce phénomène.
Saphir Elia
avatar
Messages : 162
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 22
Localisation : quelques part en Françe :b

Feuille de personnage
Particularité: ressemble plus a un geai bleu qu'à un humain.
Emploi: desinatrice
Rang:

Message par Saphir Elia le Lun 3 Nov - 22:31

Revenir en haut Aller en bas
Une fois l'avortons renvoyé d'où il venait la louve qui m'avait recruter vint froidement m'annoncer que je ne devrais pas recommencer.Pour toute réponse elle n'eut qu'un unique regard froid et plein de mépris. Elle osait lui dire quoi faire alors qu'elle ne semblait même pas savoir ce qu'il venait de se passer. Elle l'avait juste vu "expliquer" une ou deux chose à un humain. Et encore! Le dit humain s'en tirait bien! Ni blessure, ni contusion juste une petite frayeur mais, cela n'excluais pas que ce misérable finirais sa vie sous peu la tête dans un caniveau.
Cependant, une chose m'avait fortement irriter le fait qu'elle me marche sur la patte et ça j'eu du mal à retenir mon envie de dégainer ma lame pour lui expliquer ma façon de penser oh oui... Me prendre de haut de cette manière avec tant de dédain et de froideur. Je voulais bien assumer qu'il y avait un ordre hiérarchique mais de là à laisser mes supérieur me marcher -littéralement- sur les pieds ça allait un peu loin.
Je lui laissa quelques ètres d'avance,serrant les poings pour me contenir avant de la ratraper à grand pas et lui murmura froidement et sur un ton ne permettant aucun commentaire:

"En patir? Vis comme je vis depuis ma naissance et on reparle Louve"

Puis, je la distanças rapidement pour suivre celui qui me semblait mieux connaitre les lieux, elui qui avancait en tête de notre petit groupe. Je ne l'avais jamais rencontrer mais j'étais, pour l'avoir vu discuter avec la lycane sûre d'une chose: il n'était pas humain et mes soupçons se confirmèrent rapidement une fois dans l'amphitéatre quand ses yeux prirent une teinte anormale. Je laissa tout d'abord la femme aux cheveux violet prendre place puis, alla m'asseoir de l'autre coté de l'inconnu histoire de laisser de la distance entre elle et moi mais pas trop car, j'étais sure que si je m'éloignait un peu trop ele me rattraperais bien vite.

Je resta donc là à contempler les humains prendre place un à un dans cette pièce, leur odeur augmentant progressivement, tout aussi progressivement que mon envie de meurtre et ma haine qui s'éveillait à cause de la proximité de tout ces êtres répugnants au même endroit.
Cependant quelque chose attira mon attention et tournant la tête je pus apercevoir la violacée être prise de ce que me semblais être un malaise comme si quelque chose l'avait profondément dérangée ou déstabilisée suivant son regard je ne vis rien mis à part une tignasse blanche au milieu de dizaine d'autre tignasse. Haussant les épaules je me mis donc à analyser les lieux, observant chaque détail pour pouvoir trouver un point ou me mètre quand tout finirais par dégénérer, n'accordant pas la moindre attention à la louve qui se réconfortait contre son ami.
Bran Marok
Croc Blanc
avatar
Messages : 384
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 21
Localisation : Dans la forêt

Feuille de personnage
Particularité: Sens plus développés que ceux de sa race
Emploi: Lycéen
Rang: ~~

Message par Bran Marok le Jeu 6 Nov - 1:24

Revenir en haut Aller en bas
Alors comme cela l'hybride oiseau faisait parti de notre groupe de Rebelle. Intéressant. Surtout que son tempérament était clairement impulsif et ses envies de meurtres me parvenaient comme une brise estivale. Cependant, dans un lieu aussi peuplé et où la discrétion était de mise, cela ne m'étonna pas de sentir l'humeur de Leann changer sensiblement après la petite scène qui venait de se dérouler. Je voyais très clairement la lueur de désapprobation dans ses yeux et, m'étant éloigné de quelques centimètres pour pouvoir lui parler, je revins sur mes positions et me rapprochai d'elle jusqu'à ce qu'elle puisse sentir la chaleur de mon corps près du sien. Cela ne représentait peut-être pas grand chose pour les humains, mais pour les loups c'était un geste qui apportait généralement du réconfort. Pas seulement en cas de tristesse, mais de fortes émotions tout simplement. Elle acquiesça lorsque je fis la remarque qu'on devrait rentrer mais nous attendîmes cependant l'hybride. Et je ne fus pas surpris lorsque ma camarade louve écrasa la patte de l'hybride oiseau sans ménagement avant de lui murmurer quelques mots bien trempés. Mais l'hybride n'était visiblement pas du genre à se laisser faire et celle-ci répliqua sur un ton agressif à Leann quelques paroles qui me donnèrent envie de soupirer. Leann n'avait pas eu un passé très joyeux non plus, et quoi que l'hybride ait vécu, je ne lui permettrais pas de critiquer le passé des autres sous prétexte que le sien lui ai paru particulièrement injuste. La vie faisait de nous ce que nous étions, c'était ainsi et pas autrement. Ne laissant alors pas le temps à Leann de répondre alors que la tension devenait palpable, je me glissai entre les deux femmes et souris comme si de rien était en affichant un air décontracté, en espérant que les deux femmes suivraient.

