Eve - élémentaire plante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Partagez|
MDJ
Admin
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 24/04/2010

Message par MDJ le Dim 18 Aoû - 18:55

Revenir en haut Aller en bas
Identité




~> Saya no Uta > Saya

Nom : (Facultatif)

Prénom : Eve

Surnom : (Facultatif)

Âge : Etant un esprit de la Nature, son âge exact reste indéterminé mais elle a l'apparence d'une jeune fille de 16 ans

Date et lieu de naissance : Peu après les Trois Jours Sombres qui ont secoué la ville, dans la forêt

Sexe : Femme

Créature : Elémentaire de plante

Rang social : Pauvre

Travail : Elle n'a pas l'âge pour travailler, elle n'est même pas scolarisée

Camps : Rebelle





Les descriptions


Le Physique :
Peu de personnes ont eu l'occasion d'apercevoir la jeune fille et d'en sortir vivants. On possède donc peu de témoignages à son sujet afin de dresser son portrait physique mais voici quelques informations recueillies au cours des derniers mois par plusieurs témoins qui souhaitent garder l'anonymat. C'est donc une petite silhouette qui aurait été entre-aperçue, mesurant tout juste le 1m60 à vue d'oeil. La peau de l'intéressé est aussi pâle que la couleur de la neige, ce qui contraste violemment avec celle de ses cheveux, située dans les teintes vert-bleu relativement foncées. Ceux-ci lui arrivent sans mal jusqu'au niveau des fesses et ne semblent pas très bien entretenus d'ailleurs. On raconte que ses yeux sont un mélange d'ambre et de noisette, oscillant entre ses deux nuances de brun suivant la lumière qui s'y reflète. Mais cela reste encore à confirmer. Elle porte des vêtements aussi discrets qu'elle, généralement clairs et amples, pour ne pas davantage accentuer le contraste entre la couleur de sa peau et ses longs cheveux. Ses habits camouflent le peu de forme que possède son corps d'adolescente. Les rares témoins qui nous ont confié leurs expériences, s'accordent pour dire que la jeune fille a une allure trop angélique pour qu'on se méfie d'elle au premier abord. Les traits de son visage laissent supposer une douceur sans pareille, tandis que ses mouvements sont gracieux et presque imperceptibles si l'on n'y prête pas attention.


Plus rares encore, sont les témoignages qui évoquent la véritable apparence de l'intéressée puisque celle décrite plus haut n'est que sa forme humaine, destinée à dissimuler sa réelle identité. Lorsqu'elle revêtit sa forme élémentaire, un étrange et mystérieux halo lumineux semble entourer chaque contour de sa fine silhouette, tandis que de la végétation se met à lui pousser sur tous le corps, s'échappant de ses pores. Selon l'état psychologique de la jeune fille, les feuilles seront soit vertes soit d'un brun-noir pas très attirant. C'est le résultat de la rancoeur qu'elle voue à tous les bipèdes. Le spectacle en surprendra plus d'un, si toutefois, le curieux a le temps d'en prendre conscience. Sous cette forme, la jeune fille se trouve en parfaite communion avec son élément, au point qu'elle peut rappeler la végétation à elle, où qu'elle se trouve.

Signe(s) Particulier(s) ? : Aucune

Objet(s) fétiche(s) ou de valeur : Aucun

Image(s) : Aucune

Capacité :
Comme cela a été indiqué plus haut, lorsqu'elle prend sa forme élémentaire, la jeune fille exprime pleinement son contrôle sur la végétation, quelle qu'elle soit. En sa compagnie, même votre plante verte pourra se révéler dangereuse pour vous. En effet, elle est capable de provoquer une sorte de mécanisme de défense chez les plantes situées à proximité d'elle, au point que ces dernières créent des particules spéciales, un subtil mélange de polem et de phéromones. Les effets de ces particules sur les organismes, varient en fonction de la demande de la jeune fille mais également de la race de la victime. Elles peuvent entraîner un simple malaise ou une paralysie chez la cible mais dans les cas les plus extrêmes, elles peuvent empoisonner et causer la mort de la personne. Pour faire simple, si la vie de l'élémentaire est en danger, les effets des particules seront plus agressifs envers ses adversaires puisque l'état psychologique de la jeune fille (stress, dépression, agressivité) influenceront la réaction défensive des plantes aux alentours. A noter que son propre organisme est imunisé contre les effets des particules.
Cependant, ce pouvoir peut être contré. Le principal ennemi de l'élémentaire, sera le vent. Si vous l'affrontez en pleine nature, vous pourrez vous en tirer à l'aide du vent, qui dissipera les particules. De même que si vous avez précédemment absorbé un contre poison ou si votre organisme est relativement bien résistant face aux poisons (comme cela peut-être le cas de certains lycans ou hybrides), son pouvoir sera moins efficace. Enfin, l'activité des plantes est stimulée par le soleil, ce qui fait que moins de particules seront libérées la nuit, et ce, même si la jeune fille se retrouve en mauvaise posture.


Une autre capacité que semble posséder l'élémentaire: elle serait capable de communiquer avec les animaux, probablement en raison du fait qu'elle ait passé une grande partie de son existence, coupée du monde, avec pour seule compagnie, les bêtes qui peuplaient les bois. Là encore, une confirmation s'impose car certains témoignages de nos témoins se montrent contradictoires.

Le Mental :
Quand vous apercevrez la jeune fille, la douceur émanant de ses traits, vous induiera en erreur. Car si elle peut se montrer tendre avec les animaux qui croisent sa route, l'élémentaire voue une haine tenace, mêlée de peur, pour les êtres bipèdes. Elle ne fait pas de distinction entre les différentes races, elle ne connait d'ailleurs rien aux créatures qui vivent au sein de l'Avventura. Les deux sentiments présents dans son coeur, sont l'amour qu'elle porte à la Nature, sa mère bienfaitrice et la rancoeur qu'elle voue aux bipèdes après les événements tragiques qui se sont déroulés lors des Jours Sombres. La destruction d'une grande partie de la forêt par le feu, l'élément à l'opposé du sien en est la raison. Mais si elle avait la possibilité de passer outre sa colère et sa douleur, découvrir peu à peu, combien les bipèdes dénigrent la Terre, la polluant et l'utilisant à leurs seuls fins, à convaincu la jeune fille. Elle ne montre aucune pitié envers les bipèdes. Cette froideur qui se lit dans son regard, vous en êtes la cause. Cependant, jamais elle ne pourra l'exprimer à voix haute pour la simple et bonne raison, qu'elle ne parle pas. Non pas qu'elle ne veuille ou ne puisse pas le faire mais n'ayant jamais grandi dans un monde civilisé, elle n'a pas côtoyé de personnes capable de lui enseigner le français. Elle ne sait pas lire et laisse parfois échapper quelques mots qu'elle a apprit d'elle-même en entendant les rares promeneurs arpenter les bois de l'Avventura mais cela s'arrête là. Comment réagira t-elle en présence de ses frères et soeurs ? Elle se montrera d'abord surprise mais elle ne pourra pas les rejeter. Elle n'a jamais connu ce qu'était une famille mais peut-être que cette dernière peut encore la sauver de sa haine.

Ses goûts et passions :
Elle aime se trouver en pleine Nature mais angoisse de voir cette dernière totalement détruite par la folie des Hommes. Elle apprécie la musique, tant le chant des oiseaux que celle qui émane parfois des fenêtes ouvertes des foyers quand le soleil se couche.