-Et une dispute ne ferait qu'attirer l'attention un peu plus sur nous, dis-je toujours en souriant. Alors rentrons dans cet amphithéâtre plein de gens à craquer et faisons pourquoi nous sommes venus, tranquillement.

Cependant, à peine rentrée, la multitude d'odeur me submergea. Bien qu'il y avait celles de personnes que je connaissais de toute évidence, le surplus d'odeur n'était pas très confortable à vrai dire. Surtout lorsqu'on avait à côté de soi un petit oiseau qui empestait l'envie de meurtre. Si les gens faisaient attention, il était fort probable que les autres espèces surnaturelles de cette pièce (vampires, lycans, mais surtout darkness) ressentent cette aura sauvage que dégageait la femme qui nous accompagnait. Et ce serait vraiment malencontreux qu'un désastre se déroule au sein de cette université. Avec la quantité d'êtres de la Nuit qui se trouvait ici, l'endroit serait réduit à un chantier d'après-guerre si jamais une bagarre éclatait. Alors que je m'apprêtais à faire gentiment la remarque à l'hybride, je surpris l'humain en train d'essayer de piquer ma place. Je lui flanquai une petite frousse et pris plaisir à sentir sa peur, mais ce plaisir ne dura que quelques instants. Malgré mon manège, il était impossible que quelqu'un déduise que nous fassions parti des Rebelles. Juste que j'étais en effet un lycan, et il était bien connu que tous les lycanthropes avaient un fort tempérament. Mais cela ne plut pas pour autant à Leann et ne fit rien pour apaiser sa mauvaise humeur. Ce fut donc à mon tour de me faire passer un savon auquel je pris la sagesse de ne pas répondre et pris un air sincèrement désolé. Il était en effet inutile de se faire remarquer.  

Nous prîmes donc place, et nous observâmes tout trois les différentes personnes qui allaient être le centre du petit spectacle. Mais alors que le présentateur de la conférence avait commencé à parler -son que j'avais relégué au second plan-, quelque chose attira mon attention. Tournant vivement la tête vers Leann, je la vis immobile. Les battements de son coeur avaient accéléré assez pour m'interpeller mais cependant trop peu pour traduire un quelconque mal qui la tuerait dans les prochaines secondes. Elle émettait un mélange peu subtil de peur, d'angoisse, de surprise, et je pouvais clairement voir l'incrédulité et l'effroi sur son visage. Elle commença alors à trembler des mains tout en fixant un point. Point que je suivis des yeux pour tomber sur une tignasse et un visage que je reconnus. Danou. Un puissant lycan qui était mort et ramené à la vie par une petite fille démon aux cheveux d'émeraude. Et pourtant, partout où je cherchais, je ne pouvais apercevoir cette petite fille qu'il ne semblait pas quitter. Mais pourquoi Danou -ou tout du moins était-ce le seul nom que je lui connaissais- apportait une telle réaction à Leann ? Il était évident que ces derniers se connaissaient. Et il était surement très fort probable qu'ils se connaissaient avant sa mort et que donc, le voir ici était un choc pour elle. Mais ça n'expliquait toujours pas l'étendu de sa réaction. Cependant, lorsqu'elle posa sa tête sur mon épaule en inspirant fort mon odeur pour se calmer, je m'abstins de lui poser quelques questions. Ce n'était ni l'heure ni l'endroit pour cela. Ce qui me frustra énormément, et un accès de rage ponctuelle parcourut mon corps. La dernière fois que nous nous étions rencontrés, nous avions livré une bataille serrée et équilibrée. J'avais fini couvert de sang, et il en allait sans dire que lui aussi. Mais si jamais j'apprenais que ce lycan avait participé aux choses malsaines qui étaient arrivés à Leann dans son passé, il pouvait s'assurer que je le démembrerait sur place et que je réduirais son corps sans vie en charpie. Qu'il soit déjà mort ou pas.