Biographie


Lien sociaux : Aucun

Histoire :
La sensation de ne faire qu'un avec l'immensité de ces bois entourant la ville de l'Avventura. A vrai dire, l'élémentaire n'existait pas encore à proprement parlé, elle n'avait même pas la conscience d'être et encore moins, savait ce qui se passait dans cette ville. Le nom de celle-ci lui échappait même. Elle n'avait de raison d'être que dans ce lieu de verdure, à peine foulé par le pied des hommes qui préféraient le béton de leur cité, à la Nature. Se laissant porter par la moindre brise, sentant le doux martèlement des jeux des animaux entre eux courant sur l'herbe, se berçant de la mélodie des oiseaux ou du bruit du vent dans les feuillages épais. Tel était le quotidien de cet esprit de la Nature. Insconsciente de la notion du bien et du mal, elle assistait, impassible, aux lois de sa Mère, qui se montraient parfois cruelles. Quelques fois, elle guettait les visistes de ces êtres bipèdes qui s'aventuraient jusque dans ses bois. Ceux là se montrer rares, venant tantôt pour faire la fête, se détendre ou s'enlacer tendrement, sans risque d'être surpris. Quelles têtes auraient-ils fait si on les avait informé que quelqu'un avait bel et bien aperçu leurs ébats ? Mais l'esprit ne ressentait rien pour ces choses là, tout ceci lui semblait bien loin et sans réel intérêt. Ce n'était que des fugaces moments des courtes existences de ces êtres alors qu'elle ne voyait pas le temps s'écouler.


Cependant, à force de s'exclure de ce monde, elle remarqua à peine les agitations qui secouèrent la ville. Oh bien sûr, elle pouvait sentir ce qui émanait de cette ensemble de construction terne, ses pulsions de meurtre, toute cette violence qu'on ne retrouvait pas chez sa Mère. Mais cela ne la concernait pas si ? C'était des affaires de ces bipèdes étranges, c'était à eux de régler cela sans qu'elle ne ressente le besoin d'intervenir. Elle n'avait jamais tenté quoique ce soit par le passé, ce n'était pas maintenant qu'elle allait se décider à agir pour les Hommes. C'est cette façon de penser qui fut sa seule erreur. Elle pensait que le destin de ce monde ne la concernait pas mais, et si elle avait agi bien avant que le drame ne se produise ? Est-ce que cela aurait changé quele chose ? Aurait-elle pu éviter ce désastre ? Le passé n'est plus à refaire, seul l'avenir peut encore se jouer pour les individus.


L'incendie éclata quelques jours après les émeutes qui ébranlèrent la ville. Le poids d'innombrables vies perdues secoua l'esprit. Même de là où elle se trouvait, elle pouvait sentir ce qui se passait, combien de crimes atroces se commettaient en toute impunité. Quelle folie s'était donc emparée de la ville ? Pourquoi les Hommes agissaient-ils ainsi ? Elle ne comprenait pas. Jamais les animaux ne s'amusaient à tuer pour le plaisir, la notion même de violence gratuite lui était inconnu. Quant au respect, la tolérance, l'imcompréhension, la rancoeur, la tristesse... Elle ne connaisait rien de tout ceci, sa vie d'observatrice silencieuse l'avait privé de tout sentiment humain. En avait-elle souffert jusqu'au aujourd'hui ? Non, la réponse était évidente à ses yeux mais... Si seulement... Pour la première fois de son existence, elle ressentit la douleur, un déchirement qui la traversait de part et d'autre de son âme. Elle sentait la souffrance de cette forêt en flammes, elle vivait les derniers instants de chacun des êtres vivants pris dans la terrible fournaise. Ils se mourraient tandis qu'elle payait pour son indifférence.


Pensait-elle pouvoir expier son inaction par la souffrance ? Sa Mère en décida autrement car elle lui donna une chance de se racheter. Elle donna un corps à sa fille pour qu'elle reprenne son destin en main. Mais lorsque celle-ci ouvrit les yeux dans ces bois dévastés, un long cri s'échappa de ses lèvres alors qu'elle ressentait l'étrange sensation d'un liquide s'écoulant sur ses joues. Elle était la seule responsable de ce désastre mais... Ils devaient payer, ceux et celles qui lui avaient infligé cela. Ces débris d'humains qui détruisaient leur créatrice, sa propre Mère ! Jamais elle ne pourrait leur pardonner... Toute une partie de la forêt avait été détruire par les flammes, tant de vies avaient été prises... La jeune fille se méprena au sujet des intentions de sa Mère. Elle ne voulait pas pardonner, ni comprendre... Elle voulait se venger, venger ses bois et ses vies injustement enlevées. Et tant pis si sa Mère ne la comprenait pas, elle savait qu'une partie de la Nature soutiendrait ses choix, quels qu'ils soient.