Mais sur le moment, je me contentai de passer un bras autour des épaules de Leann pour la réconforter et posai ma tête doucement sur la sienne en un contact léger. Elle marmonna quelques injures, cependant je ne pris pas la peine de répondre, sachant que parfois la simple présence de quelqu'un pouvait apporter un réconfort plus grand que des mots. Suite à cela, elle s'excusa, et je lui lançai un sourire affectueux qui lui fis clairement passer le message qu'il n'y avait point besoin d'excuses à ce moment précis. Et quelques minutes plus tard, la vraie opération commença. Une certaine lourdeur s'abattit sur les paupières des gens qui se trouvaient là et n'avaient pas été immunisés contre les effets du gaz. Des injures et des exclamations de surprise s'échappèrent des lèvres des quelques personnes qui avaient détecté ce phénomène aux quatre coins de la pièce et en quelques secondes, la quasi-totalité de l'amphi rejoignit les bras de Morphée. Ou plutôt d'Adélaïde en l'occurrence. Faisant rouler mes épaules, je tournai ma tête vers celle que je considérais comme ma soeur de meute et me contentai de la regarder. Un de ses regards qui voulaient tout dire et ne rien dire à la fois, mais qui promettaient une discussion dans un avenir proche. En attendant, nous avions du boulot sur la planche, et bien que je m'inquiétais pour Leann, je savais qu'elle n'était pas fragile pour autant. Alors, encore une fois je prononçai les mots qui n'avaient aucun lieu d'être car l'évidence était là.

-C'est parti pour un peu de kidnapping ! dis-je d'un ton faussement enjoué. Puis coulant un regard à l'hybride oiseau tout en souriant avec un air taquin. J'espère que tes bras te permettront de porter sans problème ta victime. Et essaye de ne pas la tuer avant qu'on ait terminé.

Sans attendre de réponse, je sautai de mon siège et me dirigeai droit vers un corps d'homme qui sentait le darkness que je glissai sur mon épaule sans prendre le temps de détailler ses traits. Puis sans effort apparent -et c'était quasiment le cas-, je le transportai rapidement à l'extérieur.

~~~~Signature~~~~

Saphir Elia
avatar
Messages : 162
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 22
Localisation : quelques part en Françe :b

Feuille de personnage
Particularité: ressemble plus a un geai bleu qu'à un humain.
Emploi: desinatrice
Rang:

Message par Saphir Elia le Dim 16 Nov - 19:09

Revenir en haut Aller en bas
Tandis que les deux lycans étaient l'un contre l'autre, situation à la quelle je ne prêta absolument pas la moindre attention, bien trop concentré sur le choix de ma potentielle victime. J'éliminait d'office tout ceux qui était trop grands ou trop large d'épaules. Cependant j'avais énormément de mal à suivre une personne du regard à cause de la foule de monde qui se massait ici. A croire qu'ils étaient tous avide de s'entasser ici, dans ce lieu empestant la sueur, les poils, et l'humain... J'avais hate d'en partir et ce, le plus rapidement possible.
A mon plus grand plaisir je vis les portes de l'amphitéatre se refermer et la conférence commencer, chaqu'un y prêtant une oreille attentive tandis que de mon coté je le reléguais en arrière plan, prêtant bien plus attention aux bruits qui m'entourait et surtout au signal qui annoncerais le début de l'opération et je fut rapidement récompensée, voyant de nombreux spectateurs s'endormir paisiblement. Enfin! Enfin les choses sérieuses commençaient et on allait pouvoir s'amuser. Bien entendu, je devrais contrôler mes envies de meurtre pour ne pas trancher la première gorge venue mais qu'importe! ce que j'allais faire vaux facilement toutes les gorges tranchées du monde!
Répondant d'un grognement à une remarque du lycan je quitta mon siège pour marcher entre les corps étendus, cherchant du regard ma proie que je trouva bien rapidement! En effet, au milieu de tout ce petit monde je repéra le visage du boutonneux tranquillement dans les bras de morphée. C'est donc avec un petit air sadique que je l'attrapa pour le transporter avec un peu de difficulté à l'endroit prévu. Car oui je galérais un peu avec ma victime qui s'avérait au final un peu trop lourde et encombrante mais qu'importe! Je tenais ma vengeance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'histoire d'une rebelle, perturbée par une vie douloureuse. - Essalia Dreawan.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Pays du Thé] - [Menue Tâche] - Nées pour le Spectacle
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Avventura :: Archives RPs :: Rp terminés :: RPs évenementiels-