Le choc d'avoir à la fois perdu sa demeure et son statut d'esprit, boulversa la jeune fille mais peu à peu, elle entreprit de se construire. Elle se remit à communiquer avec la Nature, même sous cette forme étrange que sa Mère lui avait procuré. Ce corps qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à ceux des bipèdes qu'elle avait eu le loisir d'observer. Cependant, il lui manquait encore quelques informations pour se risquer hors de ses bois. Une fois à l'intérieur, elle pouvait rapidement se cacher des curieux qui l'apercevaient car elle connaissait mieux que quiconque les alentours. Mais elle ne pourrait pas attendre éternellement que les coupables de l'incendie viennent à elle. La jeune fille se devait d'aller à leur rencontre mais... Nue, c'était un peu difficile... D'autant plus, qu'elle ne savait pas parler. Ou du moins, elle ne savait pas faire sortir de son de sa bouche comme ces bipèdes hurlants quand ils avaient le malheur de croiser sa route. Un jour, alors qu'elle se perdait dans ses pensées, elle surprit un couple de promeneurs, un homme et une femme. Elle les épia de loin, préférant observer que de s'attaquer à eux immédiatement cette fois. L'homme taquinait sa femme et répétait inlassablement son...prénom ? Evelyne... Doucement, presque avec hésitation, la jeune fille commença à répéter le début de ce mot, sans en comprendre réellement le sens.


« E-Ev... Ve... E... Eve... »


Les murmures qui s'échappèrent de sa bouche, attirèrent bientôt l'attention du couple et la première réaction de la femme fut de s'inquiéter en découvrant une adolescente nue dans les bois. Peut-être pensait-elle que la jeune fille était une miraculée des tragiques événéments qui avaient secoué la ville ? Qu'elle n'attendait qu'une chose, qu'on l'aida à se remettre du choc ? Mais voyant la bipède s'approcher d'elle sans un avertissement -ou plutôt, le sens des sons qui s'échappèrent de sa bouche ouverte lui demeurait inconnu-, la jeune élémentaire réagit au quart de tour et fit appel à la végétation environnante. Rapidement, les deux humains se mirent à suffoquer, leur peau changea de couleur tandis que le poison remontait le long de leur veine jusqu'à atteindre leurs coeurs douloureux. La toute récente Eve se contenta de regarder la scène, impassible et satisfaite à la fois. Que ses victimes se rassurent, bientôt, elle leur enverrait d'autres compagnons pour discuter dans l'au delà. Elle ne s'arrêterait pas à cette seule petite vengeance. Insensible à l'odeur du poison se répandant dans l'air, elle entreprit de récupérer les vêtements de la femme, bien trop grands pour elle évidemment. Mais vêtue de la sorte, elle pourrait se rendre en ville. En remontant un peu les manches, la chemise de sa victime faisait presque office de robe pour elle, quoiqu'un peu courte. Tant pis, elle s'en contenterait pour le moment, ignorant sur le coup, que les pervers attirés par sa tenue tomberaient encore plus facilement dans le piège qu'elle incarnait. C'est ainsi qu'elle entreprit de découvrir la ville.





Compléments d'information


Logement : Aucun, le creux d'un arbre lui suffit

Animal de compagnie : Le terme d'animal de compagnie lui ait inconnu mais elle est souvent accompagnée d'un écureuil

Arme(s) et objets de défense : Aucun

Thème musical, Armoiries : Ici


~~~~Signature~~~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Plante dangereuse
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Pwojè pou plante Yon milyon pyebwa (1 million).
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]
» Opération plante verte : épisode deux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Avventura :: L'explication du Coeur. :: Registre des personnages :: Personnages Prédéfinis. :: Les Élémentaires-